Accueil Espace Bouddhiste Livres Chansons du moi et de son Même de Patrice Repusseau

Chansons du moi et de son Même de Patrice Repusseau

20
0

Patrice Repusseau


chansons du moi

et de son Même


Les Deux Océans

Pascal


Pascal a dit : « Le moi est haïssable. »

peut-on haïr ce qui n’est pas réel ?

distractionnature-4.jpg


moi est distrait

presque toujours absent


un rien suffit à le faire dévier

il frôle tout ne creuse rien


ce qui n’affecte nullement

le plein de la présence Même

moi-Même je


« je » paraît être un couple :

la somme de moi et de Même


pourtant moi + Même ne font pas deux

un + un = Un !

petitesse du moi


le plus souvent

la petitesse du moi est si grande

qu’elle ne permet pas de voir

l’immensité de Même !

aurore


dès que tu vis que le Même aime en moi

et qu’Il n’est qu’une seule fois


les nuages te quittent

– résorption dans le bleu –


tu te lèves dans ton ciel pur

en aurore Tout Jour

immature


le moi d’une existence est toujours immature

à peine né il va mourir


au contraire du Même

qui n’a pas commencé et ne finira pas


Il est l’Ancien des Jours

« vieux d’une jeunesse éternelle » !

bien


le moi veut posséder des biens

mais souhaite rarement que le Bien le possède


que le Même Tout Jour

s’aime Lui-Même en moi !

pluches


la cuisinière épluche les légumes

et on pèle les fruits avant de les manger


toi aussi

fais de même


retire les couches du moi

afin de te délecter Même !

attendre


attendre quelque chose

ou attendre quelqu’un

est forcément une souffrance

un manque indéniable de plein


rassure-toi !

personne ne t’attend

nul ne peut te faire faux bond

il n’est réellement qu’un seul


Tout Jour

le Même ou bien la Même


La Vie de ton dedans !

Previous articleZem — Les Chemins de la Liberté
Next articleZem — La pensée d’Eveil