Buddhachannel

Dans la même rubrique









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Vietnam - Human Rights Watch appelle le Vietnam à libérer le Moine Tim Sakhorn

lundi 7 juillet 2008

Langues :

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

HUMAN RIGHTS WATCH APPELLE LE VIETNAM A LIBÉRER LE MOINE TIM SAKHORN [1]


03.07.2008

HANOÏ, Vietnam - Human Rights Watch a appelé jeudi, le Vietnam communiste à lever toutes les restrictions à la liberté d’un moine bouddhiste activiste, disparu le jour de sa libération de prison, en semaine dernière.

<< Des moines bouddhistes, en août 2007, prient à Phnom Penh pour exiger la libération d’un des leurs Tim Sakhorn

Tim Sakhorn, activiste pour la minorité ethnique cambodgienne khmère krom du Vietnam méridional, a été libéré samedi, mais l’organisation rapporte que sa localisation est inconnue depuis qu’il a été vu pour la dernière fois avec des fonctionnaires du gouvernement.

"La libération de ce paisible activiste et défenseur des droits de l’homme est bien accueillie mais Tim Sakhorn n’aurait jamais du être emprisonné en premier lieu," déclare Brad Adams, directeur pour l’Asie du groupe basé à New York.

L’organisation confie sa crainte que Sakhorn puisse être sous assignation à domicile et surveillance de la police, comme d’autres moines dissidents au Vietnam.

Sakhorn, 40 ans et natif du Vietnam, vit au Cambodge jusqu’en 1978, quand sa famille fuit la frontière, théâtre de l’affrontement des Khmers Rouges et des forces vietnamiennes. Il devient citoyen cambodgien et, il y a 17 ans, moine bouddhiste.

Il abrite des demandeurs d’asile Khmers krom du Vietnam dans sa pagode, et est membre de la Fédération des Khmers Krom du Kampuchea basée aux USA , qui fait campagne pour les libertés religieuses et de la terre pour les minorités.

En février 2007, les moines bouddhistes et fermiers du Cambodge protestent fortement contre une visite du Président vietnamien Nguyen Minh Triet, accusant Hanoï de réprimer l’ethnie cambodgienne dans les régions méridionales du delta du Mékong.

La région, peuplée d’environ 10 millions de Cambodgiens, devient territoire vietnamien lors du règne colonial français, mais demeure encore une source de tension entre Hanoï et les nationalistes Khmers qui veulent son retour au Cambodge.

Le 30 juin de l’année dernière, les autorités cambodgiennes défroquent Sakhorn pour avoir " nui à la solidarité" entre le Cambodge et le Vietnam, il est arrêté et expulsé.

Le Vietnam l’emprisonne en novembre pour avoir "sapé l’unité nationale".

Sakhorn est libéré le 28 juin et, habillé comme un civil, il est escorté jusqu’à sa province natale de An Giang, où les fonctionnaires lui auraient offert une terre et une maison pour l’inciter à rester au Vietnam, a indiqué HRW.

Mais quelques heures plus tard, des villageois rapportent que le gouvernement a emmené Sakhorn, prétendument à Ho Chi Minh Ville.

"Il devrait pouvoir voyager librement et rencontrer ses amis et sa famille en privé, " déplore Adams. "Et le gouvernement cambodgien devrait confirmer publiquement qu’il est libre de retourner au Cambodge, où il est un citoyen."

Le sentiment anti-vietnamien demeure fort au Cambodge, nourri du ressentiment lié à l’expansion territoriale du Vietnam par le passé, et l’invasion de 1978 qui évince le régime des Khmers Rouges de Pol Pot et marque le début d’une occupation de dix ans.


Source : AFP




Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?