Buddhachannel

Dans la même rubrique









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Le Vietnam à travers les siècles

mercredi 4 avril 2007

Langues :

Les premiers pas difficiles de l’Etat Vietnamien…



Le premier état fût fondé au milieu du IIIème siècle avant l’ère chrétienne. Il s’appelait " l’Etat Au Lac". Mais les Chinois vinrent rapidement troubler cette première autonomie : pendant plus d’un millénaire, ils dominèrent sur le Vietnam.
C’est seulement en 938 que le pays retrouva enfin son indépendance nationale. En raison de cette longue occupation, la culture chinoise demeure aujourd’hui la plus riche au Vietnam.

Côté religions, la généralisation du bouddhisme s’est faite à cette même époque. Les valeurs morales et le comportement des Vietnamiens ont été façonnés par les philosophies religieuses venues de Chine et d’Inde :
non-violence, compassion, respect, détachement…
Les siècles à venir allaient être encore plus décisifs.

L’évolution d’un Vietnam indépendant, du Xème au XIVème siècle.



Une nouvelle page de l’histoire du Vietnam commença au Xème siècle. Les dynasties Ngo (939-965), Dinh ( 968-980), pré-Le ( 980-1009) s’efforcèrent de consolider le pays, d’établir un état unifié et de préserver l’indépendance encore jeune du pays.
Du XIème au XIVème siècle, sous les règnes des dynasties Ly et Tran, le Vietnam devint un état puissant.
L’agriculture se développa ; des villages artisanaux se formèrent et le commerce maritime s’intensifia (avec la Chine et les pays d’Asie du sud-est.)

agriculture au Vietnam

Les cultures du Nord et de l’Inde, par le truchement du bouddhisme et du confucianisme, exercèrent une profonde influence sur la littérature et l’écriture vietnamienne. C’est au cours de ces siècles que le bouddhisme s’enracina véritablement dans le pays. On vît en effet de plus en plus d’œuvres développer les thèmes bouddhistes : fragilité de la vie humaine, louange de la mort... Concernant le domaine architectural, beaucoup de pagodes fûrent construites pendant cette période.
Et, au XIIe siècle, le Bouddhisme Mahayana devint religion d’Etat. Parallèlement, le Confucianisme commençait tout juste à se répandre.

Les périodes noires, du XVème au XVIIIème siècle



Des conflits avec la Chine entâchèrent l’époque de la dynastie Ho (début XVème).
En effet, devant la guerre d’invasion des Ming, la souveraineté de Ho ne parvînt pas à organiser efficacement la défense du pays : le Vietnam tomba à nouveau sous le joug de l’Empire des Ming.
Sous la dynastie Le, de grands mouvements insurrectionnels eurent lieu pour reconquérir l’indépendance nationale. Après dix ans de résistance, la guerre de libération fût finalement gagnée. Dès lors, la société du Vietnam se stabilisa :développement de l’agriculture, nouveaux progrès dans l’industrie et le commerce, élaboration du code pénal national…

Au même moment, le Confucianisme faisait de plus en plus d’adeptes, au détriment du bouddhisme alors en recul. (Dans la philosophie Confucéenne, le fidèle se doit de servir son roi, honorer ses parents, gérer sa famille… Autant de valeurs qui sont depuis vingt siècles à la base des institutions sociales et familiales du Vietnam.)

cufucius

Du XVIème au XVIIIème siècle, de nouveaux conflits fragilisèrent le pays.
D’abord, le roi Le fût renversé (par Mac Dang Dung ) et le règne des Mac s’établît à Hanoi. Pour contrer cette prise de pouvoir, la famille Trinh mobilisa une résistance contre les Mac.
Pendant ce temps là dans le Sud, les seigneurs Nguyen dominaient. C’était d’ailleurs la période des « arts des Nguyen » ( tombeaux, bronzes, porcelaine).
Ayant élargi leur territoire jusqu’au delta du Mekong, ils entreprirent une guerre contre les Trinh, guerre qui dura jusqu’en 1772.

Malgré ces conflits, le Vietnam continua sa timide évolution.
Il établit des liens commerciaux avec les pays occidentaux comme le Portugal, l’Espagne, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la France.
Des missionnaires dominicains portugais débarquèrent dans le Sud mais aussi au Nord du Vietnam. Puis vinrent les Jésuites. Et le catholicisme commença à se propager, influençant le style de vie de certains vietnamiens. (L’Eglise avait l’un des systèmes les mieux organisés ; l’écriture "Quoc Ngu" fût introduite, devenant par la suite l’écriture officielle du Vietnam.)

