Accueil Espace Bouddhiste Humour Zem — Cueillir le fruit

Zem — Cueillir le fruit

6
5

ZEM159.jpg


Par Zem

Previous articleLa créativité artistique issue de l’influence du Zen
Next articleSéminaire international sur le bouddhisme à Hanoï

5 Commentaires

    • Zem — Ceuillir le fruit
      Sourire…..Qui peut dire : « le disciple n’est pas prêt (ou pas mûr) »? Vous êtes ce disciple ? Et puis, comment prétendre le savoir ? Dans cette relation maitre-disciple qui êtes vous ?….Difficile de dire si le disciple est le maitre…ou bien le maitre est le disciple. L’éveil survient comme ce fruit mur qui choit sur cette image….Dès lors que l’éveil EST…où est le maitre, qui est le disciple ?

      • Zem — Ceuillir le fruit
        cher Flora,
        une chose est sure, je n’ai pas et je n’aurais pas la prétention d’être le maitre….
        quant à être le disciple, eh bien, c’est pas facile tout les jours, voire une épreuve de garder son calme dans la société de tous les jours.
        je précise que tu ne m’as pas faché, pas du tout, je ne suis pas en colère.
        (difficile de faire passer une émotion par écrit….)
        je parlais du disciple sur le dessin de ZEM.
        amicalement.

        • Zem — Ceuillir le fruit
          Chère Dayofdoom ce que peut indiquer la parole de Zem comme celle de Flora, c’est que l’éveil est un processus et que c’est simplement en s’ouvrant à ce processus qu’il apparaît, il n’y a donc rien à obtenir ou à rejeter, ce que nous dit le sûtra du Coeur :

          […] Il n’y a pas d’ignorance et non plus cessation de l’ignorance et ainsi de suite […] Il n’y a pas de connaissance et pas plus d’obtention puisqu’il n’y a rien à obtenir.
          Comme le bodhisattva s’appuie sur la prajñâ pâramitâ, son esprit ne connaît plus d’empêchement et comme il ne connaît plus d’empêchement, il est dénué de crainte. Libéré des méprises et des pensées illusoires, il accède au nirvâna.[…]

          c’est donc la non-peur par le lâcher-prise qui nous permet de laisser s’épanouir (comme le Bou ton/dha de fleur s’ouvre quand les conditions sont apparues, comme la terre permet la germination) cette sérénité faite de sagesse et compassion qu’on peut nommer l’éveil, c’est notre capacité à nous préparer à accueillir (tendre vers) l’éveil qui fait qu’il peut être déjà là (juste aujourd’hui 😉 )

          chaleureusement à toutes les deux et tous

          A partir de là il n’y a pas de séparation (maître / disciple) toutefois on peut avoir besoin d’aide car la vie n’est pas facile et pour être soutenu, le bras d’un ami de bien est parfois (souvent ?) nécessaire

          frédéric

          • Zem — Ceuillir le fruit
            merci pour le message

            et oui, je me suis planté (!) « Chère » « cher » (je suis fatigué en ce moment) ça s’appelle faire une bourde….
            je m’en suis rendu compte après, trop tard..lol
            pour l’orthographe, je vais devoir faire des efforts…

Comments are closed.