Accueil Espace Bouddhiste Société U Gambira: ‘Pleure mon pays bien-aimé’

U Gambira: ‘Pleure mon pays bien-aimé’

27
0


Nov 1, 2007



CRACKDOWN IN MYANMAR
REPRESSION AU MYANMAR



Cry, my beloved country [[Traduit de l’Anglais par Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv]]
Pleure, mon pays bien-aimé



Par U Gambira & Ashin Nayaka



IN YANGON – Religious orders of monks have been the face of Burma (Myanmar) ever since Buddhism was introduced here more than 1,000 years ago. For a monk to involve himself in politics or to hold a political post is contrary to the ethical code of Theravada Buddhism.
But in Burma today, this spiritual philosophy, rooted in compassion and non-violence, has assumed unexpected dimensions of defiance and recalcitrance as monks challenge the hegemony of the military junta that rules our country.

A RANGOON – Les ordres religieux de moines ont toujours été le visage de la Birmanie (Myanmar) depuis que le Bouddhisme a été introduit ici, plus de 1000 ans auparavant. Pour un moine, s’impliquer en politique ou jouer un rôle politique est contraire au code éthique du Bouddhisme Theravada.
Mais en Birmanie aujourd’hui, cette philosophie spirituelle, née de la compassion et la non-violence, a pris une dimension inattendue de défiance et un caractère récalcitrant en ce que les moines défient l’hégémonie militaire de la junte qui contrôle le pays.




burma-prison.jpg

«Nous savons que la communauté internationale tente de nous venir en aide, mais nous avons besoin que cette aide soit plus efficace.»


We are both Burmese Buddhist monks – a leader of the All Burma Sangha Coalition that led the recent protests, and a scholar teaching in the United States. One of us is in hiding today because Burma’s military government met the peaceful protests of our Buddhist brothers and sisters with violence and brutality.
Nous sommes tous deux des moines bouddhistes – un leader de la Coalition des Sangha de Birmanie qui a dirigé les récentes manifestations, et un érudit enseignant aux Etats-Unis. L’un d’entre nous se cache aujourd’hui car le gouvernement militaire de Birmanie a réprimé la maifestation pacifique de nos frères et soeurs bouddhistes avec violence et brutalité.



Many monks and nuns have been abused and beaten, and thousands who have been arrested endure continued brutality. More than 1,000 are missing and many are presumed dead.
Beaucoup de moines et nonnes ont été trompés et frappés, et des milliers qui ont été arrêtés endurent une brutalité continuelle. Plus de 1000 ont disparu et beaucoup sont présumés morts.



A few weeks ago, Burma’s monks began to march and pray and spread loving kindness in an effort to solve our nation’s problems peacefully.
Quelques semaines avant, les moines de Birmanie ont commencé à marcher et prier, ils ont répandu la bienveillance aimante dans un effort pour résoudre pacifiquement les problèmes de notre nation.



Burma is a country rich in natural resources, but its people are poor. When the government suddenly and capriciously increased the price of fuel by as much as 500 per cent overnight, everyone was affected – and made even more desperate.
La Birmanie est un pays riche en ressources naturelles, mais son peuple est pauvre. Lorsque le gouvernement a soudainement et de manière capricieuse, augmenté le prix du fuel à hauteur de 500 pour cent en l’espace d’une nuit, tout le monde s’en est trouvé affecté – et plus désespéré encore.



As monks, we believe in alleviating suffering wherever we see it, as part of the vows that we have taken. We could not ignore the suffering of our people. We formed the Sangha Coalition when we saw that the country’s monks were united.
En tant que moines, nous croyons en la possibilité d’atténuer la souffrance chaque fois que nous la voyons, il s’agit là d’une partie des voeux que nous avons faits. Nous ne pouvions ignorer la souffrance de notre peuple. Nous avons formé la Coalition du Sangha quand nous avons vu que les moines du pays étaient unis.



Those of us who are studying and teaching abroad share this unity, and have rallied to the support of those of us in Burma. And it is not only the monks who are united. When we started our peaceful marches for change, students, youth, intellectuals and ordinary people joined us in the streets, in the rain.
Ceux d’entre nous qui étudient et enseignent à l’étranger partagent cette unité, et se sont rallié à la cause des nôtres en Birmanie. Et ce ne sont pas seulement les moines qui sont unis. Lorsque nous avons commencé nos marches pacifiques pour le changement, des étudiants, des jeunes, des intellectuels et des gens ordinaires nous ont rejoints dans les rues, sous la pluie.



We thought that we could appeal to some, if not all, of the generals who control our country – Buddhists themselves – to join us in trying to right the many ills befalling Burma.
Nous avions pensé que nous pourrions appeller certains, si ce n’est tous, des généraux qui contrôlent notre pays -eux-mêmes bouddhistes- à nous rejoindre afin de tenter de soigner les nombreuses maladies qui ont touché la Birmanie.



At first, we tried to show our displeasure with military rule by refusing to receive alms from them. We turned our begging bowls upside down as a gesture of our feelings. We have not lost our loving kindness towards ordinary soldiers, nor even towards the leaders who ordered them to brutalise their own people, but we wanted to urge them to change while there was still time.
D’abord, nous avons essayé de montrer notre mécontentement lié à la répression militaire, en refusant de recevoir leur aumône. Nous retournions nos bols de mendiant pour signifier notre sentiment. Nous n’avions pas perdu notre bienveillance aimante pour les soldats ordinaires, pas même celle pour les dirigeants qui leur ont ordonné de brutaliser leur propre peuple, mais nous voulions les presser de changer tant qu’il en était encore temps.



