Accueil Espace Bouddhiste Société Une Semaine de réflexion sur la Liberté

Une Semaine de réflexion sur la Liberté

23
3

Mais qu’est-ce donc que cette liberté tant vantée par le Siècle des Lumières? Et que cache la liberté des grands Réalisés ? La liberté est-elle un droit, un devoir, un choix, une ascèse, une illusion, un objectif inaccessible ou une réalisation intérieure ?

Les citoyens diront :

« liberté d’avoir, de se mouvoir, de s’exprimer, de travailler… »

Les méditants répondront :

« liberté d’être, de s’asseoir, de rester en silence… sans but »

Les sages ajouteront :

« libre des prisons intérieurs, des émotions perturbatrices, de l’égo »

Et les boddhisattavas seront simplement libres d’aimer.

Dites-nous pour vous ce que représente la liberté ?

Vous sentez-vous libres, ou limités par certains obstacles ?

La liberté existe t-elle pour vous, et si oui, laquelle ?

Entre le sentiment de liberté et la sensation d’être dans de multiples liens, comment vous placez-vous ?

Partagez avec nous votre vécu, vos doutes, vos aspirations.

Proposez vos recettes de liberté.

Librement ensemble

Alain Delaporte-Digard pour Buddhachannel

Quelques dossiers Buddhachannel sur le thème de la liberté :
Liberté intérieure – Maître Zen Bon Yo
Risquer la Liberté
La liberté intrinsèque – Peter Fenner
Ser libre allí donde estéis
A Taste of Freedom
La religion et la liberté
La liberté de pensée
Liberté de penser et bouddhisme
El sabor de la libertad
Libertad. La Senda Budista
Declaración Universal de Declaración Universal de Derechos Humanos
思想自由史

Previous articleLa religion et la liberté
Next articleZem — La délicatesse

3 Commentaires

  1. Une Semaine de réflexion sur la Liberté
    La nature même de l’Inconcevable Liberté, est aussi présente dans cette histoire vraie qui raconte qu’un Maître, dont le discours était contraire au dogme de son pays, fut condamné à la décapitation. Dans la cellule où il attendait le bourreau, il y avait un condamné pour meurtre qui lui aussi serait décapité, le même jour. Le maître méditait dans sa pleine tranquillité, l’autre s’agitait et tournait en rond dans la cellule. « Mais pourquoi donc es-tu si paisible, demain c’est la mort qui vient ». Le maître lui répondit : » la mort est pour toi, pas pour moi, je sors de cette cellule et rien ne peux me priver de ma liberté. » « AH! Si tu penses que je vais te laisser partir et que moi je resterais ici, tu te trompes ». Et ce fou se jette sur le maître et le serre fort. »Et maintenant, tu fais quoi? » Sans perdre son calme, le maître lui répondit: » au lieu de m’étrangler, montes sur mon dos ».
    Ce que fit l’homme. Le lendemain matin, les gardes sont venu les chercher pour les conduire sur le lieu de leur exécution : la cellule était vide. L’histoire raconte que ce maître et son compagnon étaient réapparus plus loin, tout simplement. La translocation existe, mais deux personnes en même temps, c’est rarissime.
    La seule authentique liberté est hors de la prison et l’étouffement des Cinq Poisons.

  2. Une Semaine de réflexion sur la Liberté
    Bonjour Personellement je peut dire qu’au stade de ma 12ème année d’  » Entrée  » dans le Dharma avec une étude et une pratique du yoga et de la méditation plus ou moins régulière en fonction des obstacles que l’on peut rencontrer en tant que citoyen, mon désir de liberté à vacillé entre quatres états allant de celui du Bodhisattva à celui du citoyen. Je pense que cette instabilité est du à l’apprentissage de la réalisation de mon ètre qui ne s’achèvera jamais, c’est pourquoi aujourd’hui après ce long cheminement  » ascètique « , le besoin se fait resentir chez moi de m’engager plus au sein d’une Sanga et de choisir un maître car il me semble aujourd’hui que c’est l’ultime moyen pour sortir de l’égo. Le Bouddha lui mème n’a t’il pas eu plusieurs maîtres avant de réaliser son être et atteindre l’éveil..? Que tout soit propice

    • Une Semaine de réflexion sur la Liberté
      Je ne sais pas comment vous dire ….la route est belle; de son premier éveil à l’âge de 18 ans, c’est seulement à l’âge de 80 ans que le maitre Zen Joshu commença d’enseigner jusqu’à sa mort à presque 120 ans.

Comments are closed.