Buddhachannel

Dans la même rubrique

29 juin 2016

Femmes de l’Église

29 juin 2016

Gayatri Mantra

15 juin 2016

Les Dieux de l’Inde

2 de mayo de 2016, por Buddhachannel Es.

Los Dioses de la India









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Védisme et Hindouisme — Surya Upanishad

vendredi 27 novembre 2009

Langues :

Surya Upanishad
Upanishad du Soleil


Om ! Ô Dieux, puissions-nous entendre de nos propres oreilles ce qui est propice ;
Puissions-nous voir de nos propres yeux ce qui est propice,
Ô Vous, dignes de vénération !
Puissions-nous jouir de notre vie jusqu’au terme alloué par les Dieux,
Leur adressant des louanges, avec notre corps bien ferme sur ses membres !
Qu’Indra le glorieux nous bénisse !
Que Surya (le Soleil) omniscient nous bénisse !
Que Garuda, le tonnerre qui foudroie le mal, nous bénisse !
Que Brihaspati nous octroie le bien-être !

Om ! Que la Paix soit en moi !
Que la Paix gagne mon environnement !
Que la Paix soit en les forces qui agissent sur moi !


Surya, XIIème siècle, BengaleNous allons exposer le rite fondé par le Voyant Atharvangiras (1), consacré à Surya, le Soleil : le Voyant est Brahma, le mètre est la Gayatri (2), Aditya (3) est la divinité, le mantra Hamsa-So-Ham (4) est la syllabe-semence d’une contemplation sur Agni et Narayana (5), la puissance est celle de la syllabe-semence Hrim, l’aiguillon est le pouvoir de se frayer la voie vers les mondes célestes. Ce rite est à répéter assidûment si l’on veut réaliser les quatre buts de l’incarnation humaine (6). Dans ce rite, les six membres sont symbolisés par la syllabe semence, à laquelle sont adjointes six voyelles.

*1 Rishi : Sage de l’ancien temps, à qui a été révélée la Shruti. Au nombre de 7, ils sont considérés comme les fondateurs de l’ordre social et de la religion. Ce sont les sages Vaikhanasa, Vishvamitra, Vasistha, Angiras, Atharvan, Atri et Atharvangiras.
*2 Gayatri : 1) hymne védique à Savitri, le Soleil, dont on invoque les pouvoirs de fécondation et d’illumination, et que l’on considéré également comme donneur des Védas : « Om ! Ô divinités des trois mondes, nous nous prosternons devant la radieuse splendeur du Donneur de vie. Puisse-t-Il illuminer les pensées de notre esprit. Om ! » 2) en versification, nom du mètre sur lequel est bâti ce mantra, consistant en trois vers de huit syllabes, rythme propice à la communication divine, que l’on trouve exclusivement dans le Rig Véda.
* 3 Aditya : « Fils-de-l’Étendue-primordiale », le nom le plus courant du Soleil, avec Surya, « le Brillant ». Sous le nom d’Aditya, le Soleil représente l’origine du monde.
* 4 Ajapa Mantra : prière répétée inconsciemment. Toute créature vivante répète inconsciemment à chaque respiration la prière « So’ham » (Sah = So = Lui [l’Esprit universel, Brahman] aham = je suis) avec chaque inspiration, et avec chaque expiration la prière « Hamsah » (aham = je suis - Sah = Lui [l’Esprit universel, Brahman] ). Cf. Hamsa Upanishad.
* 5 Narayana : « Reposant sur les eaux », est l’aspect de Vishnu endormi, lors d’une résorption de l’univers (pralaya) en son état informel, l’Océan causal. Les restes de la manifestation se sont coagulés pour former le serpent Shesa, qui sert de couche au dieu, devenu « le Seigneur du Non-manifesté ». Dans d’autres contextes, en tant que nom de Brahma, Narayana signifie « Demeure du Savoir ».
* 6 Purushartha : les 4 buts de la vie humaine, à savoir : - dharma : devoir, droiture, vertu et religion, se résumant en la voie qui sera propice à l’évolution spirituelle maximale dans cette incarnation ; - artha : l’acquisition de biens matériels ; - kama : les plaisirs des sens ; - moksha : la libération, ce dernier but étant considéré comme le plus noble, mais impliquant l’accomplissement préalable de dharma.

Il est assurément un connaisseur de Brahman celui qui connaît, grâce à ce rite, Narayana au teint d’or, ainsi que Surya, le Soleil sacré, que nous bénissons car Il lança en mouvement la roue du Temps ; Il possède quatre bras et tient deux lotus, et Son apparition est en soi promesse de protection et de faveurs ; Il est debout sur le chariot solaire, serti dans le lotus rouge.
Om ! Salutations à Toi, la Terre, ainsi qu’aux régions intermédiaires et aux régions célestes (1) ! Nous méditons sur l’adorable splendeur de Savitar (2), puisse-t-Il nous inspirer des pensées à sa ressemblance ! Le Soleil est le Soi universel, à la fois immobile et se mouvant partout. Oui, c’est de Lui, Surya, que sont nées toutes ces créatures, le grand sacrifice (Yajna), et aussi Parjanya, le dieu des pluies, ainsi que la nourriture, et l’esprit.

