Buddhachannel

Dans la même rubrique









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Quand le robot Pepper se convertit au bouddhisme

jeudi 7 septembre 2017, par Buddhachannel Fr.

Langues :

La société japonaise Nissei prévoit d’introduire le robot Pepper de SoftBank comme un substitut moins cher aux prêtres humains.

La carrière professionnelle de Pepper est riche en rebondissements. Et ce n’est que le début. Après être utilisé dans la maison, en tant qu’assistant dans divers magasins, ou en tant que serveur, le robot humanoïde de SoftBank devient prêtre bouddhiste. En effet, ce dernier, conçu depuis 2014 par la célèbre société de télécommunications japonaise, a été vu en action en robe bouddhiste chantant des sutras à la plus grande foire de l’industrie funéraire (The Life Ending Industry Expo) du Japon.

Michio Inamura, conseiller exécutif de Nissei, fabricant de moulage en plastique, a déclaré que le robot serait en mesure de remplir des fonctions religieuses qui sont de plus en plus négligées dans la société, alors que les soutiens financiers, ainsi que les personnes affiliées aux temples, sont en déclin dans ce pays vieillissant. Selon lui, un robot serait une option moins coûteuse pour les familles.

Ainsi programmé pour effectuer des rites funèbres bouddhistes, Pepper pourrait par exemple intervenir lorsqu’un prêtre n’est pas disponible. A la location, il coûte moins de 50 000 yens (environ 450 dollars) par funéraire par rapport à plus de 240 000 yens (2 200 dollars) pour un prêtre humain.

En résumé, Pepper est donc désormais capable de chanter des sutras de quatre grandes sectes bouddhistes japonaises, tout en mettant en place un livestream de la cérémonie pour les personnes absentes.

Pour l’heure, bien que l’intention soit bonne, l’exécution ne l’est pas. A en juger par les images des chants, le robot est assez déconcertant et brutal au coeur de ces temples bouddhistes connus pour représenter des lieux de paix et de réflexion. Selon le prêtre bouddhiste Tetsugi Matsuo, « le cœur est le fondement de la religion ». Venu observer si oui ou non Pepper pouvait incarner ce fondement spirituel de la religion, Tetsugi Matsuone ne semble pas vraiment avoir été convaincu par les artifices de Pepper.

La religion s’est toujours inquiétée face aux progrès technologiques. Est-ce que les technologies disruptives, dont la robotique, sont respectueuses de l’homme ? Quelle place donner aux robots dans la société ? Les interrogations demeurent. En 2014, déjà, des créationnistes de Caroline du Nord (Etats-Unis) avaient acheté l’humanoïde NAO pour trouver des réponses sur eux-mêmes.

Pourtant, ce n’est pas vraiment une énorme surprise que le Japon, très porté sur l’industrie 4.0, soit à l’origine d’un tel service robotique. Il existe des subdivisions du bouddhisme, y compris le bouddhisme tibétain, connues pour encourager l’utilisation de technologies comme les roues de prière pour aider à rendre la prière plus efficace. Aux dernières nouvelles, Pepper n’a pas encore été embauché pour un enterrement.

Par ailleurs, il faut se souvenir qu’il y a peine un an, le temple LongQuan de Pékin en Chine avait présenté Xian’er, un petit robot moine. Développé par des expertes en IA, ce dernier est capable de se déplacer et de répondre aux questions sur le bouddhisme. Selon Xianfan, son créateur, « la science et le bouddhisme ne sont pas contradictoires, ils peuvent même être combinés et se compléter ». Le temple de LongQuan est même connu pour sa modernité en se lançant dans le digital et la connectivité mobile. Du bouddhisme 4.0, en somme.

- Source : humanoides.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?