Accueil Billet du jour Tchouang-Tseu – Sans trace et sans ombre

Tchouang-Tseu – Sans trace et sans ombre

22
1

Un homme avait peur de l’ombre de son corps

et avait pris en horreur les traces de ses pas.

Pour y échapper, il se mit à courir.

Or plus il courait, plus il laissait de traces,

tandis que son ombre continuait à s’attacher à lui.

S’imaginant qu’il allait encore trop lentement,

il se mit à courir de plus en plus vite, sans prendre de repos,

si bien que finalement, à bout de force,

il s’effondra et mourut.

Il ne savait pas que pour arrêter ses traces,

il lui aurait suffi de rester tranquille,

et que pour supprimer son ombre,

il lui aurait suffit de se mettre à couvert.


Tchouang-Tseu

Extrait du Tao de Pooh, de Benjamin Hoff.

tao_de_pooh_couv.jpg

Previous articleDieu et le mal, par Albert Einstein enfant
Next articleLivre — Le Cercle Infini, Méditations sur le Soutra du Coeur, de Bernie Glassman

1 commentaire

  1. Tchouang-Tseu – Sans trace et sans ombre
    OUI, dans toutes les circonstances où un corps physique est présent. Mais lorsqu’il dort dans sa chambre, le corps de rêve s’anime et se déplace dans des paysages qui sont sans ombre aussi. Le corps de lumière, lui-aussi ne projète aucune ombre, tout comme les fantômes et autres apparitions. Quelque fois, voir son ombre projetée….c’est rassurant (sourire).

Comments are closed.