Accueil Espace Bouddhiste Société Refus de visa au dalaï lama: une ministre sud-africaine demande des excuses

Refus de visa au dalaï lama: une ministre sud-africaine demande des excuses

17
0

25.03.2009

DL54.jpgJOHANNESBURG – La ministre sud-africaine de la Santé Barbara Hogan a déclaré mercredi que son gouvernement devait « s’excuser » auprès des Sud-Africains pour avoir refusé un visa au dalaï lama, estimant qu’il avait ainsi fait preuve de « dédain pour les droits de l’Homme »

« Le simple fait que ce gouvernement ait refusé l’entrée au dalaï lama est un exemple du fait qu’il s’agit d’un gouvernement empreint de dédain pour les droits de l’Homme », a-t-elle affirmé sur les ondes de la télévision publique SABC.

« Je pense que le gouvernement doit s’excuser auprès des citoyens de ce pays, car c’est en votre nom que ce grand homme qui s’est battu pour les droits de son pays (…) s’est vu refuser l’entrée », a ajouté la ministre.

L’Afrique du Sud a déclaré lundi avoir refusé au nom de l’intérêt national un visa au chef spirituel du bouddhisme tibétain, invité à une conférence liée à la Coupe du monde de football 2010 dans ce pays, tout en niant toute pression chinoise.

Cette conférence sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie, initialement prévue vendredi et à laquelle devaient également participer d’autres lauréats du prix Nobel de la paix, a été reportée en raison de ce refus de visa.

L’Université de Witwatersrand, où le dalaï lama devait s’exprimer samedi, a estimé que la décision de Pretoria était « une trahison de tout ce pourquoi nous, en tant que Sud-Africains, nous sommes battus pendant le régime d’apartheid, et une violation flagrante des valeurs auxquelles nous adhérons en tant que Nation ».

A la tête de l’Eglise catholique sud-africaine, le cardinal Wilfrid Napier s’est également dit « choqué » par le refus du visa « au moment où nous avons besoin de gens de paix pour nous inspirer », a rapporté l’agence Sapa.

Il a dit craindre que les libertés de religion et d’expression n’aient été « sacrifiées une fois de plus sur l’autel de l’opportunisme économique et politique ».

L’ambassade de Chine a affirmé à des médias locaux que Pékin avait prévenu que l’octroi d’un visa au dalaï lama aurait nui aux relations entre les deux pays.


Source : AFP

Previous articlePas de dalaï-lama, pas de conférence à Johannesburg
Next articleIndonésie — Les funérailles sacrées du tigre