Accueil Espace Bouddhiste Société USA — Circulez bouddhistes, y’a Rien à voir !

USA — Circulez bouddhistes, y’a Rien à voir !

3
0

BOUDDHA EN BANLIEUE [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv ]]


24.07.2008

Est-ce que Newtown est en train de restreindre la liberté religieuse d’une maison de moines cambodgiens ou applique t-elle juste ses lois de zonage?

Newtown, CT (USA) – Voici ce que nous savons : il y avait plus de 50 voitures garées sur une propriété de 10 acres, où quatre moines bouddhistes cambodgiens habitent à Newtown, en ce 13 avril, le dimanche le plus proche du début de la nouvelle année astrologique.

www.buddhistchannel.tv
www.buddhistchannel.tv
C’est ce que savaient tous les voisins lorsqu’ils ont pris en photo ces files de voitures pour ensuite porter plainte au Bureau de Gestion des Terrains de la ville. C’est tout ce que savait l’agent Gary Frenette chargé de l’application des lois de zonage, lorsqu’il a donné l’ordre de cessation et d’abstention à cette société, enjoignant aux moines d’arrêter tout « service religieux » sur le site – il faut une exemption spéciale pour cela dans la zone résidentielle de Newtown.

C’est tout ce que nous savons. Et ce qui est en cours de discussion : les bouddhistes cambodgiens sont ils venus pour un service de culte, ou pour effectuer une visite d’ordre social aux moines – et y a t-il une différence au regard de Newtown ?

Il s’agit du dernier désaccord compliqué entre la ville et la société bouddhiste du Connecticut, un groupe de presque 400 cambodgiens – dont la plupart ont fuit les Khmers Rouges dans les années 70 et 80, ainsi que leurs enfants. En 1999, la société achète 10 acres sur la route de Boggs Hill. En 2001, elle se voit refuser une exemption spéciale d’y tenir des offices. En 2003, le conseil de planification et de zonage décline sa demande de construire un temple. La société porte l’affaire à la court suprême du Connecticut un peu plus tôt cette année, et perd.

Et nous en sommes encore là, avançant à pas comptés sur le territoire constitutionnel. « Est-il vrai que la loi des États-Unis interdise à une personne de se rendre dans une maison pour faire quelque chose de religieux? » interroge Michael Ziuzka, avocat du groupe. « Nous disons définitivement non ».

Les plaintes d’avril, qui font écho à celles que les voisins ont faites précédemment, concernent le stationnement des voitures. « Des tas et des tas de voitures », dit Richard Coburn, qui réside à deux maisons de là. « Et le bruit de toutes ces voitures ». Mais aucun règlement à Newtown ne prévoit un nombre limite de voitures en une fois et pour une propriété. L’ordre de cessation et d’abstention était uniquement fondé sur la spéculation que l’endroit était utilisé comme temple.

La semaine dernière, le comité d’Appel de Zonage prenait en compte les questions suivantes : Est-ce que s’incliner devant une statue de Bouddha en entrant dans une maison, constitue un acte religieux ou seulement de bonne étiquette ? Est-ce que la méditation est nécessairement un rituel de croyance ou « quelque chose que nous faisons de temps en temps », au dire de Zizka. Est-ce religieux en soi de visiter un moine pendant un congé ou est-ce tout comme visiter sa mère pour son anniversaire, un appel social à une personne chère au jour approprié ?

Ce ne sont pas des questions que George Benson, directeur de l’Agence de Gestion des Terrains de Newtown aime à considérer. « Ce n’est pas une fonction amusante à remplir », indique t-il. « Je pense qu’ils s’agit de personnes pacifiques, mais nous avons le devoir de faire respecter les lois de zonage dans toute la ville. »

Il ajoute que Frenette « a relié deux et deux ensembles » en estimant que des voitures rassemblées à un endroit appartenant à un groupe religieux, un jour de fête religieuse se trouvaient à cet endroit pour un événement religieux. « Vous devez penser à l’histoire de la propriété. Ils ont déjà tenu des offices ici par le passé. Y’a t-il un moyen sûr de savoir qu’ils l’étaient [en avril] réellement? Nous aurions du frapper à la porte et les filmer ».

Pinith Mar, vice-président et porte-parole du groupe, affirme qu’aucun service religieux n’a eu lieu dans cette maison.

« Chaque fois que je vais visiter les moines avec ma famille, j’ai peur au fond de moi, de leur attirer des ennuis, que l’on considère que ce que je fais est d’ordre religieux », confie t-il.

L’ordre de cessation et d’abstention (et ses implications) enlèvera selon lui, le rôle même des moines en tant que moines. Comme ce fut le cas au Cambodge et comme c’est le cas dans la plupart des sociétés dotées d’une large population bouddhiste, « les moines n’ont pas de travail à part celui de moine. Nous comptons sur eux pour conseiller et connaître le Dharma, et ils comptent sur nous pour la nourriture et les dons nécessaires à leur subsistance ».

Il dit rechercher pour ces derniers, un endroit plus hospitalier et tenter de leur apprendre des compétences telles que la maîtrise de l’Anglais et la conduite, afin qu’ils puissent mieux s’intégrer dans la société et pour que la religion puisse survivre localement à une autre génération.

Mais Mar explique que sans ces voitures que les fidèles arrêtent pour leur donner l’aumône – service religieux ou non – « ils sont sans emploi ».


Par Nick Keppler

Source : Fairfield Weekly

Previous articleDiaporama – Rassemblement à l’Appel de la Communauté tibétaine le 19 juillet à Paris
Next articleLe 17ème Karmapa Ogyen Trinley Dorje n’est pas autorisé à approcher la Frontière chinoise