Accueil Espace Bouddhiste Société Benetton met face à face un Moine tibétain et un Soldat chinois

Benetton met face à face un Moine tibétain et un Soldat chinois

62
0

BENETTON MET FACE A FACE UN MOINE TIBÉTAIN ET UN SOLDAT CHINOIS


08/08/2008

ROME, Italie – Le groupe italien Benetton a publié vendredi 8 août au premier jour des JO de Pékin, une publicité montrant un moine tibétain et un soldat chinois priant face à face sous le mot « victimes », un « message de paix » qui ne veut « absolument pas prendre parti », selon la société.

benetton41.jpg

Sur cette double page de publicité publiée dans les principaux quotidiens italiens mais aussi dans le journal français Le Monde, un moine tibétain en robe pourpre et un soldat chinois en uniforme prient face à face, yeux fermés et mains jointes.

Au-dessus de leurs têtes, le mot « Victims » (victimes en anglais) s’affiche en noir.

« Nous ne voulons absolument pas prendre parti pour la Chine ou le Tibet. C’est un message universel de paix, de tolérance, de cohabitation pacifique entre les peuples, qui n’est pas en faveur de l’un ou de l’autre », a déclaré à l’AFP le service de presse de Benetton.

L’image entend résumer une initiative du groupe après le séisme de mai dernier qui a touché le sud-ouest de la Chine et fait plus de 80 000 morts et disparus.

Dans son magazine « Colors » du mois d’août, le groupe Benetton publie ainsi trente photos « les plus significatives et émouvantes du tremblement de terre » accompagnées de trente prières de moines tibétains pour les victimes chinoises.

« Nous avons délibérément choisi de faire sortir cette campagne le jour de l’ouverture des JO, pour célébrer » l’événement, a commenté le service de presse.

« Nous voulons que l’interprétation de cette image reste libre, un message de paix dans la tradition de toutes les campagnes de publicité de la maison Benetton », a-t-il ajouté.

Plusieurs campagnes de publicité de Benetton ont été contestées ou ont créé la polémique dans le passé, notamment celles réalisées par le photographe Oliviero Toscani.


Source : AFP

Previous articleLe voyage de Jésus en Inde selon Hollywood
Next articleLa Pagode de Shwedagon : lieu le plus riche et engagé de Birmanie