Buddhachannel

Dans la même rubrique

29 juin 2016

Femmes de l’Église

29 juin 2016

Gayatri Mantra

15 juin 2016

Les Dieux de l’Inde

2 de mayo de 2016, por Buddhachannel Es.

Los Dioses de la India









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Vietnam : l’Islam des Chams Bani

lundi 27 juillet 2015

Langues :

Le Courrier du Vietnam annonçait en 2006 un fort développement de l’Islam dans dix villes et provinces du pays, avec plus de 60 000 fidèles à travers tout le pays. Une bonne nouvelle pour un pays où les différentes communautés religieuses connaissent encore une répression active de la part des autorités communistes. Même si les Musulmans convertis et les Musulmans issus de métissages anciens sont nombreux, la plus grande majorité des Musulmans vietnamiens est issue de l’ethnie Chame, l’une des 53 minorités ethniques présentes au Vietnam. Les Chams pratiquent un Islam très controversé, car teinté d’Hindouisme et de Bouddhisme.


Le peuple Cham est l’héritier du royaume Champa fondé à la fin du IIème siècle et disparu complètement en 1835, pour les besoins de l’expansionisme vietnamien. Il s’étendait au départ, du Centre de l’actuel Vietnam à sa pointe Sud.

Le "Nam Tiên", cette "marche vers le Sud" du peuple Viêt poussa le dernier roi musulman Po Chong Chan à migrer vers le Sud du Cambodge, emportant avec lui les habitants des plaines. Ensemble, ils formèrent le Kompong Cham, région Chame par excellence encore de nos jours. Ceux des littoraux voguèrent vers la Malaisie, une autre partie vers l’île chinoise de Hainan. Quant aux Chams qui restèrent au Vietnam, ils occupent actuellement les provinces de Nha Trang, Phan Rang, Phan Ri et Phan Thiêt.


JPEG - 33.2 ko


Ce peuple à l’origine hindouiste, s’est converti à l’Islam sous l’influence des marchands indiens présents en Asie du Sud Est dès le 13ème siècle. L’Islam s’implante dans le pays à la fin du XVIème siècle et se développe au XVIIème siècle par contact avec les marchands arabes, indiens, persans et chinois musulmans. Son introduction tardive au sein de la population chame se greffe à un socle originellement shivaïste, vishnouïste et bouddhiste. Ceci explique la distinction aujourd’hui faite au Vietnam entre les Chams brahmanistes et les Chams musulmans dits "bani" ("fils du prophète"). Ces derniers ne représentent q’un tiers de la population chame. Autre conséquence, Les Chams bani sont considérés par les musulmans du Moyen Orient, comme des marginaux en ce sens qu’ils pratiquent un Islam dénué de toutes les obligations relatives à la voie majoritaire de l’Islam, et hybride de surcroît, par son fort penchant hindouïste et bouddhiste.


JPEG - 49.1 ko
Mosquée chame à Chau Doc


Les cinq pilliers de l’Islam majoritaire : [1]


- la Chahâda : profession de foi
incluant


- le Tawhîd : l’unicité de Dieu.


- la Salât : la prière cinq fois par jour.


- la Zakât : l’aumône légale aux pauvres.


- le Sawm : le jeûne du Ramadan.


- le Hajj : le pélerinage à la Mecque.


Rappellons que dans l’Islam sunnite, il n’y a pas de clergé, tous les musulmans devant être sur un pied d’égalité.


L’Islam tel que le pratique les Cham bani :


- Existence d’une classe de dignitaires religieux : les Accar.

Ils sont drapés de blanc et portent des turbans à franges rouges.

Eux seuls, sont habilités à lire le Coran, dont la divulgation est interdite hors du Clergé.


- Le prophète Mohammad et Abraham sont divinisés, au même titre que Allah.


- Des éléments d’autres cultures sont intégrés dans la décoration des mosquées bani dites "tangki" : le Yin et le Yang taoïstes, les dragons ou encore la svastika bouddhique sur le chapeau des accar.


- Les Accar font la prière à la place des fidèles qui ne prient que durant les nuits de Ramadan, prosternés de tout leur corps sur le sol, à l’image des Bouddhistes tibétains.


Le Ramadan :
- Seuls les Accar le font pour le compte des fidèles, exécutant exceptionnellement les cinq prières quotidiennes.

Ils rompent le jeûne une heure avant le crépuscule.


- Personne n’a jamais accompli le Hajj faute de moyens.


- La circoncision n’est que simulée.


- La consommation d’alcool n’est pas exclue, sauf pendant les cérémonies et le porc n’est pas consommé au sein du village mais à l’extérieur, oui.


Les avis des spécialistes du monde cham semblent diverger quant au rôle de la femme au sein de la société chame. Il faut savoir que les Chams obéissent avant tout à la loi de la matrilinéarité, qui ordonne que l’héritage passe de mère en fille. Le nouveau marié est destiné à rejoindre la famille de son épouse et reposera après sa mort auprès de sa mère.

En se basant sur l’application stricte de cette loi par les Chams ainsi que sur la forte présence des femmes dans les tangki, il a été dit que les femmes chames constituent le pillier de la culture. Toutefois, nombre de chercheurs s’accordent aussi à dire que les femmes chames font preuve d’un sens du sacrifice hors norme, qui les pousse à endurer une vie au service exclusif de leurs époux.


