Accueil Espace Bouddhiste Bouddhisme Poème Zen sur Maître Deshimaru

Poème Zen sur Maître Deshimaru

6
0


Saisir l'instant ?
Saisir l’instant ?

POEME ZEN


En vérité, aucun chemin n’égale la trace des anciens.

Marcher dans leurs pas sans choix ni rejet

Sans effort ni étude

Est la plus haute destinée.

L’espace est courbe

Et ce qui part d’un point y retourne immanquablement

Une fois la boucle accomplie


Pourvu que la résolution soit inébranlable

Et la distraction vaincue.

Ami, ne te soucie de rien

Si ce n’est de vivre là où tu n’es plus

Car là où tu es

Il n’y a que duperie, duplicité et faux-semblant.

Assieds-toi comme les anciens l’ont fait

Étire la colonne vertébrale

Mets ta force dans les reins

Et ton être dans le ventre.

Laisse s’apaiser ton souffle.

Qu’il soit ample et fluide,

Et ton esprit comme l’eau vive

Insaisissable, toujours neuve.

Ainsi tous les phénomènes se reflètent

Dans le miroir de ta présence

Allant et venant comme les vagues de la mer

Lancent leurs embruns au voisinage du rocher.

Jette tout, ne retiens rien

Ni la recherche, ni l’obtention

Ni même l’abandon

Car il n’y a rien à abandonner

Ni qui que ce soit qui puisse le faire

Et la force qui t’habite n’est qu’un démon

Si tu crois la posséder.

D’innombrables générations d’hommes de la Voie

Et de passeurs

Se sont succédé

Montrant à la face du monde la lune pleine.

Qu’en a-t-il résulté?

Dans ce monde de vicissitudes

Réside la saveur unique.

Il suffit d’un grand bond en avant,

D’un saut dans le vide

Pour t’éveiller de ton rêve

Et rencontrer ta vraie nature, ton infinie liberté

Et la fraternité avec tous les êtres

Dans le non-né, le non-créé, le non-duel

Ineffable brillance, flux limpide

De l’unique appartenance.


Poème de Luc Boussard, en hommage à Maître Deshimaru, pour le quarantième anniversaire de sa mission, ainsi qu’à tous les patriarches, dont il est l’émanation.


Deux versants Editeur

DVD-zen.jpg

Previous articleAshrams — Un film d’Arnaud Desjardins – 3/4
Next articleDécés du Dr Jean-Pierre Schnetzler, survenu à l’âge de 79 ans