We know that some people in the army and organisations close to the regime have been reluctant to use violence against the monks. We want to tell the people who are violent towards their own countrymen to stop and think whether their actions are in accordance with the dharma, whether they are acting for the good of the Burmese people.
Nous savons que certaines personnes au sein de l’armée et des organisations proches du régime ont hésité à user de violence contre les moines. Nous voulons dire aux personnes qui font montre de violence à l’égard de leurs propres concitoyens, de cesser et de réfléchir: leurs actions sont-elles en accord avec le Dharma, sont-elles en train d’agir pour le bien du peuple birman?



Some of the soldiers who were ordered to beat us and to stop us from marching actually refused to do so because they understood the truth of what we were doing.
Certains des soldats à qui on a ordonné de nous battre et de nous arrêter dans notre marche ont refusé de le faire parce qu’ils ont compris la vérité de notre démarche.



We hoped to create a way out for the military leaders, a way to start a real dialogue with the people’s leaders and the leaders of ethnic groups, for the unity of the nation.
Nous espérions ouvrir une issue pour les dirigeants militaires, une voie propice à un dialogue réel avec les dirigeants du peuple et ceux des groupes ethniques, pour l’unité de la nation.



But that hope was shortlived. The regime is now hunting down those who participated in the demonstrations and committing unspeakable acts of violence.
Mais cet espoir n’a que peu vécu. Le régime pourchasse actuellement ceux qui ont participé aux manifestations et commet des actes de violence inimaginables.



They have attacked monasteries and arrested monks and nuns by force. Guards are everywhere, on all the streets, around the pagodas and residential areas.
Ils ont attaqué des monastères et arrêté des moines et nonnes par la force. Des gardes sont partout, dans toutes les rues, entourant les pagodes et quartiers résidentiels.



Wounded demonstrators are reported to have been buried alive in mass graves, and there are confirmed reports of bodies washing ashore in the waterways near Rangoon (Yangon). The regime is brutalising the Burmese people, and lying to the world about its actions.
Des manifestants blessés auraient été brûlés vifs dans des charniers, et on a confirmé la présence de corps sur les rives des voies navigables de Rangoon (Yangoon). Le régime brutalise le peuple birman, et ment au monde sur ses actes.



Brigadier-General Kyaw Hsan, a representative of the military, recently told United Nations special envoy Ibrahim Gambari that the marchers in the streets were ‘bogus monks’. But we are genuine, and thousands of us – from Rangoon, Mandalay, Pegu, Arakan, Magwe and Sagaing – demonstrated for peace.
Le brigadier – Général Kyaw Hsan, un représentant de l’armée, a récemment affirmé à l’envoyé spécial des Nations Unies Ibrahim Gambari que les manifestants dans la rue étaient de «faux moines». Mais nous sommes d’authentiques moines, et des milliers d’entre nous – venus de Rangoon, de Mandalay, de Pegu, d’Arakan, de Magwe et de Sagaing – ont manifesté pour la paix.



Some have said that the uprising in Burma is over. That is what the junta wants the world to think. But we believe that the protests represent the beginning of the end of military rule in our country.
On a raconté que les soulèvements en Birmanie étaient terminés. C’est ce que la junte veut faire penser au monde. Mais nous croyons que les manifestations représentent le début de la fin du contrôle militaire dans notre pays.



The generals who ordered the crackdown are assaulting not only Burma’s people, but also their own hearts, souls and spiritual beliefs. The monks are the preservers of dharma: by attacking them, the generals attack Buddhism itself.
Les généraux qui ont ordonné la répression ont assailli non seulement le peuple birman, mais aussi leurs propres coeurs, âmes et convictions spirituelles. Les moines sont les garants du Dharma: en les attaquant, les généraux ont attaqué le Bouddhisme lui-même.



We know that the international community is trying to help us, but we need that help to be more effective. We thank the many people and organisations abroad who are helping us to regain the rights that have been denied to us for more than 40 years. But we also appeal to the international community to make its actions practical and effective.
Nous savons que la communauté internationale tente de nous venir en aide, mais nous avons besoin que cette aide soit plus efficace. Nous remercions les nombreuses personnes et organisations à l’étranger qui nous aident à regagner les droits qui nous ont été refusés depuis plus de 40 ans. Mais nous appellons également la communauté internationale à faire en sorte que ses actions soient pratiques et efficaces.



The military government will do anything to remain in power, and their violent acts must be exposed to the world.
Le gouvernement militaire fera tout pour garder son pouvoir, et ses actes violents doivent être exposés au monde.



They may control the streets and monasteries, but they will never be able to control our hearts and our determination.
Ils peuvent contrôler les rues et les monastères, mais ils ne pourront jamais contrôler nos coeurs et notre détermination.



U Gambira is the pseudonym of one of the leaders of the All Burma Sangha Coalition; Ashin Nayaka is the founder of the Buddhist Missionary Society and a Visiting Scholar at Columbia University.
U Gambira est le pseudonyme d’un des leaders de la Coalition des Sanghas de Birmanie; Ashin Nayaka est le fondateur de la Société Missionnaire Bouddhiste et un érudit invité à l’Université de Columbia.





Source: www.straitstimes.com

Previous articleZem — Vigilance…
Next articleChine — Pékin s’engage sur les droits de l’homme