Accueil Espace Bouddhiste Société Le Japon perd la trace de ses habitants les plus âgés

Le Japon perd la trace de ses habitants les plus âgés

25
0

06.08.2010

vieilles.jpg

La découverte récente du corps momifié de l’homme sensé être le Japonais le plus âgé fait polémique au Japon. Les autorités perdent la trace des personnes âgées. Pis, les familles en profitent pour toucher des pensions.

Toutes les études félicitent les Japonais pour le longue espérance de vie. Les derniers statistiques en date placent les Japonaises au premier rang avec 86,5 ans et les Japonais au cinquième. Mais peut-on faire confiance aux chiffres ?

Fin juillet, des policiers tombaient sur le corps momifié d’un Japonais mort depuis des décennies, en souhaitant rencontrer Sogen Kato, sensé être l’homme le plus âgé du pays à 111 ans. Officiellement encore en vie, son compte en banque continuait de percevoir diverses pensions de retraite.

Selon le quotidien Mainichi, 6 millions de yens (53 000 euros) y ont été retirés depuis août 2004, alors que sa femme décédait à 101 ans. Entre octobre 2004 et juin dernier, 9,45 millions de yens de pensions ont en tout été versés au nom de Sogen Kato.

Les policiers suspectent sa famille de ne pas avoir déclaré sa mort afin de continuer à toucher une pension. Comme excuse, ils expliquent aux médias que leur grand-père souhaitait « vivre comme Bouddha ».

Selon le quotidien Yomiuri, plusieurs cas similaires ont été découverts à travers le pays. Dépendants de leurs parents, les enfants ne déclarent pas leur mort afin de continuer à percevoir des pensions. Le corps de Sogen Kato a justement été découvert dans une investigation. La police avait été contactée par les services sociaux dont la famille refusait régulièrement les visites.

35 centenaires manquent à l’appel

Dans d’autres cas, les enfants perdent contact avec leurs parents, mais continuent à payer leurs soins et assurances. Alors que les policiers recherchaient Fusa Furuya, sensée être la femme la plus âgée de Tokyo à 113 ans, ils ont retrouvé sa fille aujourd’hui âgé de 79 ans.

« Je continue à payer les primes de l’assurance médicale de ma mère, en pensant qu’elle pourrait en avoir besoin si elle est toujours en vie, racontait-elle à l’agence Kyodo. Mais je ne sais pas si elle est morte ou vivante ».

Selon une enquête de l’agence de presse, si les préfectures affirment contrôler régulièrement si leurs habitants les plus âgés sont encore en vie, seules 23 procèdent à des rencontres en face à face. Les 24 autres se contentent d’un coup de fil passé aux membres de la famille.

Avec la polémique créée par la découverte du corps de Sogen Kato, le ministère de la Santé, du Travail et du Social a décidé de procéder à une recherche de tous les Japonais âgés de plus de 110 ans.

Les municipalités d’une douzaine de préfectures ont déjà rendu leurs copies. 35 centenaires manquent à l’appel. Impossible de savoir s’ils sont encore en vie. Le comptage final des 47 préfectures devrait être rendu à la fin du mois par le ministère.

Le Japon a la réputation d’être le pays des vieux avec près d’un quart de ses habitants âgé de plus de 65 ans. L’année dernière plus de 40 399 centenaires étaient répertoriés dans l’archipel. Difficile de savoir s’il s’agit d’une réalité ou de statistiques non vérifiées.


Source: Aujourd’hui le Japon

Previous articleLes huit Dharmas mondains – Sagesses bouddhistes
Next articleInondations — Alerte rouge au Pakistan, l’Inde touchée