Buddhachannel

Dans la même rubrique









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Témoignages - La Religion à l’Ecole

vendredi 5 septembre 2008

Langues :

Nos administrations ou politiques français peuvent avoir un avis précis sur ce sujet École et Religions. Cet avis théorique est très intéressant à prendre en compte.
Mais les enseignants ou les personnes travaillant directement en contact avec les élèves, n’ont pas forcément cette vision théorique, mais plutôt pratique de la situation.

C’est pour cela que Buddhachannel a tenu à laisser la parole à ces personnes qui, à travers leur expérience de terrain, ont peut être une vision un peu différente.

- N’hésitez-pas à nous envoyer vos réaction et votre avis en cliquant sur "Répondre à cet article" en bas de page.

la religion dans l'école

Réaction de Sylvie, institutrice en maternelle, dans la région du Nord.

Je suis enseignante en école maternelle dans la région Nord, dans un milieu peu favorisé.
Sylvie - enseignanteJe suis de confession catholique, mais ouverte à d’autres religions qui font passer les valeurs de fraternité, d’ouverture aux autres , d’écoute des autres et de compassion. Inutile de donner un nom à son « courant religieux », l’important, c’est l’autre. La religion n’entre pas en ligne de compte pour un enseignant du secteur laïque ; les valeurs qu’il inculque à ses élèves sont ses propres valeurs humaines : l’écoute, l’ouverture, la tolérance, le non jugement…..

Nous faisons partie d’un système où l’école, même laïque, reflète la religion à travers ses fêtes traditionnelles. Quand le sujet vient à être abordé, je ne fais que poser des questions aux enfants, mais je ne donne pas de réponse ; à eux, à travers l’éducation qu’ils reçoivent à la maison, de trouver leur propre réponse. Ou mieux, à cet age-là, à eux d’instaurer un dialogue avec leurs « copains » pour connaître les réponses des uns et des autres. Je ne réponds à une question sur la religion que si elle m’est directement posée.

Actuellement dans les écoles on rencontre toutes les religions avec leurs différents modes de vie (même en maternelle !) et leurs différents codes. J’essaye d’être attentive aux traditions de chacun et de les valoriser en demandant aux enfants d’expliquer aux autres, et en essayant de leur inculquer la tolérance vis-à-vis de l’autre.

Pour moi, école laïque ne veut pas dire école sans religion, mais au contraire, école à l’écoute de toutes les religions.

Malheureusement dans beaucoup d’esprits (et j’ai remarqué cela particulièrement dans la région du Nord), un énorme fossé est entretenu entre école publique et école privée ; comme une vieille guerre qui remonte à des lustres. C’est très caricatural : l’école publique pour les pauvres et les enfants issus de familles à problèmes ; l’école privée pour les gens aisés dont les enfants sont soit brillants, soit difficiles (on les met alors en école privée dans l’espoir qu’ils soient »coachés » de plus près).

De toute manière chacun est libre de mettre son enfant dans l’école de son choix.

Un signe extérieur religieux n’est pas un problème s’il est discret et non « agressif » ; en maternelle nous ne sommes pas encore confrontés au tchador.

L’école se doit d’être neutre et tolérante à tous s’ils se comportent en citoyens respectueux d’autrui.
La seule demande de la part des parents que l’on ait en ce qui concerne les coutumes religieuses est la demande des parents musulmans pour que leurs enfants ne mangent pas de porc.

Je pense malheureusement qu’une grande majorité des enseignants laïques ne voudront jamais qu’il y ait un pont entre les religions et l’enseignement.

***

Réaction de Véronique, enseignantes pour des jeunes adolescents en rupture social dans l’Hérault

Véronique - enseignanteJe suis chargée d’une Classe relais de l’Hérault (Béziers) (Elèves de 12 à 15 ans en rupture scolaire.)

Je viens d’un famille de confession catholique.
Pour moi, les valeurs qui sont importantes à faire passer au quotidien dans mon enseignement sont le partage, l’écoute, le respect des autres, et le respect des différences.

Les élèves que j’encadre ne portent pas de marque d’appartenance à une religion. Je n’ai donc pas eu l’occasion d’en parler avec eux. Cependant, s’ils me demandent, je pense pouvoir en parler librement avec eux. D’après moi le seul intérêt de parler de religion est de montrer qu’il existe plusieurs religions et que chacun est donc libre de ses choix. Cela serait un exemple de respect des différences.

La laïcité n’est pas respectée partout à l’école. Une exception est faite essentiellement à la cantine où certains repas sont prévus spécialement pour les musulmans.

D’après moi, l’avantage de la séparation entre école privée et école publique est de ne pas mélanger savoir et religion. Donc de pouvoir enseigner sans à priori.
Je ne pense pas qu’il y en ait une plus efficace que l‘autre. La différence de résultats, d’après moi, vient surtout du fait qu’il y a une sélection par l’argent à l’entrée des écoles privées. Car on sait bien que les enfants des catégories socio-professionnelles plus élevées sont favorisés par leur milieu.

Je pense que la plupart de parents considèrent la laïcité à l’école comme fondamentale dans une république, tandis qu’un petit nombre de parents la considèrent comme une entrave à la liberté.

Je pense que dans l’avenir les religions tenteront de percer à l’école, mais mon souhait serait pour une séparation dans tous les cas.





Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?