Accueil Espace Bouddhiste Société Birmanie – Où est la vérité? Que se passe t-il?

Birmanie – Où est la vérité? Que se passe t-il?

6
0
Découvrez d’autres informations

QU’EN EST-IL DE LA SITUATION EN BIRMANIE ?
Le règne de la terreur en Birmanie requiert une véritable action de l’ONU
Le Blog de la Birmanie Libre




Septembre 2008

un après la révolution safran, que se passe t-il? :

Au Nom de la Beauté qui unit les Etres, n’oublions pas la Birmanie

OU EST LA VÉRITÉ ? QUE SE PASSE T-IL?

1er Octobre 2007

Impossible de savoir jusqu’où va la junte. Surtout en dehors de Rangoun. Des informations arrivent, sporadiques. Certaines se recoupent. Mais comme toujours avec les émotions, les rumeurs enflent. Là où il y a 10 morts, par le bouche à oreille amplificateur, d’autres parlent de 100. Certaines informations parlent de massacres. Comme ce récit qui semble sérieux. Ce ne sera que plus tard que nous saurons l’étendue de la répression. Mais même si certaines rumeurs sont à prendre au conditionnel, une chose est sûre. Il faut que les opinions internationales continuent d’en parler, que les politiques agissent vite. Seule une aide extérieure peut soutenir les mouvements non-violents. Sinon, ces mouvements échouent avec leur lot de souffrances.

TÉMOIGNAGE D’UN MASSACRE

Témoignage d’un massacre au monastère de « N.Kyar Yan ». Vrai ou faux ?

La sœur d’un des protestataires qui habite Yangoon jointe hier par téléphone par son frère:

« Nous avons vu sur la TV BBC que 200 moines ont été arrêtés, la réalité est bien supérieure, ce sont des menteurs »

Le monastère de « N. K.Yan » avait été pillié tôt ce matin, les militaires sont arrivés avec une bande de gangsters payés quelques milliers de Kyat comme tu sais et protégés par leurs camions. Ils ont pillié le monastère en demandant aux moines de s’aligner afin de les frapper et de les battre contre le mur en brique, certains se sont écroulés sous la douleur, puis ils ont continués en arrachant leurs affaires avant de les jeter dans les camions comme des sacs de riz !

Le moine principal a été attaché au milieu du monastère, torturé, matraqué et retrouvé….. mort comme les autres moines.

Seulement 10 sur les 200 moines présents dans le monastère ont survécus !! »

moine mort
moine mort

QUELLE RÉALITÉ ?

Difficile de dire ce qui se passe en ce moment en Birmanie et quelle répression les moines subissent. Déjà depuis plusieurs jours, les rares témoignages concordent. Les monastères sont visités, les moines intimidés et frappés ou même torturés. Certains sont emmenés vers des destinations inconnues, vers des prisons, la torture ou vers la mort? Telle est la question. On peut imaginer pour certains moines que les trois options sont possibles, l’une après l’autre.

Mauvaise nouvelle

On vient d’apprendre une terrible nouvelle cachée jusqu’alors :

de nombreuses personnes ont été tuées sur la route de Kyaikkasan près d’un lycée aux alentours de 15h00 jeudi….. Alors qu’elles marchaient en direction du Nord, l’armée a bloqué le passage non loin du supermarché « Number One ». Quand les protestataires ont fait demi tour, ils se sont alors confrontés à un autre groupe de soldats bloquant le passage, les militaires prenant alors les manifestants en étau ont commencé à les frapper et ont arrêté 3 des « leaders » brandissant des drapeaux, ils ont ensuite ouvert le feu des deux cotés ne leur laissant que peu de chance de s’en sortir vivant …

Nouvelle deux fois confirmée par des sources différentes.

LA JUNTE VEUT SE SERVIR D’AUNG SAN SUU KYI

Aung San Su Kyi, première photo depuis des mois
Aung San Su Kyi, première photo depuis des mois

Ibrahim Gambari, le représentant de l’ONU, contre toute attente a rencontré Aung San Suu Kyi pendant 90 minutes à la Mairie de Rangoon. Une telle entrevue dans le climat actuel n’a pu qu’être montée de toute pièce par la junte des généraux. Aung San Suu Kyi depuis des années enfermée de façon totalement hermétique dans sa maison, n’a pas pu sans une raison d’état se déplacer jusque là.

1er OCTOBRE 2007 – Ce matin, comme on s’y attendait, la junte militaire souhaite qu’après sa rencontre avec le représentant de l’ONU, Aung San Suu Kyi parle « à la tribune » pour demander aux manifestations anti-gouvernementales de cesser sur le champ leurs mouvements de protestation…

Nous risquons d’apprendre dans quelques jours, quelques mois bien des atrocités en Birmanie.

Puissent les diplomates agir vite.

Puisse la Chine débloquer la situation : si elle veut, elle peut avec son alliée, la junte.

Puisse chacun apporter l’énergie pour changer l’horreur en apaisement.


Alain Delaporte-Digard pour www.buddhachannel.tv


Prions et agissons pour les birmans
Prions et agissons pour les birmans

Previous articleBirmanie – La non-violence des moines et le devoir d’agir
Next articleBirmanie – les photos satellites confirment les villages brûlés