La période conservatrice et la dynastie Nguyen (XVIIIème /XIXème)



A la fin du XVIIIème, la dynastie Nguyen dut affronter les forces Tay Son.
Ce fût un échec : les Tay Son ( trois frères) après avoir battu les Nguyen et les Trinh, réussirent même à usurper le trône des Le.
Quelques années plus tard, en 1802, Tay Son fût battu par Nguyen Anh, notamment grâce à l’assistance des Français.
Nguyen Anh se proclama ensuite empereur du Vietnam ( sous le nom connu de « Gia Long »), initiant le règne Nguyen (1802-1945).

Au cours de celui-ci, de nombreux changements eurent lieu : la politique de défrichement en est un exemple, destinée à la mise en place de fermes et au développement hydraulique. Au niveau international, la dynastie Nguyen imposa une politique de "portes fermées", bloquant les accès aux ports.
Poursuivant une idéologie conservatrice, les rois Nguyen commandèrent la rédaction de livres sur l’histoire nationale, ils imprimèrent des collections importantes et significatives pour la culture nationale.
A cette même époque, l’église catholique vietnamienne fût continuellement persécutée.

Le temps de la domination française



Les colonialistes français instaurèrent leur domination sur l’ensemble du pays en 1887. Mais les activités socio-économiques des Français au Vietnam ne furent vraiment importantes qu’au début du XXème siècle : investissements dans les exploitations minières et autres industries, développement de l’agriculture... Culture du riz mais aussi du théier, du cafétier, du ricin... Les produits agricoles et artisanaux commencèrent alors à devenir des marchandises d’échange.
Simultanément, les classes bourgeoises et ouvrières du Vietnam virent le jour. Les colonialistes éxecutaient d’ailleurs sur elles une politique de domination rigoureuse. (la population subît plusieurs taxes et impôts)



Au niveau de l’éducation, les colonialistes français imposèrent les trois cycles de l’enseignement (maternelle, primaire et secondaire) ; ils lancèrent la formation des fonctionnaires administratifs…
Mais cette présence française sema rapidement le trouble chez les patriotes vietnamiens qui de leur côté, continuaient la lutte pour la libération du pays.

En 1930, Nguyen Ai Quoc (Ho Chi Minh) fonda le Parti Communiste, parti qui allait accéder au pouvoir après la deuxième guerre mondiale. Mais entre temps, de 1943 à 1945, le pays passa sous la domination Japonaise.
Après la défaite du Japon en août 1945, le Viêt Minh ( la ligue de l’indépendance du Vietnam) prit le pouvoir. Le Président Ho Chi Minh proclama l’indépendance du pays et l’avènement de la République démocratique du Vietnam.
Cela n’empêcha pas les troupes françaises de se réinstaller en Indochine. Mais seulement pour quelques dernières années.

Ho Chi Minh

Au début de ce siècle, la campagne de restauration du Bouddhisme en Chine et au Japon entraîna par ailleurs une résurrection du Bouddhisme au Vietnam. Des associations de recherches bouddhiques furent fondées…
Une nouvelle religion vît aussi le jour : le Caodaïsme. Apparu en 1926, son temple principal se situe aujourd’hui à Tay Ninh (à une centaine de kilomètres de Saïgon) et l’on compte environ deux millions d’adeptes. Se voulant une réunification du Bouddhisme, du Taoïsme, du Confucianisme et du Christianisme, le Caodaïsme est une religion bien particulière, les fidèles honorant Bouddha, Jésus Christ ou Mahomet...

Le Vietnam communiste



En 1954, la moitié du pays fût véritablement libérée de la présence colonialiste (célèbre bataille de Dien Bien Phu) ; Puis, en vertu des accords de Genève, les Français se retirèrent du Nord du Pays, le Vietnam étant dès lors provisoirement divisé en deux régions. (En avril 56, la France quitta définitivement le Sud)
Dans le nord, l’administration était attribuée à Ho Chi Minh, à la tête de la République démocratique du VietNam, État communiste. Et, le catholicisme étant considéré par les communistes comme une force réactionnaire opposée à la libération nationale et au progrès social, le Nord connu son déclin. Les 600 000 catholiques (en 1955) fuirent alors vers le Sud. L’Eglise du Vietnam dû résister dans de difficiles conditions :activités religieuses restreintes, hiérarchie contrôlée, propriétés confisquées, monuments détruits…



Afin de contrer la progression communiste, les américains envoyèrent des troupes à partir de 64 et les bombardements de 65 marquèrent le début de la guerre ( « deuxième guerre d’Indochine ») opposant le Vietnam du Sud (allié aux Etats-Unis) et le Vietnam du Nord (soutenu par l’URSS et la République populaire de Chine).

Guerre du Vietnam

En 73, la signature des accords de paix mit fin à plus de dix années de guerre.
Le gouvernement de Saigon s’effondra le 30 avril 75 : l’état du Vietnam fût réunifié et porte depuis cette date le nom de " République socialiste du Vietnam".


Clémence de la Robertie pour www.buddhachannel.tv

sources : www.cap-vietnam.com




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?