Accueil Espace Bouddhiste Société Le tabac, critère de classement des films américains

Le tabac, critère de classement des films américains

24
0


Carré rouge pour les fumeurs ?

No smoking - Ne pas fumer
No smoking – Ne pas fumer


Manifestation de militants anti-tabac en 2005 contre la promotion de la cigarette dans certains films.

22 février 2005, devant les locaux de la MPAA à Washington


Alors que l’hexagone s’habitue tant bien que mal à se passer de cigarette dans les lieux publics, les grands écrans américains s’apprêtent-ils à en faire le deuil ?

La Motion Picture Association of America ou MPAA (l’association du cinéma américain) a tranché : désormais elle prendra en compte la présence à l’écran de personnes en train de fumer afin de déterminer à quel public l’œuvre s’adresse.

Affiche Thank You for Smoking
Affiche Thank You for Smoking


Thank You For Smoking, comédie américaine de Jason Reitman, 2006.


Cette décision n’est pas sans conséquence. Quand on sait que la MPAA qui défend ardemment les intérêts des grands studios hollywoodiens, décerne les visas d’exploitation dans tout le pays et classe les films selon le public visé, on s’attend à ce qu’une page entière se tourne.


Auparavant, les films mettant en scène des mineurs fumant illégalement étaient déjà sanctionnés d’une part de leur public. Au même titre, sexe, violence et vulgarité des dialogues _ préoccupations majeures des parents américains _ faisaient l’objet d’un décorticage rigoureux.

No smoking - Ne pas fumer
No smoking – Ne pas fumer


Dorénavant, « tout acte de fumer sera considéré, et toute représentation glamoure de l’acte de fumer ou les films qui mettent en scène une omniprésence de l’acte de fumer en dehors d’un contexte historique ou sans raisons atténuantes seront pris en compte » prévient le président Dan Glickman dans un communiqué.

L’organisation fait valoir que « fumer est une attitude de plus en plus inacceptable dans notre société » et argue de son rôle important « d’outil éducatif » auprès des enfants.


M. Glickman précise toutefois que la présence à l’écran de personnes en train de fumer ne signifierait pas forcément le classement du film dans la catégorie « R », c’est-à-dire interdit aux mineurs de moins de 17 ans non accompagnés par un adulte.

Les Français ne sont pas en reste quant aux polémiques touchant à l’influence négative du Cinéma chez les mineurs. Récemment, le troisième volet du film d’horreur Saw avait engendré des discussions houleuses. Frappé de l’interdiction en salles aux mineurs de moins de 16 ans, le film avait soulevé à la fois l’ire et le doute du côté des cinéphiles.

Où s’arrête la liberté d’expression des réalisateurs? Et quelle est leur responsabilité vis à vis du jeune public?

Pour le moment une seule chose est sûre, le débat fera encore des émules.


Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv

Previous articleMa Ananda Mayi – La plus grande sainte de l’Inde Moderne
Next articleConcours de Peintures d’Enfants sur l’Environnement