Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Le Thème de Sa Sainteté le Dalaï-Lama en Astrologie védique

Le Thème de Sa Sainteté le Dalaï-Lama en Astrologie védique

23
0

Sa Sainteté le Dalaï Lama, un destin hors du commun

Sa Sainteté le Dalaï-Lama
Sa Sainteté le Dalaï-Lama
Du point de vue de l’astrologie védique, Sa Sainteté le Dalaï Lama est ascendant Gémeaux. A ce titre, c’est un être aux capacités de communication d’autant plus exceptionnelles que Mercure est situé en second domicile à l’ascendant avec le Soleil, maître de la maison trois de la communication. Mercure lui confère un solide sens de l’humour ainsi qu’en témoignent les nombreuses interviews qu’il a accordées aux médias du monde entier. Pour sa part, le Soleil le prédispose également à l’écriture.

Ce qui frappe d’emblée de jeu dans la structure générale de ce thème, c’est l’absence de planètes en maisons maléfiques, la faiblesse relative des planètes reliées au développement matériel (Mars et la Lune) et enfin la localisation des planètes restantes dans des maisons associées plus ou moins directement au dharma. Cette structure indique un destin hors du commun dans la mesure où les planètes concernées sont toutes puissantes. La clé de ce destin exceptionnel réside en effet dans la puissance du Soleil et de Saturne. L’astre du jour gouverne la maison des initiatives et de la communication alors que Saturne, recevant l’aspect étroit de la Lune, maître du statut social, gouverne la maison de la spiritualité et des terres étrangères. Ces deux planètes font de Sa Sainteté le Dalaï Lama une autorité à la fois temporelle et spirituelle dont la vie se passera pour l’essentiel en exil.

Un infatigable ambassadeur de la cause tibétaine

A y regarder de plus près, on constate que le statut de chef du gouvernement de Sa Sainteté le Dalaï Lama n’a pas grand chose à voir avec la politique que nous connaissons en occident : l’aspect de Saturne sur la cuspide du Scorpion montre qu’il défend fermement ses idées en s’appuyant sur des valeurs philosophiques et spirituelles, démarche qui rappelle celle du Mahatma Gandhi. L’aspect de Saturne sur la Lune natale dans le signe du Lion révèle des idées démocratiques qui tranchent radicalement avec le système féodal qui a prévalu au Tibet jusqu’au milieu du siècle dernier. La position du Soleil montre que l’essentiel de son action politique s’inscrit dans un rôle de super ambassadeur itinérant, parcourant la planète afin de faire connaître le sort de son peuple (Saturne) comme une mère préoccupée de la santé de son enfant. En 1949, les communistes au pouvoir en Chine nient les revendications d’indépendance du Tibet, y envoyant leurs troupes afin de « libérer du servage et de la « théocratie » et « civiliser » la population. Cette situation précipite les choses. Sa Sainteté le Dalaï Lama débute sa carrière politique en 1950 : alors qu’il n’a que seize ans, exactement au début de la période Soleil et dans la sous-période du Soleil, il est nommé à la hâte chef du gouvernement. Ses talents de communicateur sont mis au service de son peuple : il rencontre rapidement tous les leaders chinois, notamment Mao Tse Tung, Chou En-Lai et Deng Xiaoping. Son objectif : trouver une solution pacifique à la crise. Sans succès. La situation du Tibet se détériore au point qu’il doit s’exiler en Inde en 1959, alors qu’opère la période de la Lune et la sous période de Jupiter, maître des terres étrangères et des partenariats. Il établit le gouvernement tibétain en exil à Dharamsala, dans l’Hymalaya indien. Sa Sainteté le Dalaï Lama persévère dans la voie de la non-violence, se forgeant une solide réputation d’homme de paix. Il cherche un compromis politique, acceptant l’idée d’une autonomie économique et culturelle du Tibet qui s’inscrirait dans la constitution de la Chine. Son approche politique lui vaut de nombreux honneurs ainsi que le prix Nobel de la Paix qu’il reçoit alors qu’il est dans la grande période de Rahu et dans la sous-période de la Lune qui gouverne le statut social.

Un chef spirituel avant tout

Sa Sainteté le Dalaï-Lama
Sa Sainteté le Dalaï-Lama
L’aspect de la Lune, maître de la maison du statut dans la maison des initiatives et de l’écriture, sur le Saturne natal, maître de la spiritualité en domicile montre que la nature profonde du destin de Sa Sainteté le Dalaï Lama est avant tout celle d’un chef spirituel exerçant son ministère en exil. On lui doit plusieurs ouvrages sur la philosophie bouddhiste, particulièrement le bouddhisme tibétain de l’école Gelugpa (officiellement autorisé en Chine). Son inclination spirituelle personnelle est accentuée par la position de Ketu à l’ascendant. Selon le système de Jaimini, les maléfiques nœuds lunaires représentent dans ce thème « atmakaraka » : significateurs de l’âme, ils indiquent un très haut degré de réalisation spirituelle. Notons au passage que Tenzin Gyatso a été intronisé en qualité de Dalaï Lama, l’océan de sagesse, le 22 février 1940 alors qu’il était en période de Vénus et en sous période de Rahu. Bref, comme il se plait à le rappeler, le Dalaï Lama est « un simple moine, ni plus ni moins ». Dans son exil à Dharamsala, il s’adonne essentiellement à la méditation et aux prières. S’il voyage beaucoup dans le monde, c’est d’abord pour donner des conférences à l’occasion de rencontres bouddhistes. Le thème natal indique que le rôle spirituel de Sa Sainteté le Dalaï Lama consiste aussi à porter à la connaissance d’un large public (Lune en Lion) la sagesse et la philosophie bouddhiste (Saturne). La presse évoque depuis quelques mois la « retraite » de Sa Sainteté le Dalaï Lama. Rien d’étonnant ! D’après son thème natal, il est en grande période de Saturne depuis janvier 2007. Sa retraite n’est donc pas liée à son âge (il a 72 ans) mais au fait que la période Saturne indique une focalisation plus soutenue sur les activités de méditation ainsi qu’un approfondissement des expériences intérieures, un mouvement vers l’intérieur qui s’accompagne d’un retrait des affaires du monde. Son entourage confirme qu’il a déjà pris sa retraite sur un certain nombre de dossiers, en particulier les thèmes politiques et économiques et les affaires courantes.

Destin exceptionnel que celui de ce 14ème Dalaï Lama. Alors que le gouvernement chinois affirme à qui veut l’entendre que le prochain Dalaï Lama naitrait en Chine, l’actuel répond que si la situation dans ce pays n’évoluait pas, il renaîtrait dans un pays libre afin de poursuivre son œuvre.


Par Jo Cohen
jo.cohen1@laposte.net

Sa Sainteté le Dalaï-Lama
Sa Sainteté le Dalaï-Lama

dalai-lama-7.jpg

Previous articleLe Courage d’accepter le Changement
Next articleInterview avec Sa Sainteté le Dalaï-Lama