Accueil Actus Vietnam – Décès du Patriche dissident de l’Eglise Unifiée Bouddhiste du Vietnam

Vietnam – Décès du Patriche dissident de l’Eglise Unifiée Bouddhiste du Vietnam

22
0

DÉCÈS DU PATRIARCHE DISSIDENT DE L’ÉGLISE UNIFIÉE BOUDDHISTE DU VIETNAM [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv ]]


06.07.2008

HANOÏ, Vietnam – Le patriarche d’une organisation bouddhiste vietnamienne qui avait fait campagne pacifiquement contre des gouvernements successifs et le contrôle du parti communiste sur la religion, est mort samedi dans son monastère à l’âge de 87ans, selon ce que rapporte l’organisation.

thq.jpg << Le moine bouddhiste Thich Huyen Quang (à gauche) s'entretient avec le premier ministre vietnamien Phan Van Khai, en 2003

Thich Huyen Quang, patriarche suprême de l’Eglise Bouddhiste Unifiée vietnamienne (UBCV) proscrite, est mort au monastère de Nguyen Thieu dans la province centre-sud de Binh Dinh, où il a vécu des années sous restrictions.

Depuis fin mai, Quang était à l’hôpital, sous soins intensifs pour des problèmes de cœur, de poumon et de rein, il est retourné au monastère samedi, indique dans un rapport le groupe de pression basé à Paris, le Bureau Bouddhiste International de d’Information.

Le groupe indique également que le vice-secrétaire d’UBCV Thich Quang Do, vivant lui aussi sous restrictions dans un monastère de Ho Chi Minh Ville, ancienne Saigon, était avec Quang quand il est mort.

Une cérémonie funèbre aura lieu vendredi au monastère de Nguyen Thieu.

« Pour sa détermination intransigeante à tenir ferme, il a payé un prix élevé, passant plus de la moitié de sa vie en prison, en exil interne ou sous assignation à domicile à travers une succession de régimes politiques,  » indique le rapport.

Le patriarche est né le 19 septembre 1920 à Binh Dinh, sous le nom laïque de Le Dinh Nhan.

Durant sa vie, il s’est opposé à la domination coloniale française, au gouvernement du Vietnam Sud des années 60, soutenu par les États-Unis et également aux communistes, qui en venant au pouvoir du Vietnam unifié de 1975, ont placé toutes les religions sous surveillance d’état.

Quang est arrêté à Ho Chi Minh Ville en 1982 pour avoir protesté contre l’ établissement de l’église d’état bouddhiste du Vietnam et l’interdiction effective de l’UBCV.

Selon le groupe, le bouddhisme est unifié au Vietnam depuis la dynastie des Dinh en 986. Il s’oppose fortement à la surveillance d’état de la religion.

Il explique qu’avant la division du Vietnam par l’accord de Genève en 1954, les bouddhistes de différentes écoles du Nord, du Centre ainsi que des écoles du Sud, s’étaient rassemblées au sein d’une organisation en 1951.

Après son arrestation en 1982, Quang est envoyé dans la province du Centre-sud de Quang Ngai et Thich Quang Do est envoyé dans son village d’origine dans la province de Thai Binh, au Nord.

Quang devient patriarche d’UBCV en 1992, désigné dans le testament du défunt patriarche Thich Don Hau, ancien moine supérieur d’UBCV de la pagode de Linh Mu, dans la ville centrale de Hue.

Les porte-paroles du groupe affirment qu’en dépit du « harcèlement, de la surveillance et de l’intimidation continuels », Quang continuait à lancer des appels au respect des droits de l’homme et pour des réformes politiques.

Il avait réclamé l’abolition de l’article 4 de la constitution (sur le monopole politique du parti communiste).


Source : Reuters

Previous articleEt si le prochain Dalaï-Lama était une Femme ?
Next articleLa Lettre de l’Université Bouddhique Européenne (UBE)