Buddhachannel

Dans la même rubrique

29 juin 2016

Femmes de l’Église

29 juin 2016

Gayatri Mantra

15 juin 2016

Les Dieux de l’Inde

2 de mayo de 2016, por Buddhachannel Es.

Los Dioses de la India









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Flora Desondes — L’équinoxe d’automne tient la balance, celle de la pesée de l’âme

mercredi 30 septembre 2009

Langues :

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

29.09.2009

JPEG - 14.5 ko

Les chamans utilisent la métaphore des cycles de l’eau pour illustrer l’évolution spirituelle de leurs disciples. Ils disent de l’eau gelée qu’elle contient les potentialités de l’eau liquide comme celle de sa vapeur qui s’élève en brume.

L’évolution spirituelle de l’homme évolue du gel de l’hiver au plein soleil de l’été. C’est pourquoi les chamans parcourent les saisons de l’hiver au midi de l’été en passant par l’aube du printemps. C’est une ascension, l’aspiration du soi intime vers sa sublimation lumineuse et solaire.

Le Temps qui intercale sa durée entre le solstice d’hiver et celui de l’été, transite par l’explosion du printemps qui vous propulse telle la fusée lorsqu‘elle s’extrait de la gravitation terrestre pour explorer l’espace. Mais, ici, les cycles des saisons sont la ronde d’un cercle sans fin où l’éternel retour de la mort réduit les corps en poussière. Seule l’âme a le pouvoir de son envol, et les anciens qui le savaient la représentaient parée des ailes de son devenir.

Alors que le printemps s’annonce dès la lumière de l’aube où il grandit et enfante l’été ; l’équinoxe d’automne contemple l’au-delà du couchant où son Soleil rouge glisse derrière l’horizon, il augure le crépuscule et la longue nuit de l’hiver. L’automne inscrit son rythme par l’implosion, elle tisse la chrysalide où patientent les ailes de votre âme. Du solstice d’été à celui de l’hiver, la lumière solaire va décroître et son ombre s’allonger. L’équinoxe d’automne tient la balance, celle de la pesée de l’âme. Alors plus aucun maquillage ne farde votre masque, votre visage est nu et il se tourne vers le point du Nord-Ouest où les Maîtres du Karma dans leur robe violette, tiennent la balance dont nul ne s’échappe. Le violet, pose un point d’équilibre entre le rouge de l’action opérative et le bleu de la pensée introspective. Les Maîtres du Karma contemplent sereinement la robe de votre aura qui leur délivre l’état de vos comportements physiquement, psychologiquement et psychiquement ; le vin est tiré et il vous faut le boire.

C’est là que de nombreuses traditions ont créées le tricheur ; celui qui couvre son visage d’un masque et maquille son corps. C’est pour ne pas être reconnu lorsqu’il franchit cette limite où l’équinoxe d’automne ouvre les portes de l’au-delà des corps. L’énergie du Temps de l’automne marque une pose où sur le chemin de votre évolution spirituelle une fourche dessine deux routes possibles. L’homme marche vers son ascension qui est une élévation ou sa chute qui est une descente. Mais, les extrêmes se rejoignent et l’Ouroboros mort sa queue. L’âme chemine sans qu’aucun panneau indicateur autre que celui de l’introspection objective ne lui désigne sa destination. C’est l’automne qui pèse la récolte de ses fruits.

La lumière du Soleil s’incline et, sa course devenant plus courte, la nuit va grandir ; de jour en jour, elle sera plus longue. Vous allez devoir placer votre confiance dans la pâle clarté lumineuse de la Lune qui éclaire l’omniprésence du nocturne. Le disciple pénètre dans son obscurité intime, et il lâche la main du Maître qui éclaire son chemin comme le Soleil éclaire le jour.

Dans la Roue de Médecine Amérindienne, l’Ouest et le Soleil couchant sont symbolique de l’automne. Certains peuples des îles du Pacifique sud utilisent l’inclinaison ouest du Soleil pour se dégager de tous leurs problèmes qu’ils soient physiques, psychologiques ou psychiques. Ils se réunissent autour de leurs chamans pour constituer un canoë ou plusieurs. Et ils chantent en faisant le geste de ramer vers le couchant où ils lâchent et déversent leurs fardeaux ; c’est un rituel qui est effectivement libératoire.


www.lulu.com

Voir en ligne : www.lulu.com

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?