Accueil Espace Bouddhiste Société Apprendre un monde sans violence, parce que la terre n’est qu’un seul...

Apprendre un monde sans violence, parce que la terre n’est qu’un seul pays.

19
0

Chine_tibet.gif

«Notre planète n’est qu’un seul pays.

Les pays ne sont que des fixations temporaires de territoires.

Sur cette planète, chaque être a sa valeur profonde, immuable.

Il a des devoirs, il a des droits, afin que chacun puisse vivre harmonieusement.

Il est important de soutenir les tibétains pour la sauvegarde de leur culture.

C’est certainement le bon moment.

Mais puisque la compassion est la seule manière de créer cette planète unifiée,

que cela n’engendre pas de façon primaire de sentiments négatifs envers les autres peuples.

Un peuple est un peuple.

Ce peuple et l’humanité en chaque personne

n’est pas liée avec la politique d’un gouvernement d’un moment.

Restons dans ce regard ouvert sur tous les êtres.

Evitons les sentiments de rejet, contraire à la vie,

même si une noble cause doit être défendue.

Apprenons un monde nouveau;

Cela demande toujours une remise en cause.

faisons la tous avec un esprit de bonté.

Alain Delaporte-Digard

Parole de MAITRE HSING YUN

Ne pas imposer aux autres ce qu’on est incapable de faire soi-même.

Ne pas exiger des autres ce qu’ils sont incapables de faire eux-mêmes.


Le Maître Hsing Yun
Le Maître Hsing Yun


BIOGRAPHIE


Maître Hsing Yun est le fondateur de Buddha Light International Association qui, à partir de Taiwan, développe des centres d’enseignement du Dharma et des actions caritatives dans le monde entier.

Le vénérable Maître Hsing Yun est né en 1927 à Chiang Tu, en Chine.

Il a reçu une éducation monastique traditionnelle, à l’école de « Vinaya Chi Hsia », puis au collège bouddhiste de « Jiao Shan ».

Il a été ordonné moine en 1941.

Il devint l’éditeur en chef chargé de la publication de magazines tels que « Humain Life » après son arrivée à Taiwan en 1949.

Le vénérable Maître Hsing Yun fonda en 1967 le Monastère Fo Guang Shan et s’est consacré à promouvoir l’éducation, la culture et la charité bouddhique.


UN ECRIT DE MAITRE HSING YUN


La compassion est le fondement du bouddhisme,
mais la compassion n’est pas pour autant le domaine réservé des bouddhistes.

C’est un trésor commun que partagent tous les êtres sensibles.

Parce qu’il y a de la compassion en ce monde, la vie est pleine de sens.
Alors que nous subissons les épreuves et les tribulations de la vie,

la compassion nous inspire des visions innombrables.


L’esprit de compassion est la source intarrissable de toute vie,

parce que la compassion est la nature de Bouddha.

Les êtres sensibles peuvent atteindre la nature de Bouddha grâce à la compassion.

La compassion est aussi la vertu de base de notre humanité,

car on peut manquer de tout mais avoir quand même de la compassion.
Inspirées par la compassion,

nos paroles et actions sont pareilles au soleil, à l’eau fraîche ou à une jolie fleur,

donnant au monde lumière, pureté et joie.


Extrait du livre Beyond Ignorance and Enlightenment, éditions BLIA, 2002


www.buddhachannel.tv

Previous articleNous sommes tous des tibétains
Next articleCommuniqué de Presse de l’Union Bouddhiste de France