Accueil Espace Bouddhiste Alimentation Les fruits et légumes, source inépuisable pour le capital santé des enfants

Les fruits et légumes, source inépuisable pour le capital santé des enfants

6
0

Légumes
Légumes
Vous ne le saviez peut-être pas ! Mais selon les études pratiquées par Michael Crawford, spécialiste du cerveau à l’université de Londres, les vitamines et les oméga 3 contenus dans les fruits et les produits de la mer, permettent une élévation du quotient intellectuel. Oui enfin, il faut bien sûr en manger tous les jours, et ce dès le plus jeune âge. Une petite anecdote à ce sujet justement : « si l’espèce humaine a hérité d’un gros cerveau si performant, elle le doit aux oméga 3. Nos ancêtres préhistoriques vivaient sur les rivages des lacs de la vallée du Rift en Afrique de l’est, où poissons et coquillages abondaient. Les femmes de l’âge de pierre, auraient très facilement pu manger ces sources de nutriments bons pour le cerveau, y compris pendant la grossesse et la lactation, et nourrir aussi leurs enfants, qui participaient probablement à la collecte de coquillages ».

Journée type d’un enfant

auquel on souhaite assurer le capital santé

Première étape de la journée : tous les matins, prendre un petit déjeûner équilibré, de préférence en famille. Pourquoi ? Parce que pour l’enfant, la convivialité est la clé du plaisir alimentaire. De plus, le premier repas de la journée fournit 25% des besoins quotidiens en énergie. Pour un maximum de vitalité celui-ci doit-être composé :
– d’un produit laitier pour le calcium,
– d’un produit céréalier (pain, biscottes, céréales…) pour les glucides complexes, – d’un fruit pour la vitamine C,
– d’une boisson et d’un peu de matière grasse (beurre) pour la vitamine A.

La journée peut désormais commencer du bon pied !

Le déjeûner du midi, qu’il soit pris à la cantine ou à la maison, doit être composé de :
– une entrée de crudités
– un plat de résistance : une viande ou du poisson, avec légumes ou féculents,
– un produit laitier,
– et un fruit en dessert.

Selon le docteur Laurence Plumey, nutritionniste à l’hôpital Necker, un enfant sur deux mange à la cantine. Les parents doivent dans ce cas, se tenir au courant de ce que mange le midi à la cantine leurs enfants, afin de prévoir en conséquence le goûter puis le dîner.

Le goûter lui, tiendra compte de la qualité des aliments consommés lors du déjeûner. Le goûter doit apporter à l’enfant 10 à 15% de l’énergie dont il a besoin dans une journée. De plus, cette petite collation est avant tout, après une journée déjà bien remplie, un moment de repos et de plaisir chez l’enfant. Il permet d’éviter les grignotages avant les repas également, ce qui n’est pas négligeable. En définitive, il doit être composé :
– d’un produit laitier,
– d’un produit céréalier,
– et d’une boisson.

Le dîner est comme le petit déjeuner, un moment de convivialité. Il permet de donner le bon exemple. Le plus important au cours de la journée c’est l’équilibre et la diversité alimentaire. L’enfant en goûtant à tout, depuis son plus âge lui permettra de découvrir les différents goûts, de s’intéresser aux aliments, et aux diverses façons de manger. Le dîner doit être conçu en fonction des autres repas pris dans la journée.

Il faut savoir doser les manques et les surplus des aliments mangés au cours d’une journée par l’enfant.

Ce qu’il ne faut pas oublier :
– les crudités,
– les légumes ou féculents avec un peu de pain,
– et le yaourt.

Dans nos sociétés occidentales, le plus grand danger pour les enfants est le surpoids. Il touche par exemple 19% des enfants français, et pour 70% d’entre eux ce risque vient du mode de vie actuel: la sédentarité (comme les heures passées à jouer aux jeux vidéo, ou bien à regarder la télévision) est l’un des nombreux déséquilibres entre l’apport alimentaire et la dépense d’énergie.

N’oubliez pas qu’en plus de l’équilibre alimentaire, la pratique d’un sport quelqu’il soit, est aussi nécessaire et indispensable pour assurer le capital santé de l’enfant que le vôtre !

AUTRE CONSEIL DE JOSIANE DELAPORTE-DIGARD

Si un enfant a du mal à manger des légumes, ajoutez des graines de sésame, du gomasio (graines de sésame écrasées avec du sel) ou des graines de tournesol juste grillées à la poêle et un peu salée. ne les mélangez pas avec les légumes. Posez-les dessus pour qu’elles gardent tout leur croquant. C’est un goût irrésistible pour les enfants.

www.buddhachannel.tv




Previous articleKTOTV — Le Bouddhisme et le Salut
Next articleLa parution de « Les Contes de Momo Belmo »