Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Le désert intérieur de Marie-Madeleine Davy

Le désert intérieur de Marie-Madeleine Davy

8
0

LE DESERT DU DEDANS

Champs en Picardie! Calligraphie de Maître Deshimaru et photo de Pascal Lando
Champs en Picardie! Calligraphie de Maître Deshimaru et photo de Pascal Lando


Une voie, une piste dans le désert.

Désert intérieur plus inaccessible que les déserts du globe.

Le Zen avance sur les chemins de la Vacuité.

Le vide inquiète, le Rien effraie, la perte de soi déconcerte.

Chemin austère et même abrupte, loin des modes.

Laissons aujourd’hui la parole à Marie-Madeleine Davy, à travers quelques extraits de son livre « Le désert intérieur »:


 » Devant la crise qui ébranle métaphysiques, religions et valeurs,

le désert intérieur n’est pas un refuge et n’offre aucun abri :

il invite aux métamorphoses « .


 » La vocation des hommes nouveaux – dont l’ère s’annonce et a déjà commencé – sera d’être voués au  » sanctuaire de l’homme intérieur « . Ces derniers mots appartiennent aux Pères du Désert de Gaza. Tout se poursuit. La nouveauté est que ce  » sanctuaire  » ne sera plus fréquenté par une très faible minorité choisissant le désert extérieur comme lieu d’élection, mais par un grand nombre vivant parmi la foule tout en se tenant dans le désert du dedans.

(…)l’homme est appelé à se débarrasser de son plomb, de sa finitude, de son pseudo-savoir, de ses fausses croyances, des superstitions auxquelles il a prêté foi. Tout doit être revu, purifié.


Désert ! Terme fascinant pour ceux qui possèdent le goût de l’alliance, de la montagne des révélations, de la parole reçue dans le cœur, des éternelles fiançailles dont le cœur est avide. Peu importe le passage par la  » terre aride et ravinée, de sécheresse et de ténèbres  » , les tentations qu’il faudra surmonter, la solitude, voire la déréliction. Un jour arrivera où  » l’eau jaillira dans la steppe inculte, où la terre sèche deviendra un étang, où le pays de la soif se changera en sources « .


Le bouddhisme Zen peut se retrouver dans ce langage.

Je vous conseille de lire « Le désert intérieur » de Marie-Madeleine Davy – Editions Albin Michel – Paris 1985.

Un véritable appel pour les chercheurs d’absolu.

Une grande dame d’aujourd’hui, d’hier et de demain. dont on a fêté le centenaire de sa naissance en 2003.

Sur sa tombe, est inscrit un message pour les chercheurs du dedans :

« Passant, sois heureux. »


www.buddhachannel.tv

Previous articleHarbin à l’Art de Glace
Next articleLecture – L’enfant Bouddha – de Jacques Salomé