Buddhachannel

Dans la même rubrique

29 juin 2016

Femmes de l’Église

29 juin 2016

Gayatri Mantra

15 juin 2016

Les Dieux de l’Inde

2 de mayo de 2016, por Buddhachannel Es.

Los Dioses de la India









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Serge Comeau — L’esprit d’Assise dans la vie du dalaï-lama

lundi 5 octobre 2009

Langues :

04.10.2009

JPEG - 38.6 ko

Mercredi 30 septembre. L’ancien évêque d’Antigonish est accusé de possession de pornographie juvénile. Comme d’autres, j’ai du mal à vivre cette épreuve. C’est une triste journée pour l’Église catholique. Une triste journée pour toute religion organisée en quête de crédibilité. Une triste journée pour notre monde qui doit une fois de plus - et avec raison - combattre et dénoncer toute forme d’activités ou de matériels qui portent atteinte à la dignité de la personne humaine en retirant la sexualité de son contexte de relations interpersonnelles signifiantes.

L’héritage de François d’Assise

JPEG - 13 ko
Le dalaï-lama a visité le Canada au cours des derniers jours.
(Presse Canadienne : Jeff McIntosh)

Je ne cherche pas à expliquer, ni à spiritualiser les événements des derniers jours. En cette veille de la fête du poverello d’Assise, je ne peux que souhaiter qu’un témoin comme saint François se lève aujourd’hui. Notre monde en a besoin ; l’Église en a désespérément besoin. Notre époque réclame un modèle, à l’image de ce que François a été pour le Moyen Âge comme signe de pauvreté et de vie donnée.

Si nous avons l’habitude de voir saint François souriant au milieu des oiseaux, son existence n’a rien d’une vie à l’eau de rose. Son témoignage dérangeait l’ordre établi dans la société et dans l’Église. Sa fidélité à ses convictions aura eu le dernier mot.

Saint François, il est de toutes les causes. Il inspire ceux qui veulent un rapport juste et égalitaire entre les peuples, ceux qui se dévouent à la survie de la planète, ceux qui cherchent un rapprochement entre les religions. C’est d’ailleurs dans la ville d’Assise que les responsables des grandes religions se sont rassemblés ces dernières années pour chercher ensemble des chemins de réconciliation.

À l’invitation de Jean-Paul II qui reconnaissait dans les autres religions des germes de sagesse, le dalaï-lama s’est rendu en pèlerinage à Assise pour se nourrir de l’esprit du poverello. On peut voir dans l’esprit de détachement et d’harmonie qui caractérise le bouddhisme, des valeurs que le saint d’Assise a voulu promouvoir. À l’occasion du voyage du dalaï-lama dans notre pays, l’occasion est appropriée pour se familiariser avec la pensée de celui qui est le chef de millions de personnes qui pratiquent le bouddhisme.

L’essence du bouddhisme

Le dalaï-lama (appelé Kundun, ou la Présence, par les Tibétains) est chef politique du Tibet depuis plus de 50 ans. Mais ce qui lui donne tant d’autorité, c’est le leadership qu’il exerce dans le monde en tant que promoteur d’un nouvel ordre mondial. Prix Nobel de la paix (1989), il a présenté sa mission dans l’ouest de notre pays (septembre 2009) comme étant « la promotion des valeurs humaines et l’harmonie religieuse. Dans ces matières, le peuple est plus important que les leaders politiques » dira-t-il, manifestant ainsi sa confiance à l’égard de tous.

Le bouddhisme est un courant spirituel qui date de plus de 2500 ans. Il s’agit essentiellement de techniques de méditations qui visent à libérer de ses peurs et de ses colères pour atteindre l’Éveil qui est un état de béatitude. Or, la méditation n’est pas là que pour satisfaire un désir égoïste de bien-être personnel. Au contraire.

Le bouddhisme propose aussi un art de vivre en société. Il renferme une philosophie politique à la portée de tous : « On ne peut être utile à soi sans l’être aux autres. Que nous le voulions ou non, nous sommes tous liés, et il est inconcevable de ne réussir que son propre bonheur. Celui qui ne se préoccupe que de lui finit dans la souffrance (...) Être bon, franc, avoir des pensées positives, pardonner à ceux qui nous font du tort, traiter chacun comme un ami, secourir ceux qui souffrent et ne jamais se prendre pour supérieur aux autres : même si ces conseils paraissent trop simples, prenez la peine de voir si leur application vous rend plus heureux. » (Dalaï-lama, Conseils du cœur, 2001).

Il y a dans la pensée bouddhiste des éléments de sagesse qui enrichissent le patrimoine spirituel de toute l’humanité. Les conseils proposés par le bouddhisme sont destinés à accompagner chacun, quelles que soient ses croyances et sa tradition religieuse. Nous pouvons nous ouvrir à cette sagesse et ouvrir ce trésor précieux pour trouver du neuf à partir de l’ancien. Nous serons ainsi fidèles à un autre grand maître de la vie intérieure qui dit : « Celui qui n’est pas contre nous est pour nous » (Mc 9).

Quelques événements de la semaine :

Trouvé dans la vie des moines tibétains un art de vivre le célibat. Emprunté à un mode de vie communautaire, ce qui fait problème au célibat des prêtres de nos jours, c’est aussi les conditions dans lesquelles il est vécu. C’est peut-être plus l’isolement que le célibat qui est à l’origine de tant de maux.

Cherché à mettre en pratique le conseil du dalaï-lama qui invite à la puissance de l’harmonie intérieure : « On peut conquérir des milliers d’hommes dans une bataille ; mais celui qui se conquiert lui-même, lui seul est le plus noble des conquérants. »

Cherché davantage à retrouver l’esprit d’Assise cette semaine. Cet esprit se caractérise par la recherche de la paix intérieure dans les moments troubles. C’est à la spiritualité franciscaine qu’on attribue la prière célèbre : « Fais de moi un instrument de paix. Là où il y a la haine, que je mette l’amour. Là où il y a les ténèbres, que je mette la lumière... »

Médité la simplicité et la pauvreté de François qui continuent d’inspirer la vie de milliers de personnes. L’ordre franciscain (famille religieuse la plus nombreuse au monde) fête ses 800 ans cette année. Présente dans plus de 128 pays et côtoyant la pauvreté extrême, la Fraternité internationale franciscaine siège à l’ONU et est consultée par le Conseil de Sécurité lors de conflits mondiaux. Que règnent les caractéristiques de François ici et ailleurs : joie, humilité et proximité avec les gens du peuple.


Par Serge Comeau

Source : an.capacadie.com

Voir en ligne : an.capacadie.com

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?