Buddhachannel

Dans la même rubrique









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

G8 2008 Japon - Liberté religieuse pour le Tibet et le Myanmar !

dimanche 6 juillet 2008

Langues :

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

DES DIRIGEANTS RELIGIEUX DEMANDENT AU G8 LA LIBERTÉ DE RELIGION POUR LE TIBET ET LE MYANMAR [1]


05.07.2008

La demande est venue d’un rapport rédigé lors d’un sommet des représentants de diverses fois, tenu à Osaka et à Kyoto. Les grandes institutions mondiales se tournent de plus en plus vers la religion pour comprendre les problèmes du monde.

TOKYO, Japon - Près de 50 visiteurs et 100 Japonais ont participé au "sommet des chefs religieux pour le G8", une réunion qui depuis trois ans, rassemble des représentants des diverses fois, en vue du sommet des chefs politiques des grandes puissances. Il est devenu l’un des principaux rassemblements sur le calendrier du dialogue interreligieux. L’objectif avoué est de donner un visage spirituel à un sommet qui, bien que politique, traite de thématiques fondamentalement liées au cœur humain.

Entre le 27-29 juin, les représentants et les chefs des grandes religions du monde se sont réunis à Osaka et à Kyoto, en vue du sommet du Groupe des Huit, qui se tiendra au lac Toyako (Hokkaido) à partir des 7-9 juillet, afin de pouvoir lui envoyer une déclaration conjointe.

L’adjoint au ministre des affaires étrangères, le gouverneur d’Osaka, et le maire de Kyoto ont souhaité la bienvenue aux participants à travers de chaleureux discours. La conférence était également soutenue par des organismes laïques tels que le ministère de l’environnement, le comité japonais de l’UNICEF, la fédération nationale de l’UNESCO, ainsi que la chambre de commerce de Kyoto.

Le professeur britannique Michael Shackleton, qui enseigne l’anthropologie à l’université de Gakuin à Osaka, a écrit : "Tant d’appui laïc confirme la conviction qu’il y a beaucoup de personnes religieuses, et que les chefs religieux obtiennent plus de respect et de soutien de la part des chefs politiques". Et d’ajouter : "Tandis que la faiblesse du gouvernement devient évidente, les Nations Unies, la banque mondiale, et d’autres grandes institutions représentatives se tournent de plus en plus vers la religion et les chefs religieux pour comprendre et résoudre les problèmes du monde". Et en fait, le thème principal du sommet des chefs religieux était : " Vivre avec la terre : Message des Religions du Monde". Les discussions étaient focalisées sur trois secteurs : vivre avec la nature, vivre avec la diversité ethnique, et prendre en considération les problèmes de l’Afrique.

La préposition "avec" s’est faite récurrente dans les discours et les discussions, comme un refrain. C’est une conscience de leur responsabilité partagée qui a amené les chefs religieux à se rassembler (par le sommet international).

Des discussions ont été menées à l’université d’Osaka et à l’université Anglicane Doshisa (Kyoto). Cette dernière est engagée dans le dialogue interreligieux depuis des décennies. Les religions représentées étaient le bouddhisme, le Shinto, les nouvelles religions japonaises, l’Islam, le christianisme (protestantisme et catholicisme), le judaïsme, l’hindouisme, et le Sikhisme.

Réunion de chefs religieux obligeant, il y a eu des moments de prière, particulièrement pendant les visites aux temples bouddhistes, comme le temple de Shitennoji d’Osaka et le temple de Nishi Honganji de Kyoto, oasis de méditation en plein désert laïc.

Mais comme pour souligner le lien inséparable entre religion et vie, les participants à la conférence ont également visité la zone d’Airin à Osaka, où le triste spectacle des " journaliers " se joue en fort contraste avec celui de la richesse et du confort, souvent mentionné comme caractéristique de la société japonaise.

Au cours de la réunion religieuse, le moment le plus sensible, observe Shackleton, a été lorsque le lama de Khambo de Mongolie, également représentant du Dalai Lama en Asie orientale, a demandé à ce que dans le rapport final, les chefs (politiques) du G8 soient encouragés à condamner l’oppression des libertés religieuses et civiles au Tibet et au Myanmar. La proposition a été acceptée. Le Président chinois Hu Jintao sera présent aux côtés des autres chefs, au sommet du G8 sur le lac Toyako.


Par Pino Cazzaniga

Source : AsiaNews




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?