Buddhachannel






















tnh-bc-boutique


zen-bc-boutique


lhamo-bc-boutique


dl-bc-boutique


gargantua-bc-boutique

Editorial

La Paix en Marche - Comment transformer les peurs, par Thich Nhât Hanh

Le 6 mai 2015, par Buddhachannel Fr.

Bonjour chers amis, chère Sangha, Quand nous écoutons ensemble la cloche et respirons ensemble comme cela, nous créons une sorte d’énergie collective très forte qui pénètre en chacun de nous et qui facilite la guérison et la transformation. Pratiquer dans une Sangha (une communauté de pratiquants), c’est facile. Chacun de nous a une graine de peur dans la profondeur de sa conscience connaissance ; le Bouddha nous invite à reconnaître cette graine de peur en nous. Les moines, les (...) suite

Humour

Zem — « Grasse cuisine fait maigre testament. » (Proverbe)

plus d articles

Dossiers de la semaine

La Conscience écologique des Religions

Réchauffement climatique, crise alimentaire, risques de pénurie d’eau potable (...)


En quoi le bouddhisme est-il moderne ?

D’une certaine manière, le bouddhisme permet de remettre l’interrogation (...)


La légende des moineaux

« Tu n’as pas à t’inquiéter de mon état. Je pense que je vais me rétablir petit à (...)


Photo du jour

par Buddhachannel China


Evénement

Nos retraites d’été au centre Kalachakra

Retraite de purification (nyoungné ) avec le moine Charles. Le nyoungné est une pratique intensive de purification des karmas négatifs accumulés par le corps, la parole et l’esprit. Chaque module dure deux jours et associe la pratique de Tchènrézi à 1000 bras (Bouddha de la Compassion) à l’observance du jeûne et du silence. Vous pouvez participer à un seul nyoung né. 1er nyoungné : 2-3-4 juillet (arrivée le 2 ) 2ème nyoungné : 4-5-6- juillet (arrivée le 4 ) 3ème nyoungné : 6-7-8- juillet (...) suite


Annuaire

Dojo Zen d’Halluin

Le dojo zen d’Halluin « Funzo Dojo », « Dojo de la grande occasion » , a été bâti en 1986, comme le kesa du moine, avec des matériaux de récupération. La pratique de zazen n’est pas toujours aisée et les limites personnelles sont souvent atteintes. Maître Deshimaru exprimait ces difficultés avec une expression qui nous rappelle son dynamisme et son humour : « Zazen, c’est pas du gâteau ! » Le dojo d’Halluin est pourtant ouvert à tous, quel que soit le niveau ou la condition physique. Il met son (...) suite

Dernier auteur

Chadorla (alias Khenpo Trinley Gyaltsen)

En bref : Chadorla alias Khenpo Trinley Gyaltsen enseigne le bouddhisme, la (...) suite


Articles et Conférences

La médecine tibétaine

Les principes de la médecine tibétaine L’art de la guérison est l’une des cinq grandes sciences de la culture tibétaine. Il s’agit de l’une des plus anciennes traditions de médecine au monde, aussi ancienne que l’humanité. Cet art est aujourd’hui largement pratiqué au Tibet, mais aussi en Inde (notamment au Ladakh), en Mongolie, au Bouthan et même en Russie. Holistique, la médecine tibétaine met l’accent sur l’équilibre de l’esprit et du corps. Elle considère que la santé du corps provient de l’équilibre entre les activités fonctionnelles et biologiques du corps ,les trois humeurs (le vent, la bile et le phlègme). Cet équilibre est perturbé sous l’effet des émotions telles que l’ignorance qui obscurcit (...) suite


Textes fondamentaux

Les Grands textes bouddhiques : le Dhammapada

DHAMMAPADA Dhammapada en pâli signifie « Les vers du Dharma ». En sanscrit, il prend le nom de dharmapāda. Le Dhammapada fait partie des textes du Canon pāli, appelé Tipitaka. C’est un des plus anciens textes bouddhiques qui soient conservés de nos jours. Il aurait été mis par écrit pour la première fois à Sri Lanka au 1er siècle av. J.-C., à l’occasion du quatrième concile. La première version imprimée date du XIXe siècle et fut réalisée en Birmanie. Le Tipitaka (en sanskrit Tripitaka : tri = trois, pitaka = corbeille) ou Trois corbeilles recueille les textes fondateurs de la doctrine bouddhiste theravâda. Son nom viendrait du fait que les textes anciens, rédigés sur des feuilles de palme, (...) suite


Bouddhisme

Le temple Nan Hua, Afrique du sud

En allant vers Bronkhorstspruit, une petite ville plutôt afrikaner quelques km à l’Est de Pretoria, on a l’impression d’être tout d’un coup transposé en Chine et immergé dans un décor bouddhiste. Il s’agit en effet de l’emplacement de « Nan Hua Si » , le temple et séminaire bouddhique plus vastes à travers toute l’Afrique, localisés dans le parc culturel en banlieue de Bronkhorstspruit. Edifié par le « Fo Guang Shan » (« la lumière de la montagne de Bouddha »), le plus important ordre bouddhique à Taiwan, le site couvre une superficie de plus de 2,4 km2. C’est en 1992 que le conseil de la ville de Bronkhorstspruit, sous l’initiative du directeur général et d’anciens responsables de l’église, après avoir (...) suite

Dernier article

Programme jusqu’à fin Août à Chadorla (Khenpo Trinley Gyaltsen)

Retraites, stages, conférences de juin à août 2015 Vision synthétique Dimanche 14 juin 2015 « Purifier notre karma négatif » Dans la loi du karma, il n’y a pas de fatalité, mais des causes et des effets. Les empreintes laissées dans notre esprit par nos actions passées produisent des effets. Nous agissons selon certaines tendances et nous nous retrouvons dans des situations liées à ces tendances. Le karma est ce qui sous-tend les conditions de vie de chacun d’entre nous. Le Karma, c’est aussi les actions que l’on pose aujourd’hui et qui conditionnent notre vie de demain. Quand nous rencontrons des difficultés, c’est le résultat d’un karma négatif. Avec nos actions présentes, nous allons infléchir notre (...) suite