Accueil Espace Bouddhiste Société En Birmanie, les bonzes veulent limiter les mariages interreligieux

En Birmanie, les bonzes veulent limiter les mariages interreligieux

20
0

Les responsables religieux bouddhistes ont écrit un projet de loi pour obliger les hommes musulmans à se convertir au bouddhisme s’ils veulent épouser une bouddhiste.

Le groupe de moines radicaux « 9-6-9 » est à l’origine du projet de loi sur les mariages interreligieux.
Le groupe de moines radicaux « 9-6-9 » est à l’origine du projet de loi sur les mariages interreligieux.

Le texte a déjà recueilli trois millions de signatures alors que les relations entre les deux communautés ne cessent de se détériorer depuis un an.

L’endroit est bien choisi. L’entrée de l’université de Mandalay, la deuxième ville de Birmanie avec un million d’habitants, brasse des centaines d’étudiants à toute heure de la journée. Une dizaine d’activistes opposés aux mariages interreligieux hèlent les jeunes à la sortie des cours pour leur faire signer une pétition. Beaucoup acceptent d’apposer leur paraphe au projet de loi des bonzes, qui vise notamment à restreindre les mariages entre musulmans et bouddhistes. « Le but de cette législation est de permettre à notre religion et à notre ethnie de ne pas disparaître », explique Thura, 19 ans, étudiant en biochimie, signataire de la pétition. « Nous nous sentons responsables de la protection du bouddhisme », renchérit son ami Aung. En quelques heures, les bonzes qui organisent l’événement recueillent 2 600 signatures, disent-ils.

« Ils font exprès de se marier à des bouddhistes pour les convertir, pas par amour »

S’il était adopté en l’état, leur texte obligerait les hommes musulmans à se convertir au bouddhisme pour se marier à une bouddhiste. De son côté, la future épouse devrait obtenir l’autorisation de ses parents et de l’administration pour valider l’union. Les contrevenants s’exposeraient à dix années de prison. Le projet de loi émane du groupe de moines radicaux « 9-6-9 », qui a pris cette dénomination en référence aux neuf attributs du Bouddha, aux six du dhamma (ses enseignements) et aux neuf de la sangha (le clergé). Ce mouvement appelle au boycott des commerces tenus par les musulmans. Il considère que leur pression démographique est trop importante. Elle mettrait en péril la culture bouddhiste en Birmanie. « Ils font exprès de se marier à des bouddhistes pour les convertir, pas par amour, accuse Ashin Dhama Pala, un moine posté sous un haut-parleur qui crache des airs entraînants, à la sortie de l’université de Mandalay. Les bouddhistes, les chrétiens et les hindous peuvent s’aimer. Je ne pense pas qu’un musulman puisse tomber amoureux d’une bouddhiste. »


Lire la suite sur : www.la-croix.com




Previous articleMangeons en respectant la vie animale et végétale
Next articleFin du ramadan 2013 : mercredi 7 ou jeudi 8 août ?