Buddhachannel









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Art — Les Musées du Vatican

lundi 8 décembre 2008

Langues :

Histoire des Musées du Vatican


Le noyau initial des Musées du Vatican était constitué par la collection de sculptures commencée par Jules II (1503-1513) et alors exposée dans la "Cours des statues", aujourd’hui Cours Octogonale. Les Papes furent les premiers souverains à mettre à la disposition de la culture et du public leurs collections d’art privées. Dans leur structure de collections d’art organisées dans des bâtiments accessibles au public, les Musées et les Galeries Pontificales naissent sous Clément XIV (1769-1774) et Pie VI (1775-1799) et, pour cette raison, la section emménagée sous ces deux Papes prit les nom de Musée Pio-Clementino. Pie VII (1800-1823) agrandit considérablement les collections d’Antiquités Classiques, en y ajoutant le Musée Chiaramonti et le Braccio Nuovo et enrichit considérablement la collection épigraphique exposée dans la galerie lapidaire.

Grégoire XVI (1831-1846) fonda le Musée Etrusque (1837) avec les pièces provenant des fouilles de l’Étrurie méridionale réalisées à partir de 1828, le Musée Egyptien (1839) avec les monuments égyptiens provenant d’explorations faites en Egypte et avec ceux qui se trouvaient déjà au Vatican et au Musée du Capitole, le Musée Profane du Latran (1844) avec des statues, des bas-reliefs et des mosaïques d’époque romaine qui ne pouvaient prendre place dans les édifices du Vatican.

Au Musée Profane du Latran, Pie IX (1846-1878) ajouta en 1854 le Musée Chrétien, comprenant la statuaire antique chrétienne, en particulier des sarcophages et des inscriptions.

Sous le pontificat de Saint Pie X (1903-1914), en 1910, fut ajouté le Musée Lapidaire Juif : une section contenant 137 inscriptions d’antiques cimetières juifs de Rome, pour la plupart provenant du cimetière de la Via Portuense et données par les propriétaires, les marquis Pellegrini-Quarantotti.
Ces dernières collections (Musée Grégorien Profane, Musée Pie Chrétien et Lapidaire Juif) ont été transportées, sous Jean XXIII (1958-1963), du Latran à un nouveau bâtiment spécialement construit au Vatican ; en 1970 ces collections ont été réouvertes au public.

Font également partie des Musées :
la Galerie des Tapisseries, avec une collection de tapisseries de diverses manufactures des XVIème et XVIIème siècles ;
la Galerie des Cartes géographiques, décorée par Grégoire XIII (1572-1585) et restaurée par Urbain VIII (1623-1644) ;
les salles Sobieski et de l’Immaculée Conception ;
les Stanze et la Loge de Raphaël, faites décorées par Jules II et Léon X (1513-1503) ;
la chapelle du Beato Angelico, peinte sous le pontificat de Nicolò Borgia (1447-1455) ;
la Chapelle Sixtine, qui prend le nom de son fondateur Sixte IV (1471-1484),
l’appartement Borgia, habitation d’Alexandre VI (1492-1503),
la Pinacothèque du Vatican, placée dans un édifice spécial près de la nouvelle entrée des Musées par Pie XI en 1932 ;
le Musée Missionaire-Ethnologique fondé par Pie XI en 1926, emménagé aux étages supérieurs du Palais du Latran, et successivement transporté, selon le souhait de Jean XXIII, au Vatican où il a été réouvert au public dans le même bâtiment qui accueille les collections précédemment exposées au Latran.
La collection d’art religieux moderne et contemporain fut ajoutée en 1973 et inaugurée par Paul VI (1963-1978) dans l’appartement Borgia.
Le musée historique, fondé lui aussi en 1973 et inauguré en 1987 dans l’appartement papal du Palais du Latran, réunit une série iconographique des Papes et des reliques des Corps militaires pontificaux et de la Chapelle et Famille pontificale, également pour les charges désormais supprimées ;
et enfin une documentation des cérémoniaux aujourd’hui abandonnés.
La section des carrosses et voitures papales est restée au Vatican.
Depuis le début de l’an 2000, les Musées du Vatican accueillent les visiteurs dans la nouvelle et spacieuse entrée où ils trouvent les services d’accueil, enrichie par diverses œuvres d’art dont deux ont été réalisées à cette intention.

La nouvelle entrée des Musées du Vatican

Depuis le début de l’an 2000 les musées du Vatican accueillent les visiteurs dans une nouvelle entrée spacieuse où ils trouvent les services (contrôles de sûreté, garde-robe, bureaux d’informations et visites guidées, billetterie, change, librairie, nursery, infirmerie) qui permettent une visite plus agréable et une première orientation sur le parcours. La structure s’articule sur deux étages auxquels s’ajoute un troisième destiné à accueillir les conférences. Du deuxième étage, une grande rampe hélicoïdale à axe incliné, conduit le visiteur aux aires expositives à travers la Cours des Carrosses, couverte par une structure de verre et métal.

Le Pape Jean Paul II, dans son discours inaugural, a défini la nouvelle structure « L’entrée qui conduit à ce temple de l’art et de la culture que sont les Musées du Vatican », qui « constituent sur le plan de la culture une des plus significatives portes du Saint Siège ouvertes sur le monde. D’où la valeur non seulement fonctionnelle mais aussi symbolique d’une entrée avec une capacité majeure, c’est-à-dire plus accueillante, pour exprimer la volonté renouvelée de l’Église de dialoguer avec l’humanité sous le signe de l’art et de la culture, en mettant à la disposition de tous le patrimoine que l’histoire lui a confié ». L’entrée est enrichie par diverses œuvres d’art. Parmi les œuvres d’art antique, il nous faut signaler la grande mosaïque polychrome du I siècle av. C. ; deux œuvres d’art contemporain ont été réalisées spécialement : la sculpture de Giuliano Vangi, Varcare la Soglia (Franchir le Seuil) et la porte d’entrée de bronze de Cecco Bonanotte.