*1 Triloka : « les trois mondes » regroupent les 3 premières plans cosmiques : 1) Bhuloka : « monde de terre », le plan physique ; 2) Antarloka : « entre-deux mondes », le plan astral ou kama-manasique, correspondant aux plans astral, mental inférieur et supérieur, en ésotérisme ; 3) Shivaloka (ou S(u)valoka) : « monde de Shiva », monde céleste où demeurent les dieux et les âmes hautement évoluées, correspondant au plan causal en ésotérisme.
*2 Savitri ou Savitar : 1) Le Soleil, en tant que Créateur, agent de la volonté de manifestation, et Nourricier universel ; 2) La déesse de la Parole divine, fille du Soleil, qui descend vers les hommes afin de leur donner la Révélation et les sauver.

Je m’incline devant Toi, Aditya, Fils-de-l’Étendue-primordiale ! Tu es l’auteur en personne de la manifestation, Tu es Brahman extériorisé, mais aussi Rudra, Vishnu, le Rig et les autres Védas, y compris les mètres poétiques qui les composent.

D’Aditya sont issus Vayu, le vent, Bhumi, la terre, l’eau, le feu, l’espace, les points cardinaux, les Devas, les dieux, et les Védas ; la puissance du Soleil dessèche, voire brûle, cette sphère terrestre ; mais ce Soleil est également Brahman, l’organe interne (1) et ses quatre fonctions : la conscience (chitta), l’intellect (buddhi), la pensée (manas) et l’ego (ahamkara) ; il est aussi le Prana et les cinq souffles vitaux, les cinq organes sensoriels (jnanendriyas) : ouïe, toucher, vue, goût et odorat, et les cinq organes d’action (karmendriyas) : les organes de la parole, de génération, d’excrétion, d’appréhension et de locomotion.

*1 Antahkarana : « Anta = point ultime, limite finale - karana = organe des sens, instrument ou moyen d’action » - L’organe interne, doué de sens et de conscience, qui constitue l’ego individuel et possède 4 fonctions différentes, répondant chacune à un des termes suivants : buddhi, l’intellect ; ahamkara, l’ego ; manas, le mental instinctif, qui sont la triple expression de chitta, la conscience. Il est quintuple quand on lui adjoint chaitanya, la conscience supérieure.

Je m’incline devant Mitra (1), l’Ami loyal, devant Bhanu, le Rayonnant, qu’ils me protègent de la mort ! Je m’incline devant l’Éblouissant, cause de la manifestation universelle.

*1 Mitra : « Amitié, solidarité » - L’un des 12 Adityas, principes souverains majeurs du monde humain, fils d’Aditi, l’Étendue primordiale. Il représente la solidarité entre humains, la parole donnée et la loyauté, la sacralité des valeurs et lois qui fondent la société. Il trouve son complément indissociable en Varuna, incarnation de la Loi divine.

Ces myriades de créatures sont nées de Surya, vivent sous sa protection, se fondent en Lui à leur mort, redevenant Surya en sa propre essence. Le divin Savitar, le Créateur, est l’essence de notre vision ; puisse-t-Il nous octroyer la faculté de voir Parvata, la montagne polaire (1), esprit tutélaire des grands kalpas ou cycles cosmiques (2).

*1 Parvata : « montagne » - la Montagne polaire, axe du monde, d’où proviennent les courants magnétiques terrestres, et symbole du contact terre-éther, du point par où les énergies terrestres diffusent dans l’éther.
*2 Cette dernière phrase est tronquée, et donc sibylline, et c’est une traduction-interprétation hypothétique que j’en donne.

Nous qui connaissons le Soleil, méditons sur ses dix mille rayons ! Puisse-t-il nous porter l’inspiration !
Savitar est face à nous, et simultanément derrière nous, comme au-dessus de nos têtes et bien en-dessous de nos pieds. Puisse-t-Il nous accorder l’omniprésence, ainsi qu’une longue vie !
Brahman est la syllabe Om, Ghrini (?) a deux syllabes, Surya de même, Aditya en a trois. Ensemble, ils forment le mantra à huit syllabes.

Quiconque récite ce mantra quotidiennement est un connaisseur de Brahman, et s’il se tient face au soleil durant ce rite, il sera libéré de la crainte des maladies graves, et il verra sa pauvreté s’évanouir. Il se libère de tous risques de consommer de la nourriture impure, d’avoir des relations sexuelles impures, des conversations impures avec des hommes de peu de foi, ou des paroles préjudiciables.
À midi, il devra réciter ce mantra, la face tournée vers le Soleil, ainsi sera-t-il délivré de ces cinq impuretés majeures.

Celui qui possède cette science de Savitri ne doit en aucun cas la communiquer à n’importe qui. Réciter le mantra et pratiquer le rite de Savitri à l’aube apporte la fortune, un gros cheptel, la maîtrise des Védas ; l’accomplir aux trois crépuscules (aube, midi, soir) apporte les fruits d’une centaine de sacrifices, réciter le mantra au point de l’aube [quand le Soleil s’est élevé de dix-huit pouces, dit le texte – NdT], assure la victoire sur la mort.

Telle est l’Upanishad.


Ici se termine la Suryopanishad, appartenant à l’Atharva Véda.

- Traduite et annotée par M. Buttex
- D’après la version anglaise du Dr. A. G. Krishna Warrier
- Publiée par The Theosophical Publishing House, Madras

- Source : Les 108 Upanishads

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?