BuddhaCHannel

Dans la même rubrique

8 November 2013, by Buddhachannel Eng.

Buddha’s Brain

28 octobre 2013, par Sophie

Plaidoyer pour l’altruisme

Sondage


Voter Comment priez-vous ?








tnh-bc-boutique


zen-bc-boutique


lhamo-bc-boutique


dl-bc-boutique


gargantua-bc-boutique

Livre — Le Yoga des Pharaons - L’éveil intérieur du sphinx

samedi 29 novembre 2008

Langues :

LE YOGA DES PHARAONS



- Paru le : 02/06/2008
- Editeur : Dervy
- Collection : Mystiques et religions
- ISBN : 978-2-84454-554-1
- EAN : 9782844545541
- Nb. de pages : 229 pages

A la suite d’un appel ressenti dès l’adolescence, le yogi Babacar Khane a redécouvert dans les temples et les tombeaux de l’ancienne Egypte les bases d’un yoga dynamique et athlétique, très adapté à l’homme d’aujourd’hui.

Comment ce yoga a-t-il pu apparaître, puis disparaître du sol égyptien ?
Est-ce à la suite des multiples invasions et conquêtes subies par l’Egypte ?
En réalité, des traces de yoga égyptien subsistent, à notre insu, dans la prière musulmane et dans certaines attitudes chrétiennes, de même que subsistent encore dans le judaïsme, le christianisme et l’islam une partie des rites et des croyances de l’ancienne Egypte.

Mais ce livre ne s’arrête pas au pied des pyramides.
Il remonte le Nil, à la recherche d’un passé plus lointain encore :
celui des origines de l’homme, esquissant une histoire du yoga qui se confond avec l’histoire de l’humanité.
Si le premier des êtres humains est apparu dans la région des grands lacs africaines, c’est là qu’il a dû s’initier à la pratique du yoga avant de perfectionner cette discipline au bord du Nil et au bord du Gange.

Le yoga serait-il donc né en Afrique ?
Pour audacieuse qu’elle soit, cette hypothèse est tout à fait logique, et elle est bien dans la ligne de la tradition indienne, selon laquelle l’apparition de cette discipline se confond avec l’origine de la vie. Si l’auteur insiste ainsi sur les origines du yoga, son objectif fondamental n’est pas d’ordre historique, il est d’ordre spirituel.

Trait d’union entre trois continents, l’Europe, l’Asie et l’Afrique, ce livre s’inscrit dans la voie d’union tracée par le grand yogi indien Paramahansa Yogananda et par son maître, le mahavatar Babadji.

Par-delà tous les clivages idéologiques et partisans, il est un appel à une prise de conscience de nos racines communes et à une réconciliation des grandes traditions spirituelles qui ont nourri toute l’humanité.

P.-S.

Gérard Blitz présente Babacar Khane

J’ai toujours eu pour lui une profonde affection et le plus grand respect. Je le considère comme un authentique et grand Yogi.
Babacar Khane est né au Sénégal, en 1935, mais il se considère avant tout comme un homme de l’Universel et un citoyen du monde. Elevé par un père sufi, il manifesta dès son plus jeune âge une nature religieuse et profondément mystique. A l’âge de 18 ans, il rencontra un maître indien qui lui révéla l’Hindouisme et l’enseignement de Srî Yogananda. Il suivit cet enseignement, par correspondance, avec une grande ferveur pendant sept ans.

Puis il se rendit en Inde et aux U.S.A. pour rencontrer les disciples de Srî Yogananda, entré entre-temps en maha-samadhi. Il reçut un enseignement complet dans le Hatha-Yoga et le Kriya-Yoga, au sens que Patanjali accorde à ce terme, c’est-à-dire le Yoga de l’action. Avec cette base solide, Babacar Khane développa, comme il se doit, son propre enseignement. Il apprit bientôt que le Hatha-Yoga était surtout un moyen. Un moyen qui, trouvant chez lui un terrain fertile, le conduisit au Raja-Yoga, à la réalisation de l’Êtreté.

Babacar Khane a enseigné le Hatha-Yoga avec beaucoup de modestie et d’humilité. Personne n’était plus qualifié que lui pour le faire. Il entra à la perfection dans la voie de la conscience du corps. Cela a toujours été un admirable spectacle que de le voir pratiquer. Mais on s’est longtemps trompé à son sujet en le considérant exclusivement comme un excellent professeur de postures. Au-delà de la perfection dans les asanas, se révéla peu à peu le vrai visage de Babacar Khane Yogi : un homme dont la présence seule est induisante, un Sage authentique, inconditionnellement disponible aux autres et si engagé dans sa pratique que celle-ci s’intègre spontanément dans les événements de sa vie et ne fait qu’un avec lui.

C’est cet homme qui s’intéressa au Yoga égyptien, Yoga dont lui et son épouse ont retrouvé les traces dans une civilisation vieille d’au moins six mille ans (voir leur livre « Le Yoga des Pharaons », éditions Dervy-Livres).

Ce qui est remarquable chez Babacar Khane, est que les enseignements qu’il reçoit ne lui servent que d’apports. Il suit imperturbablement sa propre voie, sa propre nature. Fondateur d’un Institut International de Yoga qui comprend des sections en Inde et dans plusieurs pays d’Europe et d’Afrique (France, Suisse, Belgique, Allemagne, Espagne, Côte d’Ivoire, Sénégal, Algérie), il a voulu également que son enseignement soit un trait d’union entre les continents : homme de synthèse persuadé de la profonde unité spirituelle de l’humanité, il enseigne à la fois le Yoga de l’Inde, celui de l’Egypte et le Kung-Fu (Yoga chinois relié au Taoisme et au Ch’an). C’est ce triple enseignement qu’il donne au cours des nombreux séminaires qu’il dispense un peu partout en Europe, où il forme des enseignants et où il a beaucoup d’élèves.

(Extrait de la préface rédigée par Gérard Blitz pour Le Yoga de la Prière)


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]