Buddhachannel

Dans la même rubrique









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

EDITORIAL sur l’abolition de l’esclavage

vendredi 11 mai 2007

Langues :

Regarder le monde...


ABOLITION DE L’ESCLAVAGE EN FRANCE

La journée du 10 mai commémore dorénavant l’abolition de l’esclavage.

Hier, Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, côte à côte, étaient présents à cette cérémonie.


L’AVIS DE BUDDHACHANNEL

La proposition reconnaissant la traite et l’esclavage comme un crime contre l’humanité semble une première étape dans un processus de mémoire.

Mais soyons sérieux :

qu’est-ce qui est important : l’esclavage ou les victimes de l’esclavage ?

Faut-il parler et reconnaître l’esclavage, comme réalité historique,

ou faut-il penser et rendre hommage aux victimes de cette réalité ?

Quand on parle de la Shoah, l’hommage aux victimes est essentiel.

Alors, faisons une cérémonie d’hommage aux victimes de l’esclavage,

pensons aux souffrances accumulées,

mettons la personne au centre de cette mémoire,
au lieu de commémorer un événement appelé "la fin de l’abolition de l’esclavage en France".

Et dans une dimension bouddhiste,

il est essentiel de regarder en face la réalité du passé et du présent

et d’apaiser les émotions.

Ce n’est pas la peine de se culpabiliser, sentiment contre-productif.

Il faut se conscientiser, se réconcilier, se souvenir,
s’incliner sur les souffrances passées et les victimes.


Dans son discours à la Salle Gaveau, Nicolas Sarkozy voulait « en finir avec la repentance qui est une forme de haine de soi, et la concurrence des mémoires qui nourrit la haine des autres. »

Dans une dimension bouddhiste, ce n’est pas faux.

Ce n’est pas la repentance qui réssucite les morts,
c’est la prise de conscience et la détermination à rester vigilant qui change le monde,

ici et maintenant avec cette évidence : "plus jamais cela".

Il n’est pas possible de refaire l’histoire,

mais AUJOURD’HUI nous agissons sur les événements,

un aujourd’hui qui déjà influence notre futur.


REFLEXION DE BUDDHACHANNEL

Donc inclinons-nous sur les victimes,

sur les êtres humains qui ont souffert des autres hommes.

Puis, centrons notre conscience sur cette phrase : "plus jamais cela".

Assis en méditation, le dos bien droit.

Tout peut devenir si simple.

Le monde peut soudain devenir si beau.

La Paix, l’amour universel, la pureté...

Assis sur un futon dans son petit chez-soi ou dans ses rêves,

on est prêt à refaire le monde.


Mais...

tournons notre regard sur ici et maintenant,

sur les chiffres de l’Organisation des Nations Unies.

L’esclavage existe toujours.

L’esclavage moderne touche 500 millions de personnes,

Une personne sur dix dans le monde !


Combien y a t-il eu de victimes de l’esclavage des noirs ?

12 ou 17 millions de victimes, personne n’est d’accord.

C’est énorme, inacceptable.


Et maintenant : 500 millions dans le monde ?

Alors : "plus jamais cela" ?

Et si nous commencions à agir plus efficacement,

non pas dans la repentance, mais dans l’urgence ?


Belle journée dans le respect des libertés et de la vie, en pleine conscience.

Josiane et Alain Delaporte-Digard


Vous écoutez :

AUDIO Buddhachannel

www.buddhachannel.tv




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?