Accueil Espace Bouddhiste Société Birmanie – Raids de l’armée dans les monastères avec enlèvement, séquestration et...

Birmanie – Raids de l’armée dans les monastères avec enlèvement, séquestration et violence sur les moines

20
0

NOUVELLE ESCALADE POUR LA DICTATURE BIRMANE

LES RAIDS DANS LES MONASTERES

La non-violence en action sera t-elle suffisante a éviter le pire - Photo The Mandalay Gazette
La non-violence en action sera t-elle suffisante a éviter le pire – Photo The Mandalay Gazette


La junte militaire après ses répressions des jours passés face aux manifestations, se permet d’aller plus loin malgré la pression grandissante des milieux diplomatiques internationaux. Pour anticiper de nouvelles manifestations, les généraux de la junte ont ordonné d’aller chercher les moines dnas leurs monastères.


Des raids organisés à grande vitesse ont enlevés les moines de certains grands monastères qui sont partis par camions entiers.

Certains moines ont réussi à s’échapper et sont revenus blessés ou contusionnés.

Mais les autres ?

Y a t-il des morts dans les disparus ?

Où sont les moines séquestrés ?

Quel est leur sort ?

Tout est confus.


Pour mieux anticiper, les membres de l’opposition sont arrêtés. Des compagnons de Aung San Suu Kyi, le Prix Nobel de la Paix, viennent hier de retrouver le chemin des prisons.

LES REACTIONS INTERNATIONALES


La situation est critique.

Tous les ingrédients sont présents pour arriver à un bain de sang inutile.

La junte se sent aux abois. Elle n’a toujours fonctionner que par la force obscure. Elle peut dans un sursaut de désespoir créer un carnage sans nom.

Des mouvements non-violents ont toujours besoin d’une aide extérieure.
Sinon, la non-violence devient une chance pour les dictateurs de continuer leur besogne. Et heureusement, les réactions internationales sont nombreuses. Mais est-ce suffisant ?


Le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé aux autorités birmanes
– de faire preuve de retenue face aux manifestants
– de recevoir sans tarder son envoyé spécial, Ibrahim Gambari, déjà sur place.


L’Europe et les Etats-Unis souhaitent de nouvelles sanctions contre la junte. Moscou et la Chine sont contre toute sanction.

Gordon Brown, le premier ministre britannique, demande aux pays voisins de la Birmanie de négocier auprès de la junte afin de protéger la population.

Condolizza Rice et George Bush se montrent très actifs.

Angela Merkel stimule la diplomatie allemande.

Le président Sarkozy demande aux sociétés françaises en Birmanie de ne plus invertir dans ce pays.


Les réactions internationales sont nombreuses. Mais est-ce suffisant pour éviter le pire?


www.buddhachannel.tv

Prions et agissons pour les birmans
Prions et agissons pour les birmans

Previous articleJ.O de Pékin – La Flamme Olympique passera par Lhassa et sur l’Everest !
Next articleEditorial Birmanie – La non-violence face à la force