Accueil Espace Bouddhiste Société ECPAT et Air France contre l’Exploitation sexuelle des Enfants

ECPAT et Air France contre l’Exploitation sexuelle des Enfants

19
0


25/01/2007


ECPAT


ECPAT ( « End Child Prostitution in Asian Tourism ») a lancé à l’occasion du salon des professionnels du voyage Top Resa fin Septembre 2006 une nouvelle campagne de sensibilisation.


Cette campagne se décline en plusieurs supports : brochures et affiches, distribuées notamment dans les agences ou comptoirs d’aéroports, bannières internet, insertions presse, marque page. Elle comprend également un film, réalisé par Taryn Simon. Cette réalisatrice New-Yorkaise, qui a accepté de travailler bénévolement, est connue pour son travail sur le milieu carcéral aux Etats-Unis à travers un documentaire très remarqué aux USA intitulé « The innocents ».


Copie_de_ecpat.jpg


Air France, partenaire d’ECPAT depuis 1994, diffusera la nouvelle campagne, via ses agences. Le film sera diffusé à bord des avions long-courriers d’Air France à compter du 1er Octobre 2006 et fera l’objet d’une campagne télévisée. La campagne, parrainée par le Ministère délégué au Tourisme, sera proposée à l’ensemble des professionnels du tourisme français pour une diffusion à travers leurs réseaux.
Cette campagne a été créée gracieusement par BETC EURO RSCG, au titre d’agence publicitaire Air France.


L’odieuse réalité de l’exploitation sexuelle des enfants


Elle montre l’odieuse réalité de l’exploitation sexuelle d’enfants à travers le monde. Elle souligne comme la précédente l’existence de lois réprimant le tourisme sexuel impliquant des enfants et donne des exemples concrets d’application de peines. L’objectif est de marquer les esprits et de faire prendre conscience à tous des sanctions pénales encourues, tant dans le pays du délit que dans le pays d’origine.


L’angle choisi par l’agence et la réalisatrice dans le film tourné au Brésil donne au spectateur une vision subjective qui le met directement dans la peau du « prédateur ». La sanction apparaît, évidente et catégorique, par un jeu de parallèle entre l’âge des victimes et les années de prison historiquement octroyées aux individus pris en flagrant délit ou dénoncés.


10 ans d’emprisonnement


En France, la législation en vigueur permet de juger tout abus sexuel commis sur un enfant à l’étranger. De tels actes sont passibles d’une moyenne de 10 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende. La majorité des pays occidentaux ont aujourd’hui adopté de telles lois extraterritoriales.


Source: www.ecpat-france.org


www.buddhachannel.tv

Previous articleJean-Claude Brialy et la Vision que l’on a de Soi
Next articleSur les Traces du Bouddhisme