Buddhachannel

Dans la même rubrique

21 de marzo de 2016, por Buddhachannel Es.

El deporte en la infancia

2 dicembre 2015, di Nanny Obame

Precetti buddisti

2 de diciembre de 2015, por Buddhachannel Es.

Cuentos que curan









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Le Rôle du Sport chez l’Enfant

mardi 15 mars 2016, par Amélie

Langues :

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

Un programme sportif bien dirigé peut apporter aux enfants

• l’amour de l’activité physique,
• la considération pour le franc-jeu,
• une meilleure forme physique,
• la fierté de la réalisation de soi,
• des habiletés sociales,
• des amis,
• des aptitudes sportives de base, pour la vie.

Beaucoup de parents reconnaissent le rôle important que peuvent jouer les sports pour le bien-être et la santé de leurs enfants. Les sports peuvent, et devraient occuper une place importante durant la croissance. Des recherches indiquent que des programmes sportifs de qualité peuvent réduire l’incidence des troubles comportementaux et émotionnels chez les enfants. L’un des faits les plus importants est sans doute qu’un environnement sportif qui assure sécurité et appui peut aider l’enfant à bâtir son estime de soi en lui offrant des occasions de développer ses habiletés et de remporter des succès.

Les « premières impressions » laissées par le sport chez votre enfant auront probablement une influence directe sur toute sa vie. Les enfants se rappellent les bonnes et les mauvaises impressions. S’ils vivent des expériences positives, ils seront davantage enclins à rester actifs toute leur vie. Au contraire, des expériences négatives trop nombreuses peuvent diminuer leur estime de soi et ils peuvent décider de s’éloigner du sport et même de toute forme d’activité physique.
Compte tenu de la tendance à la sédentarité chez les jeunes actuellement, il est d’autant plus important que les enfants reçoivent une première impression positive de l’activité physique grâce au sport.

Qu’est-ce que l’estime de soi ?

L’estime de soi est au cœur du sain développement de l’enfant. Les enfants qui ont une estime de soi élevée adoptent généralement des comportements positifs. Ceux qui ont une faible estime de soi sont plus enclins à participer à des activités sociales négatives.

L’estime de soi est le sentiment que l’on a de sa propre valeur, sentiment qui transparaît dans les modèles de comportement. L’estime de soi implique d’être conscient de ses qualités et de ses forces. Elle implique aussi d’être conscient de ses limites ou ses faiblesses en les acceptant, et en essayant de trouver des solutions pour les surmonter. Idéalement, quelqu’un qui a bonne estime de soi a une bonne connaissance de soi, ne s’exige pas la perfection, apprécie ses qualités et tente de bien gérer ses défauts tout en les acceptant. Beaucoup de travail sur soi ... Selon Harold Minden, psychologue et ex-professeur de l’Université York, à Toronto, certains comportements particuliers sont associés à l’estime de soi.

Les gens qui ont une bonne estime de soi sont souventLes gens qui ont une faible estime de soi sont souvent
confiants déprimés
sûrs d’eux en retrait
affirmatifs introvertis
créatifs dépendants
des bâtisseurs inquiets
des solutionneurs de problèmes distraits
orientés vers l’action peu sûrs d’eux
indépendants irrespectueux
aptes à l’interaction peu fiables
respectueux envieux
dignes de confiance embarrassés
participatifs agressifs

Il est difficile de mesurer l’estime de soi par un test écrit. En tant que parent, vous devez observer le comportement de votre enfant et vous fier à votre instinct pour déterminer s’il se sent bien ou mal dans sa peau dans telle ou telle situation particulière.

• Si votre fille, par exemple, exprime de plus en plus d’agressivité durant un match de basket-ball, ce peut être le signe qu’elle ne se sent pas à sa place dans cet environnement.

Si l’enfant ne se sent pas à sa place dans tel ou tel programme sportif, il tentera peut-être d’éviter ce programme ou voudra s’en retirer. Une telle expérience peut diminuer son sentiment de valeur propre et le conduire à choisir des activités sociales négatives.

• D’après le Centre for Addiction and Mental Health in Ontario, les jeunes qui ont une faible estime de soi sont davantage enclins à faire usage de drogues et à en abuser que ceux dont l’estime de soi est élevée.

Observer comment se sent votre enfant

Il est primordial que vous observiez comment votre enfant se sent dans tel ou tel programme sportif. Il est démontré qu’un programme qui apporte aux jeunes sportifs le sentiment d’être en sécurité, d’être bienvenus, d’être compétents, d’appartenir à un groupe, d’être importants et d’être uniques renforcera leur estime de soi et leur sentiment de valeur propre.

