Accueil Espace Bouddhiste Livres Idée Lecture — Les philo-fables

Idée Lecture — Les philo-fables

50
0

philo fables
philo fables
Il m’a souvent manqué en tant que maman un support narratif pour aborder avec les enfants certaines notions abstraites, morales ou existentielles, suscitées par les banales énigmes que la vie quotidienne nous soumet.

Aristote disait « Le doute est le commencement de la sagesse », et, pour éviter les pièges moralisateurs, manichéistes, ou risquer d’infliger simplement des vérités issues de mon propre cheminement, Il me fallait… des fables !

J’ai enfin trouvé un recueil de subtiles perles de sagesse, et je vous invite à le découvrir.

Vous trouverez dans ce livre une soixantaine de paraboles, fables, contes, issus de la sagesse arabe, persane, occidentale, hindouiste, africaine, zen, soufie, bouddhiste, gréco-latine…

A la portée de tous à partir de 8/9 ans, ils permettent avec facilité, humour et plaisir une réflexion et un échange autour de thèmes tels que le plaisir, le pouvoir, le conformisme, la liberté, l’injustice, la peur, la tolérance, la patience, l’éthique, la vieillesse, la liberté, l’argent, la mort, les préjugés, l’entraide, la vie en société, etc.

En voici un extrait :

Pourquoi suis-je ici ?

Au soir de sa mort, un derviche arriva à la porte du paradis. Émerveillé et fou de joie, il demanda au portier :

– Pourquoi donc suis-je ici ? Est-ce parce que j’ai beaucoup prié, toute ma vie durant ?
– Non, non … lui dit le portier en souriant.
– Serait-ce donc parce que j’ai beaucoup jeûné?
– Mais non … tu n’y es pas du tout !
– Mais alors pourquoi donc ?
– Eh bien, je vais te le dire ! Une nuit d’hiver à Bagdad, une nuit où il faisait très froid, tu as recueilli une petite chatte abandonnée, et tu l’as réchauffée dans ton manteau. C’est pour avoir allégé ses souffrances que tu es ici, à la porte du paradis!

Parabole soufie

Du même auteur :

Les Philo-fables pour vivre ensemble, Albin Michel, 2007.

Previous articleDourgā ou Durga – Mantra à Durga
Next articleQuel avenir pour les peuples indigènes ? – par Jean-Patrick Razon