Accueil Espace Bouddhiste Interreligieux Birmanie – Intervention divine ?

Birmanie – Intervention divine ?

24
0

INTERVENTION DIVINE ? [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv ]]


06.05.2008

RANGOUN, Birmanie – Frappés par le cyclone Nargis, nombre de birmans superstitieux ne peuvent s’empêcher de croire que la nature est finalement intervenue pour punir la Birmanie. Mais il n’est pas juste, disent-ils. Le cyclone n’a pas frappé Naypyidaw là où vivent tous les hauts gradés.

nargis.jpg

Traditionnellement, les birmans bouddhistes considèrent que si le pays est dirigé par un mauvais roi, il est condamné à affronter les catastrophes naturels – inondations, tempêtes et incendies. En signe que les dirigeants inaptes ou les tyrans doivent être remplacés.

Et il y a des raisons de le croire. Le régime a déclenché sa fureur en usant de force brutale sur les moines bouddhistes rassemblés pacifiquement, ainsi que sur leurs partisans en septembre, tuant ainsi des dizaines d’innocents. Tuer des moines est un crime impensable dans un pays où les Bouddhistes prédominent. Depuis, nombre de Birmans ont prévenu que le mauvais karma s’abattrait et que les généraux seraient punis.

Thanda, résidente trentenaire de Rangoun, a confié à l’Irrawaddy qu’elle a discuté avec des locaux persuadés que la nature aurait puni le pays parce que le régime a tué des moines bouddhistes. Après avoir assisté au ravage de sa ville, elle déplore : « il est vraiment triste de voir Rangoun transformée en cité fantôme ».

« J’imagine que Madame Than Shwe est maintenant en train de consulter ses astrologues », explique un visiteur régulier en Birmanie qui réside en Thailande. « Le Général Than Shwe et sa famille sont profondément superstitieux et consultent toujours des astrologues et voyants avant de prendre une décision ».

En 2005, beaucoup de Birmans ordinaires ont cru que Than Shwe déplaçait la capitale Rangoun à Naypyidaw en Birmanie centrale, sur les conseils de son astrologue. Des millions de dollars ont été utilisés pour la construction de la nouvelle capitale, à faire surgir du néant. Selon les rumeurs, l’astrologue de confiance de Than Shwe lui aurait prédit que l’ancienne capitale Rangoun devrait faire face à une catastrophe naturelle et l’agitation sociale, et lui aurait pour cela, fortement conseillé de trouver un nouvel endroit.

Qu’il est ironique que la catastrophe ait ensuite frappé Rangoun et le delta et non la nouvelle capitale et son élite locale de haut rang. Encore une fois, le peuple innocent a été puni au lieu de l’oligarchie perfide.

Thanda, arrivée en Thailande lundi aussitôt que les vols ont repris entre Bangkok et Rangoun, indique : « A coup sûr, les Birmans sont en colère contre les dirigeants militaires car l’assistance est trop lente. « . Elle ajoute toutefois « ils sont aussi en colère contre le cyclone Nargis en ce qu’il n’a pas frappé Naypyidaw ».


Source : THE IRRAWADDY

Previous articleBouddhisme engagé : s’engager pour la Paix
Next articleBig Mind Big Heart, « Zen et transmutation des énergies » par le Maître Zen Genpo Merzel