Accueil Espace Bouddhiste Société Birmanie – Réactions dans le monde

Birmanie – Réactions dans le monde

6
0


BIRMANIE

Interdiction de tout appareil photo.ou caméra, internet coupé, circuits téléphoniques à l’arrêt, portables hors service, journaux fermés, journalistes étrangers sous surveillance : la junte militaire tente d’imposer un huis clos. L’armée veut agir sans regard pour « nettoyer » les problèmes.

Cependant, l’organisation Help without Frontiers rapporte que des soldats de 66ème division d’infantrie légère auraient refuser de tirer sur la foule. A Mandalay et à Rangoun. A vérifier.


Kenji Nagai, japonaisjournaliste tué à bout portant
Kenji Nagai, japonaisjournaliste tué à bout portant


JAPON

Le Japon ne souhaite pas de sanctions. Selon Reporters sans frontières, le 28 septembre 2007, la chaîne japonaise Fuji a diffusé un document accablant montrant comment Kenji Nagai de l’agence APF News avait été tué à Rangoon. Le journaliste caméra à la main est abattu à bout portant par un militaire birman. (voir photo ci-dessus)

La diffusion de ces images par les médias a provoqué la colère et l’incompréhension de la population japonaise. Le chef du gouvernement japonais a annoncé que son pays allait demander des explications sur la mort de Kenji Nagai au gouvernement birman, mais a écarté la mise en place de sanctions.


La Chine refuse les sanctions
La Chine refuse les sanctions


CHINE

Ni les journaux de la télévision centrale, ni le Quotidien du Peuple, organe du Parti communiste chinois ne parlent de la répression en Birmanie. Les premiers jours, les manifestations birmanes ont été annoncées par certains médias. Mais depuis les événements tragiques, le silence est d’or. Il est vrai que la Chine est l’allié le plus proche de la Birmanie.

Jing Yu, porte-parole ministère des Affaires étrangères chinois: « Nous espérons et nous sommes persuadés que le gouvernement et le peuple birmans géreront correctement la situation actuelle ».

La Chine a connu dans le passé des manifestations de moines bouddhistes au Tibet, une province qu’elle occupe depuis 1951. La crise birmane ne figure pas parmi les sujets les plus commentés sur la Toile chinoise. Si certains internautes soutiennent les moines, d’autres s’en prennent aux pays occidentaux, en particulier les Etats-Unis, et à leur politique d’intervention. « Il faut fusiller Aung San Suu Kyi » disent-ils.


PARLEMENT EUROPEEN

Le Parlement européen exhorte Moscou et Pékin à réagir et réclame des sanctions économiques contre la Birmanie
La position commune européenne sur la Birmanie, adoptée en octobre 1996 et régulièrement reconduite depuis lors, a décidé la suspension de l’aide au développement à ce pays. Seuls sont autorisés des projets de nature humanitaire dans le cadre du programme ECHO qui dispose d’une antenne à Rangoun.

L’Union européenne est préoccupée par l’arrestation récente, par le gouvernement de la Birmanie, de plusieurs dirigeants de l’opposition, appartenant notamment au groupe « Génération 88 », qui protestaient contre la forte hausse du prix des carburants et les difficultés économiques qui accablent les Birmans.

L’Union européenne condamne cette décision d’incarcérer des personnes qui exerçaient leur droit fondamental de manifester pacifiquement.

L’Union européenne appelle une nouvelle fois les autorités de Birmanie à libérer sans délai Daw Aung San Suu Kyi, les dirigeants de l’opposition et les prisonniers politiques, en particulier ceux qui ont été arrêtés ces derniers jours, et à engager avec tous les acteurs de la société de la Birmanie le dialogue ouvert et sans exclusive qui est indispensable pour entreprendre les réformes politiques attendues de longue date.

ETATS-UNIS
Les Etats-Unis sont très actifs et ont pris jeudi des sanctions contre 14 hauts responsables de la junte au pouvoir en Birmanie, dont son chef : avoirs gelés, interdiction de visas aux USA pour ces responsables, …
Les Etats-Unis incite la Chine à user de son influence pour augmenter la pression sur le régime et mettre fin à la répression en cours. « La Chine est un partenaire essentiel pour augmenter la pression sur la junte. »


INDE

Le gouvernement indien ne réagit pas, en raison d’importants contrats dans le domaine énergétique avec la Birmanie, pays voisin.

Nehru a son époque n’avait pas non plus réagi lors de l’invasion du Tibet par la Chine. Etrange répétition de certaines situations.


Alain Delaporte-Digard pour www.buddhachannel.tv

Prions et agissons pour les birmans
Prions et agissons pour les birmans

Previous article29 Septembre – La Chine en colère contre l’Allemagne pour l’accueil du Dalaï-Lama
Next articleBirmanie – Réaction de Matthieu Ricard