Buddhachannel

Dans la même rubrique

29 juin 2016

Femmes de l’Église

29 juin 2016

Gayatri Mantra

15 juin 2016

Les Dieux de l’Inde

2 de mayo de 2016, por Buddhachannel Es.

Los Dioses de la India









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Des chefs religieux indonésiens lèguent des leçons de tolérance

mardi 8 octobre 2013, par Buddhachannel Fr.

Langues :
JPEG - 25.6 ko
Photo : Rolling Okie/Flickr / cc



En Indonésie, les religions cohabitent dans une forme de paix et de tolérance issues de l’enseignement de plusieurs chefs religieux. L’islam se fait alors le vecteur de la démocratie qui pourrait à terme devenir un véritable modèle politique.

Lorsque la communauté chrétienne s’est rendue à l’office du Vendredi Saint le 29 mars dernier à l’Eglise de la Cathédrale, au centre de Jakarta, la mosquée Istiqlal s’est fait une joie d’offrir ses places de parking aux membres de la congrégation. Tenant compte de leur proximité, il est difficile de comprendre pourquoi les groupes religieux ont de la peine à s’entendre.

Sur la Colline de l’amour, les religions cohabitent

En Indonésie, il n’est pas rare qu’une mosquée avoisine une église. C’est le cas de la mosquée Al Hikmah, qui a été construite à côté de l’église chrétienne javanaise, à Solo, dans la province de Java central. Pendant plus de 50 années, les membres des deux congrégations ont cohabité dans le respect les uns des autres.

A Manado, dans le nord de la province de Sulawesi, il existe un monument représentant cinq religions – l’islam, le catholicisme, le protestantisme, l’hindouisme et le bouddhisme –, qui se tient sur la Colline de l’amour –Bukit Kasih. Sur cette même colline, se trouvent également cinq lieux de prière. Un tel exemple de coexistence est la mise en œuvre des concepts de démocratie et de liberté religieuse en Indonésie, tels que ceux légués par de célèbres savants musulmans – Abdurrahman Wahid et Nurcholish Madjid.

C’est pourquoi, lorsqu’une église protestante de Setu, dans la région de l’ouest de Java, a été démolie au mois de mars faute de permis, j’ai été consterné et inquiet, tout comme nombre d’autres Indonésiens. En effet, ce lieu de culte était connu pour sa générosité envers la communauté musulmane durant l’Aïd al-Ahda (fête musulmane qui honore la volonté du prophète Abraham de sacrifier à Dieu son premier enfant). Nous sommes persuadés que la démocratie, et la liberté de choisir et de pratiquer sa religion sont des principes inhérents à l’Islam.

Grandes figures de l’islam en Indonésie

Etre rappelé de la philosophie démocratique de figures musulmanes majeures peut être un premier pas dans la lutte contre la discrimination des minorités.

Abdurrahman Wahid – également appelé Gus Dur – était le président de Nahdlatul Ulama (l’organisation musulmane la plus importante en Indonésie) et le quatrième président du pays. Nurcholish Madjid – également appelé Cak Nur – était un intellectuel musulman influent et le fondateur de la Paramadina University et de la Fondation Paramadina – centre d’apprentissage qui promeut la tolérance et le pluralisme.


- Lire la suite sur : www.jolpress.com




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?