Buddhachannel

Dans la même rubrique

15 de Março de 2016, por Buddhachannel Portugal

Casamento ecológico

28 décembre 2015

Le bois : écolo ou pas ?









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

La Cuisse de Grenouille, une Menace pour les Batraciens ?

jeudi 29 janvier 2009

Langues :

Messieurs les français, arrêtez les premiers. La consommation de cuisses de grenouille en France et ailleurs fait porter une lourde menace sur les populations de batraciens. Dans un article publié dans Conservation Biology, quatre chercheurs ont évalué l’ampleur du commerce international sur les populations de grenouilles. Les coassements se font de plus en plus rares…

Selon l’ONU, cité par New Scientist, la France importerait entre 2500 et 4000 tonnes de cuisses de grenouilles chaque année. Au total, selon David Bickford (Université de Singapour) et ses collègues, entre 180 millions et un milliard de grenouilles seraient prélevées dans la nature tous les ans. L’indonésie est l’un des premiers fournisseurs des amateurs de muscles batraciens : pas moins de cinq mille tonnes seraient exportées vers la France, la Belgique et le Luxembourg. Mais en l’absence de statistiques officielles, il est bien difficile de dire si cet appétit menace vraiment les batraciens.

L’an dernier, Bickford et sept collègues avaient déjà publié une longue étude sur la disparition des grenouilles dans la revue scientifique en accès libre PLosOne. Ils tentaient d’évaluer les causes du déclin de leur population un peu partout dans le monde, après avoir passé en revue une petite moitié des 2583 espèces recensées. Un bilan peu optimiste à en juger par les problèmes relevés sur le terrain : déclins de population allant jusqu’à l’extinction, sensibilité accrue aux maladies, difformités morphologiques, etc. 32% des espèces sont en voie d’extinction et cent soixante auraient disparu en quelques décennies. Des menaces d’autant plus importantes que les espèces occupent un territoire étroit : elles sont alors beaucoup plus sensibles à une modification locale de leur habitat. Le risque de menace sur une espèce augmente également quand son biotope se trouve près de zones densément peuplées par les humains. Les altérations du climat seraient également un facteur de disparition d’amphibiens. Beaucoup d’espèces encore inconnues risque de disparaître avant d’avoir été observées [1].

L’étude publiée par Conservation Biology vient à point pour mieux comprendre l’impact de l’homme sur ces étonnants animaux. Non content de dégrader leur habitat, son goût immodéré pour les cuisses de grenouille ajouterait à la menace. La préparation de la viande, qui est dépecée et congelée, rend presque impossible l’identification de l’espèce d’origine, sauf à conduire des analyses génétiques sur les lots importés. Même les chefs ne connaissent pas toujours l’origine de ce qu’ils servent à leurs convives. A quand une traçabilité sur la viande de grenouille ?


- Source : Science & Vie

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

4 Messages

  • J’ai toujours refusé la consommation de cuisse de grenouille
    déjas dune manger des cuisse de grenaoille c’est cautionner la torture la babarie sur ces petits animaux inoffensifs
    qui d’autre part on un meilleur rôle à jouer dans la nature que dans nos assiettes

    repondre message

    • Je suis tout à fait d’accord sur la barbarie de manger des cuisses de grenouille. Mais ce qui m’échappe c’est pourquoi ce serait plus barbare de manger de la grenouille qu’un boeuf, ou même de tuer volontairement une fourmi ou un moustique.
      De mon point de vue, il ne faut pas juger les gens qui mangent de la viande. Certaines fois c’est vital et ça peut rentrer dans le cycle de la vie.
      On ne peut pas non plus blamer quelqu’un qui écrase quelques moustique lorsqu’il se retrouve envahit de centaines de moustiques qui le dévorent de partout.
      On peut juste essayer de faire partager son point de vue si quelqu’un est dans les excès, ou si quelqu’un fait volontairement du mal à un animal sans but vital.

      Mais une chose que je pense essentielle est que ça ne sert strictement à rien de juger quelqu’un car nous avons des valeurs précises. Pourquoi serait-ce lui qui est dans le mauvais chemin et pas nous ?

      repondre message

  • La Cuisse de Grenouille, une Menace pour les Batraciens ? 15 juillet 2010 17:38, par Isabelle

    Et s’il n’y avait que des grenouilles massacrées pour leur viande, elles le sont aussi comme animal de laboratoire. Je me souviens que dans les travaux pratiques de sciences en classe de seconde, des grenouilles étaient disséquées....vivantes pour pouvoir observer leur réflexe nerveux.
    Dans la classe il y avait ceux qui rigolaient de voir la grenouille sauter de douleur et la plupart des filles qui refusaient de le faire.
    Je crains que ces tonnes de grenouilles proviennent d’élevage. Dans la nature, elles ne sont pas aussi grasses.

    repondre message

  • La Cuisse de Grenouille, une Menace pour les Batraciens ? 16 juillet 2010 16:26, par Flora Desondes

    http://inventerre.canalblog.com/archives/2010/04/30/17734969.html

    Le 30 avril 2010 était la « Journée pour le sauvetage des grenouilles » Une initiative de l’ONG américaine Save the Frogs. Dans plusieurs pays (mais pas en France), diverses opérations ont sensibilisés le public à la situation critique des amphibiens fragilisés par l’érosion de la biodiversité.

    Victimes en première ligne des pesticides agricoles, tous les amphibiens subissent la destruction de leurs habitats avec le risque de disparaître. Salamandres, tritons, grenouilles et crapauds sont des amphibiens différentiés en 6 000 espèces.

    Déjà l’obscurantisme moyenâgeux avait exterminé la plus part des salamandres et de nombreux carpeaux pour leurs particularités médicinales connues et utilisée par la médecine naturaliste qui ne savaient pas n’utiliser que la radiance qui n’assassine pas le corps. Les amphibiens ont un métabolisme qui leur permet prolonger une hibernation pendant plusieurs années et seraient plus résistants que les humains face à la radioactivité.

    Des confréries continuent de glorifiez leurs totems amphibiens, celui des grenouilles est plus ancien que ceux qui honoraient les ours.
    Maintenant qu’elles ne sont plus considérées que pour leurs cuisses assaisonnées dans une assiette ; quelque chose des rouages du temps est profondément perturbé dont nous ne savons pas les conséquences. Le premier amphibien connu à 360 millions d’années et depuis, il a su comment survivre. Les chamans lui témoignent du respect : la grenouille est Maître Gardien de la vision du troisième œil. Si elles disparaissent, le troisième œil des hommes sera définitivement clos. C’est-à-dire : ils ne pourront plus communiquer dans l’astral. Le troisième œil fonctionne comme un téléphone et un satellite ; il sera en panne. C’est pourquoi, la faute d’Ulysse qui creva l’œil du cyclope Polyphème lui imposa errance et épreuve dans le nocturne de son orgueil.

    repondre message