Bien que houleuse en d’autres temps, la cohabitation des Chams brahmanistes et bani semble aujourd’hui harmonieuse. A tel point qu’il continue de s’opérer un syncrétisme islamo-hindouïste, facteur de cohésion sociale.

En effet, à l’initiative du roi Po Romé (1627-1651), qui lui-même ne s’était pas converti à l’Islam, Allah fut rajouté au panthéon brahmanique, rendant ainsi plus aisée l’acceptation des divinités brahmaniques chez les Chams bani.

Actuellement, les deux communautés s’entraident au quotidien et font coïncider chaque année les deux calendriers religieux afin que tous puissent se rendre aux différentes festivités brahmanistes et bani. Plus que de respect, il est question d’un syncrétisme qui porte concrètement ses fruits, en matière religieuse.


JPEG - 34.4 ko
Cimetière musulman Cham


Les Chams bani font l’objet d’une controverse quant à la manière dont ils interprètent l’Islam. Au dire des Chams du Cambodge coupés de leur terre originelle et convertis à l’Islam chaféite (Islam de rigueur en Asie du Sud-Est), les Chams bani se doivent de réformer leur pratique de l’Islam. Mais en dépit des différentes tentatives de conversion de la part des migrants musulmans venus d’Inde ou de Malaisie, l’Islam orthodoxe trouve ses opposants dans les partisans d’un Islam modéré qui s’adapte à la culture chame bani, et au sein de laquelle la matrilinéarité est plus forte que tout.

Dans le Vietnam des syncrétismes, l’originalité de cette vision du monde n’étonne personne.


Hélène LE, pour www.buddhachannel.tv




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

6 Messages

  • Vietnam : l’Islam des Chams Bani 18 janvier 2010 00:08

    Article intéressant. C’est étonnant de voir des contrées lointaines, des paysages insolites, dont les populations tant différentes au niveau de leur mode de vie et de leurs coutumes partager tout de même la même religion, l’islam, que nous musulmans occidentaux.

    repondre message

    • Vietnam : l’Islam des Chams Bani 4 janvier 2011 22:28, par Dr. Thanh H. vuong

      L’Islam est multiple comme les deux autres religions révélées au Dieu unique dont le nom ne peut être prononcé pour éviter d’être accaparé par un groupe plutôt qu’un autre.

      En observation anthropologique, la curiosité, en Extrême-Orient chinois ou sinisé, est l’absence des "guerres de religions". On peut se battre pour n’importe quoi, mais pas au nom d’une quelconque déité

      repondre message

  • Vietnam : l’Islam des Chams Bani 21 janvier 2010 11:53

    Bonjour et Salam alaykoum

    Merci pour cet article très intéressant. Pour plus d’information sur l’islam orthodoxe tel qu’il est question à la fin de l’article et en comparaisons à d’autres islam parfois influencés par d’autres cultures et coutumes comme ici au vietnam ou encore au maghreb et dans de nombreux autres endroit vous pouvez voir en ligne : Islam

    Cordialement

    repondre message

  • Vietnam : l’Islam des Chams Bani 4 janvier 2011 22:10, par Dr. Thanh H. vuong

    Excellent travail de Agnès de Féo sur les transgressions de l’Islam des Cham Bani du village de Tan Chau à Chau Doc, Province de An Giang. Il y avait aussi un video dans le reportage.Dommage qu’il soit retiré. La circonsision est symbolique, tout comme la flagellation avec le fouet remplacé par le doigt qui, matériellement, ne peut pas faire du mal, sinon une blessure d’amour propre.

    C’est un islam matrilinéaire au féminin où c’est la culture qui a préséance sur la religion, tout comme en Indonésie qui a plus de musulmans que dans toutes les Arabies heureuses.

    En Extrême-Orient chinois ou sinisé, la religion existe presque pas, au profit de la "civilisation", "culture" ou "vision du monde" (Weltanschauung)

    repondre message

  • Vietnam : l’Islam des Chams Bani 6 février 2011 19:10

    salam aleykoum à tous,
    est ce que vous pouvez nous expliquer qu’est ce le Chams Bani, car nous sommes des sunnites,descendant du prophète Muhammad((Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui)Ma mére est vietnamienne converti à l’islam et mon père algérien musulman.

    repondre message

    • Vietnam : l’Islam des Chams Bani 15 février 21:47, par Koulsoum

      Wa alaikoum Salam,
      Je suis née musulmane, ma grand-mère était cambodgienne Cham, son père était lui
      aussi Cham il était savant musulmans.Je n’avais jamais entendu parler des Chams Bani avant aujourd’hui.
      Ma grand mère était cham musulmane, de ce fait je suis aussi Cham, nous sommes sunnites ( qui suivent la sunna ) au niveau des pratiques religieuses, comme la majorité des musulmans pratiquants nous jeûnons le mois de ramadan, nous effectuons les 5 prières quotidiennes, nous lisons le coran et suivons ses préceptes.
      Article très intéressent mais la pratique religieuse de ma famille Cham musulmane ne correspond pas à celle des Cham bani.

      repondre message