Accueil Espace Bouddhiste Société Québec – Les Manuels du Cours d’Ethique et de Culture religieuse

Québec – Les Manuels du Cours d’Ethique et de Culture religieuse

7
0

19.08.2008

Les premiers manuels pour le cours d’éthique et de culture religieuse (ECR) agréés par le ministère de l’Éducation (MELS) viennent de paraître.

Le manuel pour les élèves de 8 ans publié par Modulo avoue que le cours pourrait les perturber. C’est ainsi que les jeunes héros de ce manuel admettent que leurs « idées se bousculent » après avoir entendu différents récits contradictoires de la création. Qui croire? La réponse du « sage » qui clôt le manuel est d’une mièvrerie et imprécision affligeantes. Il est légitime de se demander si cette confusion n’est pas le but de la précocité dénoncée ci-dessus. Rappelons les paroles du réviseur scientifique des manuels Modulo, Fernand Ouellet, pour qui « Il faut apprendre à ébranler la « suffisance identitaire » ».

Books_Child-full.jpg

Dans les manuels du premier cycle du primaire de Modulo, seuls 52,3% des pages à contenu religieux parlent du christianisme alors que 20% ont pour thème la spiritualité autochtone dont les adeptes, selon le recensement de 2001, représentent moins de 0,1% de la population! On déplorera l’absence de l’orthodoxie dans les manuels alors que l’hindouisme, le sikhisme, le judaïsme, l’islam, le bouddhisme, chacun au mieux d’un poids égal à l’orthodoxie dans la population québécoise, sont bien décrits!

Alors que des « récits religieux » comme le rêve de la reine Maya ou la révélation à Mahomet sont toujours à l’indicatif ou à l’impératif « Dieu révéla à Muhammad le message divin », la résurrection de Jésus est relatée au conditionnel dans les manuels Modulo: « Ils l’auraient plutôt rencontré bien vivant »! Ailleurs [ERPI] au secondaire, le rôle de la femme dans la spiritualité autochtone est traité avec lyrisme: « La femme représente la Terre-Mère et incarne la fécondité. Elle veille à la croissance et à la socialisation des enfants. Toutes les activités des femmes feront d’elles des Gardiennes de la vie. » Pas d’envolée pour les chrétiens. ERPI se concentre sur la non-ordination des femmes catholiques, sujet dont on ne dira rien quand il s’agira des femmes musulmanes, mais on affirmera que leur sort s’est amélioré avec la venue de Mahomet! En quoi le sort des femmes chrétiennes et juives au Proche-Orient s’est-il amélioré avec la venue de l’Islam? Le manuel n’en dit mot.

LA MISE EN PLACE D’UN PROGRAMME ÉTHIQUE ET DE CULTURE RELIGIEUSE

programme_culture_religieuse_Quebec.jpg

Une orientation d’avenir pour tous les jeunes du Québec

Les écoles québécoises offriront, à compter de 2008, un programme d’éthique et de culture religieuse aux élèves du primaire et du secondaire. C’est ce qu’a annoncé, le 4 mai 2005, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, M. Jean-Marc Fournier. Ce programme remplacera les programmes d’enseignement religieux catholique et protestant et celui d’enseignement moral, jusqu’ici dispensés dans nos écoles. Largement souhaité par une majorité de Québécois, il permettra d’offrir une seule et même formation à l’ensemble des élèves.

Source : www.mels.gouv.qc.ca

L’apprentissage des religions au primaire est très rudimentaire. L’élève n’aura qu’une vague idée de ce que sont ces différentes religions. Notons la volonté affirmée de démontrer que les religions se ressemblent (elles ont toutes des récits de la création, des rites de mariage, encouragent le partage…) Le manuel Modulo pour la 2e primaire demande aux jeunes de faire ressortir les similitudes, mais pas les différences dans « les récits de l’Annonciation, de la reine Maya et de la révélation à Muhammad [Mahomet en français] ». Or, ce qui est intéressant, c’est ce qui distingue les religions et qui parfois se cache sous un même nom. Définir Napoléon en disant: « il a deux jambes et une tête, donc il est comme moi », n’avance à rien.

Relevons encore l’impression lancinante de lire des documents Nouvel Âge tant par la mise sur un pied d’égalité des différentes religions, la valorisation de la spiritualité autochtone, de l’écologie, de la Terre-Mère et enfin la quête du bonheur ici-bas comme but ultime – et non le salut comme c’est le cas pour les chrétiens.

Les manuels proposent nombre discussions aux enfants dont la teneur dépendra fortement de l’enseignant. Prenons cette question: « Fais l’inventaire de tous les modèles familiaux que tu connais. Que remarques-tu? » On conçoit aisément que la discussion puisse aborder, avec certains enseignants, les couples homosexuels, sujet où les religions et les familles ont des positions très variées et tranchées. Qu’exigera-t-on de l’enfant dans une telle discussion? Pour les élèves qui penseraient que les familles monoparentales sont moins souhaitables que les familles avec deux parents, une page du manuel fustige ce comportement en le caricaturant. Cette même page se termine par la question suivante: « De quoi a-t-on besoin pour former une famille? Discutes-en avec tes camarades. » L’enfant vivra une pression sociale si ses valeurs familiales ne vont pas dans le sens du programme ou du groupe.


Par Patrick Andries, Roxton Falls (Québec)

La Voix de l’Est

Source : www.cyberpresse.ca

Previous articleVietnam – La Fête de Vu Lan, un Partage solennel
Next articlePark Joong-hyun, Artiste coréen en France