Buddhachannel

Dans la même rubrique

29 juin 2016

Le Sûtra du Diamant

29 de junio de 2016, por Buddhachannel España

El Sutra del Diamante









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Mettâ sutta — Le Discours sur la Bonté

mardi 1er décembre 2015

Langues :

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français] [italiano]

Mettâ sutta
Le discours sur la Bonté


Le Metta Sutta, ou « Discours sur la Bonté bienveillante », est un des plus beaux textes du corpus bouddhiste primitif . Son contenu constitue un remarquable trait d’union entre la doctrine theravada de la quête personnelle du nirvana et la doctrine mahayaniste de l’accomplissement altruiste.

Voici ce que doit faire l’homme habile dans la recherche du bonheur,
Et qui veut vivre en paix :
Être capable, droit, parfaitement droit
Conciliant, doux, et humble.
 
Satisfait de tout et supportant aisément son sort
Qu’il ne se laisse pas submergé par les affaires du monde, et vivre dans la simplicité,
Que ses sens soient maitrisés et qu’il demeure prudent
Ni arogant, ni avide des plaisirs de ce monde.
 
Qu’il ne fasse rien qui soit mesquin
et qui pourrait être désapprouvée par les sages
Que tous les êtres vivent dans la joie et la sécurité
Que tous soient heureux
 
Que tous les êtres, sans exception,
Les faibles comme les forts,
Les gros comme les grands,
Les moyens, les petits, les grossiers
 
Qu’ils soient visibles ou invisibles,
Qu’ils soient proches ou lointains,
Qu’ils soient déjà nés ou encore à naître.
Que tous soient heureux.
 
Envers n’importe qui et dans n’importe circonstance
Ne jamais tromper ni mépriser
Dans la haine ou la colère
Ne jamais souhaiter de mal à autrui
 
Ainsi qu’une mère aime son enfant unique
Prête à tous les sacrifices pour le protéger
Ainsi avec un amour sans limite
doit on chérir tous les êtres
 
Il faut cultiver la bonté sans limite à l’égard du monde entier
Vers le haut et vers le bas comme horizontalement,
Sans obstacle sans haine et sans inimitié
 
Debout ou marchant, assis ou couché
Et tant que l’esprit reste lucide et éveillé,
Il faut développer cette attention juste
Car c’est la Suprême façon de vivre.
 
Ne pas s’égarer dans les vues fausses
Cultiver une vie vertueuse, avoir une vision intérieure profonde
S’arracher des appétits des sens
Alors, on ne renaîtra plus dans ce monde.

- Mettâ sutta, Suttanipâta 1


Mettâ sutta

JPEG - 100.1 ko
Karaniya metta sutta




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

1 Message

  • Mettâ sutta — Le Discours sur la Bonté 31 mai 2012 17:54, par vén. shinjin

    Voici la version inspirée (www.bouddha.ch/METTA.htm) de mon maître le très vén. anagarika Silânadâ (Georges Bex : www.bouddha.ch/MAITRE.htm)

    Voici ce qui doit être accompli par celui qui est sage,
    Qui recherche le Bien et a obtenu la Paix :
    Qu’il soit appliqué, droit, parfaitement droit, docile,
    Doux, humble, content, aisément satisfait ;
    Qu’il ne se laisse pas subjuguer par les affaires du monde,
    Qu’il ne se charge pas du fardeau des richesses,
    Que ses sens soient maîtrisés ;
    Qu’il soit sans orgueil et ne s’attache pas aux familles.
    Qu’il ne fasse rien qui soit mesquin
    Et que les sages puissent réprouver.

    Ses pensées, ses paroles, ses actes
    Doivent avoir pour objectif :
    Le bonheur, la joie de tous les êtres,
    Aussi bien petits que grands, faibles que forts,
    Bien-portants que malades. pauvres que riches.
    Qu’il ne déçoive ni ne méprise aucun être,
    si peu que ce soit.

    Qu’il soit sans haine, sans colère,
    Ne souhaitant jamais le mal à autrui.
    Pareil à la mère qui, au péril de sa vie,
    Surveille et protège son unique enfant,
    De même, avec un esprit sans limite,
    Doit-on chérir toutes les choses vivantes.

    Aimer le monde en son entier : au-dessus, au-dessous,
    Et tout autour, sans aucune limite,
    Avec une infinie bonté bienveillante.
    Etant debout ou marchant, étant assis ou couché,
    Celui qui veut vivre l’Enseignement du Bouddha
    Doit avoir toujours présentes à l’esprit ces règles.

    Ayant ainsi abandonné les vues fausses,
    Possédant la vision intérieure profonde,
    Avec persévérance, s’appliquant à la vertu
    Parce que sans attachement à ses sens,
    Celui qui arrive à cette perfection
    Ne connaîtra plus la re-naissance

    cordialement à tous

    v.S

    repondre message