Accueil Billet du jour L’exclusivité…….une limitation, vue par un Coeur ouvert

L’exclusivité…….une limitation, vue par un Coeur ouvert

Je ne fais que retranscrire et transmettre ce texte, pour lequel j’ai eu un coup de coeur….à partager.

Ne vous attachez pas à « votre » version du bouddhisme

Lama_Thoubten_YESHE-_1935-1984.jpg

La prise de refuge est la prise de refuge.

Si vous commencez à dire « ma » sangha, « mon » refuge Kagyu, ou Gueloug, ou etc… vous êtes dans l’attachement étroit.

L’être humain est d’esprit très étroit… !

Personne ne peut dire que les renoncements Kagyu, Gueloug, Sakya, Nyingma ,…sont différents; que le refuge Kagyu est différent du refuge Nyingma ou Gueloug..

Personne.

Comment pourrait-on dire cela ?

Ne vous laissez pas impressionner.

Même si le Buddha Cakyamuni se présentait ici, irradiant de lumière, et disait:

« ils sont différents »,

je répondrais fermement:

« NON, ils ne le sont pas ».

La compassion, l’amour, la vraie réalité…., à quelle culture appartiennent-ils ?

C’est universel!

Les gens de tous pays, de toute nation, de toute religion,…, peuvent mettre en pratique

les Trois Aspects de la Voie (Renoncements, Boddhicitta, Vacuité),

les Quatre Nobles Vérités,

le Chemin Octuple.

Il n’y a absolument aucune contradiction, et pas de contre-indication,…..

…..Vous dites ?…

 » je prends refuge uniquement en les bouddhas tibétains ! »

Est-ce à dire que vous ignorez tous les autres bouddhas ?

Vous faites une discrimination ! …

C’est ce que j’appelle la limitation des êtres humains.

…Ils projettent leur culture limitée afin que leur égo ait quelque chose à quoi se raccrocher.

Si tel est le cas, alors le bouddha auquel les bouddhistes de chaque nation s’accrochent n’est qu’un objet de la saisie de leur égo…..

LAMA THOUBTEN YESHE ( 1935 – 1984)

Enseignement donné à Marzens, en 1982, à l’occasion de la première venue en France de Sa Sainteté le 14° DALAÏ LAMA.

Texte tiré de « L’essence du bouddhisme tibétain » (page 23) .

Coll. Libre Sagesse. Ed. Vajra Yogini. Marzens. 2013.

Hommage à Lama Thoubten YESHE




Previous articleTemple bouthanais à Bodh-Gaya
Next articleLes Jardins du Japon