Mosaïque polychrome

La mosaïque fut trouvée en 1842 aux alentours de Rome, dans une villa romaine au huitième kilomètre de la via Ardeatina. De 1855 à 1963 elle fut placée sur le sol d’ une des Stanze de Raphaël, celle d’ Héliodore. En 1994 la mosaïque a été restaurée et est maintenant exposée sur le mur de la cours postérieure de la nouvelle entrée des Musées du Vatican.

Au centre on peut voir une tête de Méduse d’une grande finesse. Le pourtour reprend une décoration géométrique, le bandeau inférieur, qui correspond à l’antique entrée dans la salle romaine, présente une longue file de navires qui représente peut-être le port du Tibre de Rome. Moitié du premier siècle avant Jésus-Christ.

Cecco Bonanotte
La Porta Nuova (La Nouvelle Porte)
Bronze patiné au feu

Le portail de la nouvelle entrée des Musées du Vatican a été réalisé par le sculpteur originaire des Marches Cecco Bonanotte. L’artiste l’a conçu en utilisant une structure modulaire à carreaux, inspirée par la tradition des antiques portails et modernisée à travers un procédé personnel dans le travail de la matière.

Lors du discours inaugural le Saint Père a rappelé que la superficie de la porte reprend le « thème de la Création, symboliquement évoqué » qui « semble inviter le visiteur à reconnaître avec stupeur dans l’Univers, dans les êtres vivants et surtout dans la figure humaine le mystère de l’Esprit Créateur ».

La porte est surmontée par le blason du Pape Jean Paul II, projeté dans une simple forme rectangulaire, enrichi par un motif dentelé, et surmonté par les symboles pontificaux.

Giuliano Vangi
Varcare la Soglia, 1999 (Franchir le Seuil)
Marbres polychromes

Le sculpteur toscan Giuliano Vangi a réalisé une œuvre dédiée au pontificat du Pape Jean Paul II, et définie par le Saint Père , à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle entrée, « non pas une œuvre commémorative, mais une invitation à la réflexion sur le mystère de Pierre » et sur son propre pontificat qui a toujours mis l’accent sur l’homme, sur sa dignité, sur ses drames et sur ses souffrances, en percevant « bien vive la mission d’aide de l’homme à « franchir le seuil » (varcare la soglia) : à sortir de la contrainte du matérialisme vers la liberté de la foi… »

Dans l’œuvre, située dans la vaste entrée, la double figure du Pape, représenté dans « le moment de l’action et dans celui non moins important de la prière », accompagne et guide l’image de l’homme, qui se détache du bloc de marbre qui la contient. La sculpture est réalisée avec différents marbres polychromes de manière à créer des jeux de lumière et des effets picturaux, de la transparence du marbre statuaire à la chaude tonalité du jaune de Sienne.

Special Message from Pope Benedict XVI
to the Patrons gathered in Rome
for the 500th Anniversary of the Vatican Museums

Ladies and Gentlemen,

"In every age Christians have sought to give expression to faith’s vision of the beauty and order of God’s creation, the nobility of our vocation as men and women made in His image and likeness, and the promise of a cosmos redeemed and transfigured by the grace of Christ. The artistic treasures which surround us are not simply impressive monuments of a distant past. Rather, for the hundreds of thousands of visitors who contemplate them year after year, they stand as a perennial witness to the Church’s unchanging faith in the Triune God who, in the memorable phrase of St. Augustine, is Himself ’Beauty ever ancient, ever new.’ May your support of the Vatican Museums, bear abundant spiritual fruits in your own lives and advance the Church’s mission of bringing all people to the knowledge and love of Jesus Christ, ’the image of the invisible God,’ in Whose Eternal Spirit all creation is reconciled, restored and renewed."

JPEG - 81.7 ko
A SPECIAL GIFT FOR HIS HOLYNESS BENEDICT XVI :
r. John J. Brogan, Florida Patron and the chapter of Great Britain represented by Sir Thomas Farmer donated to His Holiness Benedict XVI his official portrait from the renowned Russian painter Natalia Tsarkova. The unveiling took place during a meeting on December 12, 2007 after the weekly general audience. At the private audience attended Cardinal Giovanni Lajolo, President of the Governatorato, His Excellency Msgr. Renato Boccardo, Secretary of the Governatorato, Prof. Antonio Paolucci, Director of the Vatican Museums and Rev. Fr. Mark Haydu, L.C. international director of the Patrons Office. Ms. Tsarkova said the Pontiff thanked her for her work and said he was very happy with the outcome. The idea of donating a portrait to His Holiness began as soon as Benedict XVI was elected in 2005. During an interview, Rev. Father Haydu, L.C. said : "Under my predecessor, Dominican Father Allen Duston, the office helped find sponsors for the Tzarkova portrait. [...] Mr. John Brogan, a longtime patron of the arts, helped make this portrait a reality, along with our chapter in the United Kingdom." The original idea of the commission came to the then ’sostituto’ of the Secretary of State, recently elevated Cardinal Leonardo Sandri, now prefect of the Congregation for Eastern Churches, who had the idea of Natalia doing a portrait of the Holy Father. With the precious help of Mr. John McCaffrey who leads the Great Britain and Ireland Chapter, and the perseverance and energy of Mr. John J. Brogan, the dream became a reality.

Comment arriver aux Musées du Vatican ?


- Source : Vatican

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?