Accueil Espace Bouddhiste Livres Matthieu Ricard: « L’âge de l’altruisme est venu »

Matthieu Ricard: « L’âge de l’altruisme est venu »

22
0

22856578.jpg

Présent samedi à Cannes pour un colloque, l’interprète favori du Dalaï-Lama publie « Plaidoyer pour l’altruisme ». 900 pages à lire d’urgence. Un essai plein d’espoir, véritable remède anti-crise.

Il jongle avec un agenda de ministre. Enchaîne interview sur interview. Télés, radios, presse écrite et, hier, un colloque passionnant organisé à Cannes par l’association Arte Filosofia et son président, François Laperou. Mais Matthieu Ricard n’est pas homme à se laisser impressionner. Moine, bouddhiste, interprète français du Dalaï-Lama – il habite dans le monastère de Shechen au Népal – il vient de publier « Plaidoyer pour l’altruisme ». 900 pages de respiration. Qui devraient être remboursées d’urgence par la Sécurité sociale. Remède anti morosité, anti crise, anti égoïsme : des années de travail pour un concentré de bienveillance.

Vous écrivez un livre sur l’altruisme, une valeur qui semble à rebours de la société moderne…

C’est ce qu’on dit. Mais tout le monde est perdant dans un bonheur égoïste. Ce qui me frappe, c’est que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, nous assistons à un impact majeur sur notre planète. Certes, on peut toujours dire « après moi le déluge ». Mais si on a de la considération pour les générations à venir, on ne peut rester les bras croisés. C’est comme une famille qui brûlerait sa maison avant de mourir.

L’altruisme est-il une vertu sans défaut ?

Il y a évidemment des simulacres d’altruisme. On peut l’être de manière intéressée, pour la gloriole, pour se faire mousser. Mais cette soit disant idée que vous faites du bien à l’autre, parce que ça vous fait du bien, est un argument très spécieux. La bonté, la bienveillance, la générosité sont naturelles. Cette chaleur agréable qui arrive après, comme un effet secondaire, ne se produit que si votre motivation initiale est de faire du bien à l’autre. Et bien, tant mieux ! Pourquoi devrait-on se sentir terriblement mal d’être altruiste ?


Lire la suite sur : www.corsematin.com




Previous articlePashupatinath : le Sanctuaire des Crémations
Next articleLaura Bossi et Trinh Xuan Thuan — Dans mon cosmic trip