Accueil Espace Bouddhiste Société Violence ethnique en Birmanie

Violence ethnique en Birmanie

20
0

20/06/2012

(Rangoon, Birmanie) Pendant la tournée eu Europe d’Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la paix, de sanglants affrontements entre bouddhistes et musulmans ont mis en péril les avancées démocratiques en Birmanie. Les citoyens se mobilisent pour rétablir la paix, car ils craignent la reprise en main du pouvoir par les militaires.

Ce musulman rohingya, comme de nombreux autres Birmans, a tenté de fuir le pays vers le Bangladesh, pour échapper aux violences. Il a été attrapé puis renvoyé vers la Birmanie.
Ce musulman rohingya, comme de nombreux autres Birmans, a tenté de fuir le pays vers le Bangladesh, pour échapper aux violences. Il a été attrapé puis renvoyé vers la Birmanie.

Ce jeune musulman a passé les 10 derniers jours à faire du porte-à-porte dans son quartier afin de calmer ses amis, musulmans comme lui. «Chaque fois, ils m’ont promis: «Nous n’allons jamais recourir à la violence»», rapporte Win, qui ne veut pas révéler son vrai nom parce que cela inquiéterait ses parents.

Des affrontements entre musulmans de la minorité ethnique des Rohingyas et des bouddhistes de la minorité ethnique des Arakans ont embrasé le sud-ouest du pays, entre le 3 et le 16 juin. Les 800 000 Rohingyas, apatrides, confinés dans le nord de l’État de l’Arakan, ne comptent pas parmi les minorités ethniques reconnues de la Birmanie, qui les voit comme des immigrants illégaux provenant du Bangladesh voisin. Ils sont considérés par l’ONU comme une des minorités les plus persécutées du monde.

Lire la suite sur www.lapresse.ca

Previous articleA Oslo, Aung San Suu Kyi veut poursuivre son combat pour la démocratie
Next articleZem — La méditation pour les filles