Accueil Espace Bouddhiste Société Alain Crevier — Mais qu’est-ce qu’ils ont ces Bouddhistes?

Alain Crevier — Mais qu’est-ce qu’ils ont ces Bouddhistes?

23
0

Alain_Crevier.bmp

2 décembre 2008

Mais qu’est-ce qu’ils ont ces bouddhistes?


J’étais au Capitole de Québec, il y a quelques semaines. En vedette: Matthieu Ricard, le bouddhiste, le traducteur (francophone) et l’ami du dalaï-lama. Et la salle était pleine à craquer. Des gens venus de tous les horizons. Notamment, du monde des affaires. Quelle soirée!

Comme beaucoup de gens, je connaissais Ricard. Pour avoir lu certains de ses livres. Et puis, parce que dans le cadre de l’émission Second Regard*, il y a un an, nous avons réalisé une longue entrevue avec lui. Une entrevue dont je me souviendrai longtemps. En fait, je dirais une expérience plus qu’une entrevue.

L’étonnant personnage

Matthieu Ricard est un homme étonnant. Fils d’un intellectuel français (Jean-François Revel), il a fait sciences pures. Il avait un destin tout tracé (génétique cellulaire). Et puis, un jour, il a fait un choix radical: moine bouddhiste. Et depuis…

Retour au Capitole. La salle était pleine, je disais. Tous venus entendre parler de choses étranges. Comme le bonheur. Ou encore que le bonheur, ça s’apprend. Avec de l’entraînement. Comme un sport? Vous connaissez peut-être déjà le discours de Ricard, je vous épargne les détails, mais laissez-moi vous raconter les cinq dernières minutes de cette soirée-conférence.

5 minutes sur une autre planète

Pendant cinq bonnes minutes, Matthieu Ricard nous a donné une sorte de petit cours de méditation. Terriblement simple. Mais encore fallait-il mettre la chose en pratique.

Et là, sans blague, on aurait entendu une mouche voler. Ou plutôt le battement d’ailes d’un ange. Comment vous décrire l’état de calme qui régnait dans ce temple du rock’n’roll? Je me suis dit… mais où sommes-nous? Nous ne sommes pas dans un monastère accroché aux falaises de l’Himalaya. Nous sommes bien aux portes du Vieux-Québec. Et j’avoue, j’ai triché. J’ai ouvert les yeux. Incrédule, je sais. Mais j’avais peine à croire que toute la salle était… en méditation. Et bien… Sacré Ricard!

Depuis, je m’interroge. Mais qu’est-ce qu’ils ont ces bouddhistes pour attirer tant les gens? Prenez le dalaï-lama avec son petit livre L’art du bonheur. D’une simplicité désarmante. Naïf? Oui, bon… mais quand même des millions d’exemplaires vendus, dit-on. Et que dire du dernier de Matthieu Ricard sur la méditation, justement. Ce livre est parmi les meilleurs vendeurs ces temps-ci. Cadeau de Noël en perspective? Mais qu’est-ce qu’ils ont les bouddhistes?

Au Québec, où on a du mal à accepter que des religieux prennent leur place dans le débat public, a-t-on oublié qu’avant l’exil, le Tibet était une théocratie? Nous qui vivons dans une société de performance et d’individualisme, sait-on que le bouddhisme à la Matthieu Ricard, c’est prendre la souffrance du monde sur ses propres épaules? Peu importe. Ils nous attirent. On voudrait les suivre… les yeux fermés.

Mais dites-moi, qu’avez-vous trouvé chez les bouddhistes?

Entrevue avec Matthieu Ricard
À Second Regard le 18 novembre 2007


Par Alain Crevier [[Alain Crevier œuvre à la télévision et à la radio de Radio-Canada depuis plus de vingt ans. Essentiellement…

Il a travaillé à des émission d’affaires publiques, à la radio, de 1980 à 1991. Il a ensuite été correspondant à Toronto, toujours pour les affaires publiques radio, de 1987 à 1991.

Il a été animateur-journaliste pour la série Nord-Sud, à Télé-Québec, de 1991 à 1993. Il s’est aussi occupé, toujours comme animateur-journaliste, de la série Feu Vert, sur les questions d’environnement, à Télé-Québec, en 1993 et 1994.

Il a animé CBV Bonjour, l’émission du matin à la radio de Radio-Canada, à Québec, de 1996 à 2000.

Il anime l’émission Second Regard depuis 1995. Une émission consacrée à la spiritualité, aux religions et à la quête de sens.]]

Source : www.radio-canada.ca

Previous articleAnthologie de la Prière contemporaine
Next articleDéc. 2008 — Lettre de l’Université Bouddhique Européenne (UBE)