Accueil Espace Bouddhiste Société Traditions roumaines de Noël

Traditions roumaines de Noël

23
0

Traditions roumaines de Noël


Plugusorul (la petite charrue)
Plugusorul (la petite charrue)

Le 25 Décembre, la magie de Noël envahit la Terre. Grands et petits attendent avec impatience la célébration de la naissance de Jésus Christ. Cette fête chrétienne est l’une des plus aimée en Roumanie car elle est riche en traditions et coutumes.

COLINDUL

COLINDUL.jpg

Les jours d’avant, les mères de maisons nettoient et décorent leurs foyers: chaque demeure doit être propre et ornée à l’honneur de la naissance du Christ.

La veille, les enfants vont de demeure en demeure en chantant des chansons spéciales. Les hotes les accueillent, écoutent puis leur donnent des noix, des pommes ou des craquelins ronds. De nos jours, en ville, ces produits ont été remplacés par l’argent.

Le chant de noël fait des voeux de santé et de prospérité et demandent en échange le paiement des chanteurs:

“Nous en donnez–vous ou non?

Car nous sommes venus

Une fois par an , et l’année prochaine

Quand nous serons de retour

Nous vous trouverons sains et saufs.”

STEAUA

Une tradition très aimée par les enfants reste “ Steaua”, “ L’étoile”,

l’étoile qui a guidé les bergers jusqu’à l’étable où se trouva Jésus. Les enfants font une étoile en papier ornée de guirlandes et de photos représantant la naissance de Jésus et ils vont de demeure en demeure en demandant la permission de chanter. Ils vont chanter en positionnant leur étoile devant une fenêtre.

PLUGUSORUL

“le jeu de la petite charrue”

Plugusorul (la petite charrue)
Plugusorul (la petite charrue)

Un usage plus pittoresque et moins général que celui de faire des cadeaux est certainement “le jeu de la petite charrue” – Plougushorul” en roumain. Il a pour but de rendre grâce à la déesse de la fécondité et du travail agricole et au dieu des semences et des semailles. Des jeunes gens prennent une charrue en miniature qu’ils ornent de fleurs et de banderoles en papier coloré. Autrefois, dans les campagnes les garçons des villages prenaient une vraie charrue et une cloche, ils y attelaient un boeuf astiqué et aux cornes duquel ils attachaient une ou deux cloches.

En ville comme toute cette troupe de jeunes gens entre dans les cours et quelques fois même dans les maisons, ils emploient de préférence la charrue en miniature, qui est plus commode à transporter.

Entrée dans une cour, ils entonnent un chant qui a beaucoup de variantes.

En voici quelques passages:

Claquez du fouet.

Ohé! Ohé!

Aux cornes de feu;

Boeufs du milieu,

Aux cornes peintes Boeufs de devant

Avec la charrue a douze boeufs,

Un saint jour nous sommes partis

Ohé! Ohé! Claquez du fouet

Ohé! Ohé! Charruette a douze boeufs Ohé! Ohé!

SORCOVA

Sorcova
Sorcova
Après la chanson de la charrue, il y a une autre coutume également fort ancienne- la SORCOVA , le rameau sacré:

Bourgeonnez comme elle,

Fleurissez comme elle,

Après le printemps,

Après l’été,

Telle qu’une poire,

Telle qu’une pomme,

Tel qu’un brin

De rose en fleur;

Fort comme pierre,

Prompt comme flèche,

Dur comme fer,

Souple comme acier,

Soyez dans un an,

Soyez à jamais!…

Chez les Roumains il y a l’usage de souhaiter la nouvelle année, en rendant hommage a une déesse toute symbolique Anna perrena, l’année des années.En honneur de cette déesse, on ornait les maisons de branches de laurier, comme on décore encore aujourd’hui en Roumanie les demeures de branches de saules,le jour des rameaux. Ces branches de laurier étaient une sorte de salutation a l’année nouvelle, remplacée en Roumanie par la “sorcova”, en Angleterre par les feuilles de gui. La “sorcova” c’est une vergette de fleurs et de verdure en papier, une sorte de caducée magique, dont on arme surtout les enfants qui en frappent, dans les familles, leurs parents, amis, connaissances; dans la rue, les passants quelconques qu’ils rencontrent, en prononçant les voeux suivants: Baguette joyeuse!

URSUL – l’OURS

Ursul
Ursul

Ursul (l’ours) est une danse populaire interprétée, à la différence de la danse précédente, par une seule personne qui porte une fourrure d’ours ou un masque évoquant cet animal. Les gens qui l’accompagnent prononcent des vers comiques qui satirisent les défauts des personnes qu’ils visitent.

CAPRA

Capra
Capra

Capra (la chèvre) est un personnage masqué portant une tête de chèvre ou cerf, son corps est couvert d’un tapis fleuri ou bien d’une fourrure. La chèvre exécute des mouvements comiques. Les garçons qui l’accompagnent récitent des vers.

christmas-in-romania.jpg

JOYEUX NOEL! JOYEUSES FETES!

CRACIUN FERICIT! SARBATORI FERICITE!


Source 1 : L’école de la gare de Saint Egrève
– Source 2 : roembus.org

Previous articleDalaï lama: Pékin adresse une nouvelle Mise en Garde à Paris
Next articleBenoît XVI adresse ses Condoléances suite au Décès du Patriarche Alexis II