Accueil Espace Bouddhiste Société Déclaration finale de la conférence internationale sino-tibétaine à Genève : « trouver...

Déclaration finale de la conférence internationale sino-tibétaine à Genève : « trouver les terrains d’entente»

17
0

Le 8 août 2009, à Genève

Déclaration finale à l’issue de la conférence internationale sino-tibétaine de 2009 à Genève : « trouver les terrains d’entente»

DL.jpgUne conférence internationale sino-tibétaine sur le thème : « trouver les terrains d’entente » s’est tenue à Genève du 6 au 8 août 2009 ; des intellectuels chinois et tibétains, des professeurs d’Universités, des écrivains ainsi que des défenseurs des droits de l’Homme, ont participé à cette conférence.

Cette conférence a pour but d’informer le peuple chinois et la Communauté internationale sur la gravité de la menace qui pèse sur la culture tibétaine ainsi que sur le mode de vie des Tibétains. Elle veut aussi alerter sur les violations aggravées, de manière sérieuse, des droits fondamentaux du peuple tibétain par le régime chinois.

En outre, à travers cette conférence, on souhaite élaborer des mesures effectives afin de soutenir le peuple tibétain dans sa lutte de reconquête de sa liberté, ainsi que de pérenniser et de promouvoir sa Culture singulière. De cette façon, la conférence devait apporter des réponses aux remarques cordiales exprimées par Sa Sainteté le Dalai Lama lors de son discours d’ouverture.

Compte tenu de ses objectifs, la conférence sino-tibétaine est parvenue à prendre les positions communes suivantes :

I. Principes fondamentaux et valeurs

Les valeurs fondamentales établies par la Déclaration universelle des droits de l’Homme, laquelle comprend Liberté, Démocratie, Etat de droit, Droits humains, Egalité et coexistence de Cultures multiples, sont les valeurs spirituelles fondamentales et les principes que la conférence a suivi.

II. L’origine et la nature de la Question Tibétaine

1. la cause principale de la question tibétaine n’est pas un conflit entre les peuples chinois et tibétain mais plutôt la domination autocratique de la « République populaire de Chine » au Tibet, et son génocide culturel au Tibet.

2. Le gouvernement de Pékin prétend que « le Tibet a toujours été une partie intégrante de la Chine », ce qui est incorrect en ce qui concerne les faits.

3. La culture, la religion et la langue tibétaine ainsi que le mode de vie tibétain sont au bord de l’extinction.

4. Le peuple tibétain a été privé de ses droits les plus fondamentaux, incluant le droit national à l’autodétermination, à la participation politique, et aux convictions religieuses.

5. Les médias officiels du gouvernement chinois déforment la nature de la question tibétaine et incitent aux affrontements ethniques entre les deux peuples.

III. Moyens pour la résolution de la question tibétaine

1. Respecter les Droits fondamentaux du peuple tibétain, incluant le droit à la participation politique et le droit à la liberté des religions et des croyances.

2. La résolution du problème tibétain est intimement liée à la démocratisation de la Chine.

3. Le peuple chinois doit s’engager dans une réflexion critique sur le chauvinisme Han et respecter entièrement la culture tibétaine ainsi que le mode de vie du peuple tibétain.

4. Le gouvernement chinois doit se conformer aux principes de l’Etat de droit.

5. Le droit inaliénable de Sa Sainteté le Dalai Lama à revenir dans son pays, au Tibet, doit être respecté.

IV. Recommandations au Gouvernement tibétain en Exil

1. Créer des Associations d’amitiés sino-tibétaines, des forums sino-tibétains et des Organisations de société civile à travers le monde afin de promouvoir des échanges culturels et des relations amicales entre les deux peuples.

2. Fonder un Institut de recherche pour les Chinois et les Tibétains afin de mener des études sur l’Histoire et la culture du Tibet dans le but de rétablir les faits historiques.

3. Adopter les mesures pour contre attaquer le blocage des informations sur Sa Sainteté le Dalai Lama, et contrer le monopole du régime chinois sur la question tibétaine, ce qui facilitera l’accès aux informations indépendantes pour le peuple chinois et la Communauté internationale.

4. Créer les conditions favorables à Sa Sainteté le Dalai Lama afin de promouvoir ses valeurs au sein de la Communauté chinoise comme une contribution au renouvellement des valeurs spirituelles parmi le peuple chinois.

Les souhaits communs de cette conférence sino-tibétaine sont pour le peuple tibétain de recouvrer la liberté et d’empêcher la disparition de la Culture tibétaine. Nous partageons une conviction fondamentale dont la liberté est la plus haute valeur ; la culture tibétaine constitue un trésor inestimable parmi les nombreuses cultures de l’humanité. Sans la liberté pour le Tibet, il n’y aura pas de liberté pour la Chine. La disparition de la Culture Tibétaine sera non seulement une tragédie pour le Peuple Tibétain, mais sera aussi une honte pour le peuple Chinois et une perte irremplaçable pour l’humanité toute entière.

Déclaration signée par les participants de la Conférence sino-tibétaine de Genève du 8 août 2009

Déclaration traduite de l’anglais par Thupten GYATSO.

Une documentation plus détaillée de cette conférence est valable sur ce site : www.tibet-china-conference.org

Previous articleBirmanie — Une photographie choque la communauté bouddhiste
Next article18 mois d’incarcération supplémentaires pour Aung San Suu Kyi