Buddhachannel

Dans la même rubrique

21 novembre 2016, par Zem

Zem — Fastoche

5 juillet 2016, par Zem

Zem — La Claire Lumière

5 de Julho de 2016, por Zem

Zem — Luz clara

5 de julio de 2016, por Zem

Zem — Clara luz

28 juin 2016, par Zem

Zem — L’homme pressé

15 juin 2016, par Zem

Zem — Nos amis les humains

31 mai 2016, par Zem

Zem — Rêve éveillé

10 mai 2016, par Zem

Zem — Fais silence

2 mai 2016, par Zem

Zem — Karma et Liberté

26 avril 2016, par Zem

Zem — Donner le change.

4 avril 2016, par Zem

Zem — Perdre le contrôle

24 mars 2016, par Zem

Zem — Survie au quotidien









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Zem — Penser faire

lundi 6 juin 2016, par Zem

Langues :



« Zazen ». Za peut être soit un verbe, soit un nom. Ainsi taza signifie « s’asseoir ». Il n’y a pas d’intention particulière autre que « juste s’asseoir ». L’énergie mise en jeu dans cette action de « juste s’asseoir » est très naturelle, il n’y a rien de forcé, rien de relâché. De toute façon, il ne faut pas s’occuper (se préoccuper, penser) du montant d’énergie à mettre en jeu lors d’une action, il faut juste la faire, il faut juste s’asseoir. Il s’agit de juste s’asseoir en maintenant simplement la colonne vertébrale droite. Ainsi, si on se prend à penser, voire même à rêver ou à dormir pendant zazen, on se plonge à nouveau dans l’action de redresser sa colonne vertébrale tout simplement, sans se préoccuper de comment on s’y replonge, du montant d’énergie avec lequel il faut s’y replonger, ni même du résultat. Une seule chose est importante : agir. Il est important de ne pas « gérer » son zazen car dès que nous gérons, au moment même où nous évaluons l’effort à mettre en jeu, nous ne sommes déjà plus dans l’action de juste s’asseoir. Zazen est un état naturel. Donc tout ce qu’on fait pendant zazen doit être naturel. En particulier, respirer doit être naturel. Il n’y a rien de contrôlé, aucune volonté particulière, aucune intention. On ne cherche pas à obtenir quelque chose de spécial. Il est vrai qu’à force de pratiquer zazen, la respiration devient plus lente, mais ce processus se fait de façon naturelle, sans y penser, sans forcer la respiration à être telle que notre esprit voudrait qu’elle soit, c’est-à-dire lente. On dit souvent que penser à la respiration permet de ne pas rêver, de ne pas penser. Mais c’est remplacer une pensée par une autre pensée. Ça ne résout pas le problème. Le problème doit être résolu par nous-mêmes. C’est à nous de faire des efforts en ce sens. Personne d’autre que nous peut résoudre ce problème ni le Bouddha lui-même..

Gûdo Nishijima

Par Zem




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?