Le sentiment d’être en sécurité

Les jeunes qui ne se sentent pas en sécurité dans leur milieu sportif auront du mal à se détendre et à éprouver du plaisir dans leur programme. Tout programme sportif devrait protéger les jeunes contre les dommages physiques et émotionnels.

Le sentiment d’être compétent

Il est essentiel pour un jeune sportif de se sentir compétent. Se percevoir comme incompétent est un grave obstacle pour l’enfant qui désire participer à une activité physique ou à un sport. Il faut que les jeunes se voient offrir des occasions d’acquérir les habiletés requises pour se sentir compétents dans leur milieu sportif.

Le sentiment d’appartenir à un groupe

Une jeune personne éprouve un sentiment d’appartenance lorsqu’elle tire satisfaction de fréquentations qui sont importantes pour elle, et lorsque ces fréquentations sont acceptées par autrui, en particulier par les personnes qui sont significatives pour lui (ses parents, entraîneurs et pairs). Ces fréquentations peuvent impliquer des personnes, des lieux ou des choses.

Le sentiment d’être bienvenu

Les jeunes doivent pouvoir se sentir bienvenus dans leur milieu sportif, quels que soient leur âge, leur sexe, leurs habiletés, leur culture ou leur langue. Tout programme sportif pour les jeunes doit être accueillant plutôt que sélectif. Les enfants ne doivent pas subir de discrimination ou de pression dans leur milieu sportif.

Le sentiment d’être important

Les enfants éprouvent un fort sentiment d’importance lorsqu’ils disposent des ressources, des occasions et des aptitudes requises pour influencer les circonstances dans leur vie. Ce sentiment est élevé en eux lorsqu’ils se sentent compétents dans une variété de domaines de l’existence, comme la résolution de problèmes et la prise de décisions, et lorsqu’ils sont capables d’utiliser efficacement les compétences qui sont importantes à leurs yeux. Les jeunes se sentent importants dans leur milieu sportif lorsque les entraîneurs leur permettent de prendre des décisions qui ont du poids et lorsqu’on leur confie des responsabilités.

Le sentiment d’être unique

Il est important pour les enfants d’être reconnus pour leurs réussites. Ils se sentent uniques quand les autres pensent qu’ils sont uniques et lorsqu’ils sont capables de faire des choses que personne d’autre ne peut faire. Les enfants se sentent uniques si on les encourage à être créatifs et expressifs. Pour se sentir uniques dans leur milieu sportif, les jeunes doivent pouvoir affirmer leur individualité, être approuvés et acceptés pour cette individualité.

Les enfants qui éprouvent le sentiment d’être en sécurité, d’être bienvenus, d’être compétents, d’appartenir à un groupe, d’être importants et d’être uniques auront toutes les chances de devenir des « accros » des sports et s’y adonneront au détriment d’activités sociales négatives. Les expériences positives vécues dans les sports seront alors reconnues pour leur importance en tant que partie intégrante du sain développement des enfants.

Les 10 principales raisons de pratiquer un sport
1.Pour m’amuser.
2.Pour améliorer mes aptitudes.
3.Pour demeurer en forme.
4.Pour pratiquer une activité ou je me sens bien.
5.Pour le plaisir de la compétition.
6.Pour être membre d`une équipe.
7.Pour être avec mes ami(e)s.
8.Pour relever le défi de la compétition.
9.Pour apprendre de nouvelles habiletés.
10.Pour gagner.

Ces réponses démontrent que les enfants ne limitent pas le succès à la victoire. La victoire est souvent la dernière raison citée par les enfants interrogés au sujet de leur participation. Souvent, la première question que les parents posent aux enfants après une compétition :" As-tu gagné " ?

Voici donc alors plusieurs questions qui amèneront les enfants à parler des expériences vécues :

- T’es-tu amusé ?
- Quel a été ton moment préféré pendant la compétition ?
- Qu’as-tu appris ?
- Que dois-tu améliorer ?
- Étais-tu nerveux pendant la compétition ?
- As-tu fait preuve d’esprit sportif ?
- Est-ce que je peux t’aider à améliorer tes habiletés ?
- Qu’est-ce que l’ entraîneur a dit après la compétition ?

Il faut donc poser les bonnes questions pour encourager les enfants à continuer de pratiquer de l’activité physique.


Source : shotokancrsa.com




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?