Accueil Espace Bouddhiste Société EDITORIAL depuis le Japon du 3/8/07

EDITORIAL depuis le Japon du 3/8/07

9
0

Qu’est-ce qui fait courir les japonais cette semaine ?

Sumo.jpg

A LA « UNE » DES JOURNAUX AU JAPON :
LE MONDE SUMOTORI EST EN EMOI.

UNE AFFAIRE NON PAS DE DOPAGE, MAIS DE MENSONGE.


Le sumo est entâché par une affaire claire pour certains et très politique pour d’autres.

Le Japon s’indigne, les japonais sont offusqués et pour cela leurs instances sumotori viennent d’infliger au Yokozuna Asashoryu une défaite hors tapis à travers une sanction qu’aucun « Champion Suprême » n’a jamais reçu. Le plus grand représentant actuel de la lutte japonaise est interdit de combat pendant 6 mois. Cette décision lourde semble pourtant très légère pour 75% des japonais.

Qu’a donc fait ce grand champion ?

D’abord, il n’est pas japonais, mais mongol. C’est la première fois qu’un étranger conquiert tous les lauriers au Japon, au point que certains « puristes » estiment que le Sumo devrait être interdit aux étrangers!.

Ensuite, il a menti. Il n’est pas venu à une tournée caritative en prétextant une blessure, mais une télévision l’a montré en pleine action footbalistique avec des enfants en Mongolie.


Il est à 26 ans, au sommet de sa gloire avec un palmarès impressionnant : 26 tournois professionnels remportés. Un exploit dans cet univers très concurrentiel  où ses 150 kilos virevoltent avec rapidité et élégance.

De son vrai nom Dolgorsuren Dagvadorj, il a pris un nom japonais pour mieux entrer dans ce milieu fermé : Asashoryu signifie « le Dragon bleu du Matin ». Tout un programme pour ce personnage impétueux et difficile qui crache le feu tel un dragon. Ce feu qui l’anime crée le rejet du milieu, qui le juge trop belliqueux. « Les valeurs du Japon d’hier disparaissent », disent les spécialistes.


Surtout, ne cherchez pas depuis la France à suivre les traces de Asashoryu : pour être sumo, il faut peser au minimum 130 kg, et pour cela ils mangent entre 2 et 5 fois du Chanto, c’est une sorte de râgout avec beaucoup de viande, de haricots azukis très énergétisants. En calories, ils dépassent tous les 10.000 calories/jour, un véritable exploit…


Un grand bonjour de Tokyo

Alain Delaporte-Digard


Retrouvez des articles sur notre semain Spéciale Japon :
Le Shintoïsme
Tokyo et l’incontournable temple Sensoji
Obaku, la troisième école du Zen au Japon
Le Japon en histoire
L’Islam au Japon …
Le Shingon, branche ésothérique du bouddhisme Japonais
L’Ecole Soto au Japon


Retrouvez également une interview exceptionnelle avec Arnaud Desjardins en cliquant ici.

Previous articleTokyo et le désert intérieur
Next articleThich Nhah Hanh à la Pagode Vinh Nghiem