Accueil Actus Nantes 2008 – Contenu philosophique du Cycle Nagarjuna

Nantes 2008 – Contenu philosophique du Cycle Nagarjuna

3
0

CONTENU PHILOSOPHIQUE DU CYCLE NAGARJUNA

11.08.2008

Nantes 2008

nagarjuna-s.jpg

« Ceux qui ont réalisé la vérité ne sont pas tombés du ciel et n’ont pas jailli, comme le blé, des ténèbres de la
terre. Ce furent des êtres ordinaires, sujets aux passions. »

Nagarjuna

Après la conférence publique du vendredi 15 août, débuteront dès le samedi les leçons de Sa
Sainteté, sur trois textes majeurs du grand philosophe indien Nagarjuna, fondateur du courant
Madhyamaka, la « Voie médiane » du Mahayâna. Au cours des cinq jours, Sa Sainteté s’étendra
également sur les fondements de la sagesse bouddhiste que représentent les Quatre Nobles Vérités
et l’Esprit d’Eveil.

Nagarjuna est l’une des figures les plus éminentes du Mahayâna, le bouddhisme dit du Grand
Véhicule. Il a laissé à la postérité Les Stances fondamentales de la Voie médiane, (Mulamadhyamakakarika),
son ouvrage le plus célèbre qui expose de façon magistrale le sens de la vacuité à partir des
enseignements du Bouddha sur la production interdépendante.


Si ce que nous connaissons de sa vie est essentiellement légendaire, ses nombreux commentaires sur la Connaissance transcendante, quintessence du deuxième cycle des enseignements du bouddha historique Shakyamuni, (Vè‐IVè av J.‐C.), ont profondément contribué à la compréhension du monde selon l’approche du Grand Véhicule.

La vacuité n’est pas un autre nom du néant mais désigne l’essence véritable du réel dont la perception directe libère de toutes les émotions douloureuses. Le troisième cycle des enseignements du bouddha Sakyamuni a pour objet d’insister sur la nature lumineuse de cet esprit d’Eveil et deviendra le fondement philosophie des écoles tantriques ou Vajrayâna.

Le Madhyamika est donc un point de vue philosophique qui situe la vérité des phénomènes à michemin entre l’éternalisme ou réalité des phénomènes et le nihilisme qui leur dénie même une réalité apparente. Cette philosophie sera introduite au Tibet au VIIIe siècle par Shantarakshita et Guru Padmasambhava et connaîtra un très large développement.>

Le cœur des enseignements de Nantes 2008

Les grands thèmes évoqués lors des leçons de philosophie de Nantes 2008 présentés par Jigmé Khyentsé Rimpotché :

« Sa Sainteté expliquera en détail les douze facteurs de la production interdépendante, à commencer par lʹignorance, qui maintiennent les êtres dans le cercle des existences. Ensuite, il approfondira lʹexplication de lʹignorance en tant que croyance et attachement à la réalité du soi.

« Dans lʹun de ses textes, Nagarjuna expose également la voie fondée sur les quatre nobles vérités exposées par le Bouddha : la souffrance, lʹorigine de la souffrance, le chemin et la cessation de la souffrance. Et pour emprunter cette voie, lʹesprit dʹEveil est très important.

« On définit lʹesprit dʹEveil comme le souhait dʹatteindre lʹEveil pour soi‐même et les autres. Lʹesprit dʹEveil se développe en cultivant des qualités telles que lʹamour, la compassion, la joie et lʹéquanimité, puis en pratiquant les six perfections transcendantes que sont la générosité, la patience, la discipline, la diligence, la concentration et la sagesse.

« Tout cela revient en fait à cultiver un coeur bienveillant. Ce que Nagarjuna enseigne est souvent un peu ardu à comprendre pleinement, aussi Sa Sainteté le Dalaï Lama va présenter ces enseignements dans des mots et des concepts compréhensibles par chacun. Ces cinq jours d’explications et de commentaires sont donc une précieuse opportunité pour ceux qui sont à la recherche dʹune voie spirituelle et pour ceux qui sont déjà engagés sur cette voie.ʺ

***

L’Initiation de Padmasambhava : Sa Sainteté donnera le mercredi 20 août une initiation de Padmasambhava, tirée de la ʺPersonnification quintessencielle des accomplissements intérieursʺ, selon les enseignements secrets du Vème Dalaï Lama, celui qui fut à l’origine de la construction du Potala de Lhassa au XVIIème siècle.

L’initiation est l’étape indispensable préalable à certaines pratiques du bouddhisme tantrique tibétain.

Le terme ʺinitiationʺ est la traduction du mot tibétain « wang » qui veut littéralement dire
ʺpouvoirʺ, mais qui, dans ce contexte, signifie plutôt ʺtransmission de pouvoirʺ. Cela se réfère à la transmission du pouvoir de la sagesse de maître à disciple, autorisant ce dernier à sʹengager dans la pratique et à en retirer les fruits. En chaque être demeure (ou sommeille !) le potentiel qui lui permet de s’éveiller et dʹatteindre à lʹomniscience (ou état de bouddha, l’Eveillé). Le processus de lʹinitiation, ou wang, active ce potentiel, et lui permet de se manifester pleinement.

Cette transmission est spécifiquement reliée à Padmasambhava, un maître bouddhiste indien du VIIIe siècle, originaire d’une région située au nord de la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan, et fondateur du bouddhisme tantrique himalayen. Au Bhoutan et au Tibet, où les membres de lʹécole Nyingmapa le considèrent comme le deuxième Bouddha, il est plus connu sous le nom de Guru Rimpotché.

Cette initiation est ouverte à tous et peut être simplement reçue comme une bénédiction par les non bouddhistes.


Par Océan de Sagesse

Source : Dossier de Presse Dalaï Lama France 2008

Previous articleLettre de Benoît XVI aux catholiques chinois du 27 mai 2007
Next articleTémoignages – La Religion à l’Ecole